RSS

comments les Odessites manifestent leur opposition à Kiev avec des chansons soviétiques…

28 Nov

 

Heureusement dans cet océan de stupidités et de mesquineries , il reste des gens qui combattent  et je ne peux pas les laisser tomber…C’est un mouvement général en Ukraine de l’est et du sud, la zone dite russe m’explique Marianne en me promettant d’autres vidéos d’autres villes…

En fait il semble, selon Marianne que ce soit un mouvement qui gagne toute l’Ukraine du sud et de l’est, des groupes de gens se réunissent dans les gares et se mettent à chanter des chansons de l’ère soviétique emprunté à des films trés populaires à cette époque, ici il est question de la vie quotidienne d’un jeune couple d’ouvrries je crois du Donbass, je n’ai pas très bien compris où a lieu la performance. …Marianne me précise: la performanc se passe  à Zaporojié, et le film est sur l’amour malheureux d’un ouvrier des aciéries, beau gosse et un peu trop sûr de son charme pour une jeune femme qui enseigne la littérature russe à l’Université ouvrière.

Voici le texte de la chanson traduite par marianne qui aime beaucoup ce mode de résistance par l’évocation de la vie quotidienne…Comme les communards chantaient le temps des cerises…

Le printemps dans la rue Zaretchnaia
(весна на заречной улице)

Quand reviendra le printemps, je ne sais pas
Les pluies finiront… les neiges fondront…
Mais ma rue, ma rue natale,
Tu m’es chère par tous les temps.

Dans cette rue, adolescent,
Je poursuivais les pigeons sur les toits.
Et c’est ici, à ce carrefour
Que je rencontrai ma bien-aimée.

Hélas c’était pour mon malheur,
Mon cœur est empli de toi…
Pourquoi, pourquoi existent au monde
Des amours non partagés.

Quand dans la rue Zaretchnaia
Les maisons éteignent leurs lumières,
Les fours martins illuminent le ciel,
Ils brûlent jour et nuit.

Je ne souhaite pas dautre destin.
Contre rien au monde je n’échangerais
Le hall d’entrée de mon usine
Qui a fait de moi un homme.

Il est au monde des rues plus belles
Mais je ne changerai pas d’adresse.
Ma rue aimée, ma rue natale,
Tu es au centre de ma vie.

Chanson tiré d’un film soviétique de 1956, (studios d’Odessa), sur la jeunesse ouvrière.

La population de Dniepropetrovsk (puis Kharkov, puis Odessa) a trouvé ce moyen de défendre la langue russe face à l’intolérance des nationalistes ukrainiens.

marquer comme non lu
 
2 Commentaires

Publié par le novembre 28, 2016 dans Uncategorized

 

2 réponses à “comments les Odessites manifestent leur opposition à Kiev avec des chansons soviétiques…

  1. John V. Doe

    novembre 28, 2016 at 3:12

    Quel courage. C’est beau ! La chanson aussi en plus🙂

     
  2. leca

    novembre 29, 2016 at 3:35

    Oui quel courage, apparaitre au grand jour dans la ville où l’on brûle les anti fascistes. Je n ‘avais pas eu la gorge aussi serrée depuis les images de l’enterrement de Neruda sous le regard des militaires au lendemain du putsch.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :