RSS

Etre paralysée par l’arthrose ou par la pneumonie ? Peut-être changer de peignoir de bain

12 Nov
Afficher l'image d'origine

     Si je survis à cette cure, pour la prochaine je serai parfaitement au point. Hier j’ai découvert (au bout d’une semaine) que l’on devait changer de peignoir entre chaque baignade. Moi je gardais le même de plus en plus trempé de plus en plus froid et sinon la pneumonie au moins la bronchite m’enveloppait avec ce suaire glacé… Mais de plus en plus proche de l’étouffement je conservais l’objectif, marcher sans s’appuyer sur une canne quitte à ne plus pouvoir avancer tant les voies respiratoires sont prises au fur et à mesure que les articulations se délient.

Dans le fond c’est une excellente métaphore du choix offert par la direction aux militants communistes: derrière chaque choix se profile la manière de se livrer armes et bagage à un social démocrate, Mélenchon ou Montebourg ou un autre.  Certains me diront qu’il y a des propositions intéressantes, parfois plus en avance que celles de notre direction en particulier au plan international. Moi j’ai tendance à vous répondre « Il est bien pauvre celui qui ne peut pas promettre! »

Ce qui est sûr c’est que, comme c’était prévisible, au moins depuis le dernier congrès, la direction actuelle du PCF (temporairement alors divisée entre mélenchoniens et base commune) avait bien la visée commune d’en finir avec le PCF à coup de primaires ou de ralliement audit Mélenchon. Pour faire court le choix est en train de se transformer en choix de funérailles annoncées: Syriza, Podemos ou autres ou de devenir une autre forme de radicaux de gauche du PS. Bref de toute manière, si nous les suivons nous assurons la promotion d’un social-démocrate et renonçons de fait à toute visée socialiste, toute alternative digne de ce nom. Certains se disent encore que pour éviter de se rallier à un socialiste déconsidéré il suffit de négocier notre survie avec Mélenchon et son équipe, mais cette petite équipe de « communicants » est de plus en plus claire, nous passons sous les fourches caudines de la France insoumise en disparaissant totalement, ou les dégoûtants (je cite), les identitaires (autre citation) que nous sommes n’ont qu’à aller se faire voir.Ce qui est tout sauf une garantie non seulement pour nous, ce qui n’a qu’une importance relative mais  pour les exploités, pour le pays.

La direction du PCF, elle, non contente de nous faire voter sur des alternatives totalement bidouillées joue la montre, elle a déjà réussi à nous faire perdre un Congrès, une fête de l’Humanité et elle  tente de repousser la campagne jusqu’au moment où celle-ci sera sûre de nous faire assumer moins de 1% quitte à nous dire: on vous l’avait bien dit, et ce après nous avoir divisés, avoir vidé nos sections… Il est là le miracle à savoir qu’après 20 ans de pareil traitement il reste encore des communistes… C’est en quelque sorte ce miracle qu’a représenté le vote en faveur de la candidature communiste.

Et ce alors même que l’on s’aperçoit à quel point la classe ouvrière, les couches populaires, ceux qui subissent la crise de plein fouet ont besoin d’avoir une expression propre en faveur de la justice et de la paix. Tout est fait pour en finir avec le PCF en l’offrant aux ambitions individuelles et aux aventures dont nous savons les limites. Pourtant nous avons fait l’expérience de puis plus de vingt ans à quel point l’affaiblissement, voire la disparition programmé des communistes est une mauvaise affaire pour tous. Avec eux disparaissent les freins mis à l’exploitation patronale, le débat public s’appauvrit et même la culture perd ses ambitions. Et c’est au moment où chacun s’interroge sur la dramatique rupture entre les « élites et le peuple » que l’on prétend en finir avec ceux qui depuis toujours ont fait sortir du peuple les propositions et les actions politiques.

Rien n’est terminé et le vote en faveur du candidat communiste s’il demeure lourd de contradictions a été néanmoins un coup d’arrêt non prévu à leur programme. Il n’y a pas d’autre solution que d’élargir la brèche et se dire qu’il y a là aussi le résultat de nos efforts. Il n’y a pas d’autre bataille possible et le retrait pur et simple au nom du fait que nous sommes loin d’un programme communiste ne fait qu’accélérer la destruction. La seule solution est dans la reconstruction par le dialogue à partir de la volonté de ceux qui veulent conserver le parti et une perspective réellement socialiste pour notre pays et cela passe par le choix d’un candidat communiste. .

Quel rapport avec ma cure? Avoir à choisir entre le blocage mécanique des lombaires ou la pneumonie et autres bronchites chroniques, les deux ayant des effets paralysants. La seule solution me paraît être d’avoir l’idée de changer de peignoir quand celui-ci est un suaire et se dire qu’il vaut mieux peut-être poursuivre la cure tout en abandonnant en temps utile ce qui encombre par exemple notre légitimisme au profit d’un débat de fond. Une tâche pour les présidentielles mais la cure devra se renouveler, c’est un processus. Nous n’aurons pas tout d’un seul coup mais peu à peu nous apprendrons à partir de notre volonté de marcher… Il n’y a pas d’alternative.

Danielle Bleitrach.

 
12 Commentaires

Publié par le novembre 12, 2016 dans Uncategorized

 

12 réponses à “Etre paralysée par l’arthrose ou par la pneumonie ? Peut-être changer de peignoir de bain

  1. pam

    novembre 12, 2016 at 7:07

    merci pour cette lumineuse et réjouissante explication ! un fou-rire le matin, ca fait du bien !
    notre nouveau slogan secret…on change de peignoir !
    profites bien de ta cure

     
  2. Durand

    novembre 12, 2016 at 8:01

    Une partie du problème, sans doute…

    http://arretsurinfo.ch/les-echecs-de-la-gauche-occidentale/

     
  3. frank

    novembre 12, 2016 at 8:14

    Oui,je partage.
    Mais pourquoi,les Roland Leroy,Ortiz,Fort,MG Buffet,tous les maires PCF des villes moyennes ou grandes sont ils pour une candidature PCF jusqu’au bout?
    Ils se prononcent tous pour un total soutien immédiat à Mélenchon,comme s’ils crachaient à la fugure des jeunes militants pro PCF?
    Pourquoi cette agressivité des historiques sus nommés,pour ces jeunes pro PCF(quand on a moins de 70 ans au pcf ,on est très jeune :-)),que tu n’as pas toi?
    Bon courage pour ta cure!la mère de 83 ans de ma belle fille y est aussi,mais elle s’ennuie ferme vu qu’elle n’a ni ton engagement ,ni internet..

     
  4. frank

    novembre 12, 2016 at 8:15

    Erratum:

    Mais pourquoi,les Roland Leroy,Ortiz,Fort,MG Buffet,tous les maires PCF des villes moyennes ou grandes sont ils violemment contre une candidature PCF jusqu’au bout?

     
  5. histoireetsociete

    novembre 12, 2016 at 8:40

    Pourquoi un slogan « secret »? Au « Que faire? répondons hardiment: changeons le peignoir de bain devenu un véritable suaire et continuons la cure bénéfique pour nous remettre en marche… Quelle dommage que je sois trop vieille, tant mieux s’il y a beaucoup de jeunes pour vouloir rester communiste… L’alternative entre arthrose et pneumonie est moins d’actualité… Et il y a des cures nettement plus sympas…
    Cela dit mon agit pro dans les Thermes continue… Ce matin une des employés adorable me demande si je ne suis pas juriste, avocate, parce que je parle comme eux… je lui réponds: Non je suis sociologue. Les sociologues et les juristes sont séparés à Aix par une grande grille parce qu’en mai 68, nous étions considérés comme « contagieux… je lui raconte qu’à cette époque là, certains professeurs de droits étaient habillés comme des jurés d’assises, c’était sympa pour passer les examens (j’ai aussi un baccalauréat de droit)… un ami en rébellion contre l’ordre établi, prof de droit lui-même s’était présenté à la réunion dans laquelle la moitié de l’Assemblée était en toge. Il portait une chemise rouge. La noble assemblée interloquée le dévisageait alors il a proclamé « Rassurez-vous messieurs c’est du sang de l’ouvrier! »
    Ma gentille employée des thermes était enthousiaste, elle voulait que je leur raconte d’autres histoires, maintenant que j’ai changé le peignoir, je suis plus disponible et lundi je leur ai promis que je resterai à discuter… du « sang de l’ouvrier »… Par parenthèse, elle a elle même une capacité de droit…

     
  6. lemoine001

    novembre 12, 2016 at 10:32

    Je vois les choses de l’extérieur mais il me semble qu’il y a une espèce de « lutte des classes » à l’intérieur du Parti Communiste. D’un côté ceux qui ont engagé leur vie dans une carrière politique et y sont enfermés et de l’autre les « bénévoles ». Je ne dis pas que les premiers sont carriéristes. Ils sont coincés là et ont un besoin vital que les finances du Parti soient assurées, les autres s’en désintéressent. C’est tout le secret de cette affaire !

    Cela dit : si j’en crois la photo jointe à l’article, vous vous portez très bien madame Bleitrach ! Bon rétablissement.

     
  7. histoireetsociete

    novembre 12, 2016 at 10:52

    Remarquez une des données de la situation c’est la perte des élus et des postes de permanent qui vont avec, ce qui fait peut_être évoluer la donne…

     
  8. histoireetsociete

    novembre 13, 2016 at 10:08

    voici un rexte qui mérite d’être lu et qui montre d’une manière plus sérieuse les enjeux actuels:

    DANGER
    VOTE DU 24-25-26 NOVEMBRE 2016 .
    JL MELENCHON VA-T-IL REUSSIR A DIVISER LE PARTI COMMUNISTE
    A FONTENAY-SOUS-BOIS ?
    La conférence nationale du parti communiste a décidé de ne pas soutenir la candidature de JL Mélenchon à l’élection présidentielle et de présenter un candidat du parti communiste.
    POURQUOI ?
    1 ) Parce que la situation politique est très grave, après la trahison des socialistes libéraux, la droite et l extrême droite risquent d’être les seuls à pourvoir être présents au deuxième tour de l’élection présidentielle.
    2 ) Le seul moyen de faire obstacle à ce scénario catastrophe pour le monde du travail, c’est de présenter un candidat commun qui rassemble l’ensemble des forces de gauche, autre que les socialistes libéraux qui ont trahi la confiance des français.
    Notre parti s’efforce depuis des mois à rassembler ces forces de gauche sans y parvenir. Le temps passe et notre parti ne peut pas attendre plus longtemps l’arme au pied, pendant que tous les autres candidats font leur campagne.
    La question s’est donc posée, faut-il comme en 2012 soutenir la candidature de JL Mélenchon ? ou présenter un candidat du parti communiste ?.
    En effet, aujourd’hui la candidature de JL Mélenchon pose des problèmes. D’abord il n’est plus le candidat du Front de Gauche qui rassemblait la gauche antilibérale. Il a fait un choix politique différent. Il a choisi de se couper des partis politiques qui le soutenaient en 2012 parce qu’il ne croit plus à l utilité des partis politiques. Il a donc choisi de partir seul et de créer un mouvement qui a tout d’un parti politique  » La France Insoumise  » ce mouvement ou ce parti politique qui s’arroge le monopole du dialogue direct avec les citoyens s’est donné une Charte pour les élections présidentielles et législatives qu’il considère comme un tout indissociable.
    Aussi, la conférence nationale a considéré que la candidature de JL Mélenchon n’était pas une candidature de rassemblement des forces de gauche, condition indispensable pour permettre de battre la droite et l’extrême droite. La décision a donc été prise de présenter un candidat du parti communiste non pas pour ajouter de la division à la division, mais au contraire pour mettre cette candidature au service de l’union indispensable , tout en faisant connaître enfin son projet pour la France.
    En conséquence, voter pour la candidature de JL Mélenchon, c’est adhérer à sa nouvelle démarche politique qui tourne le dos à l’union indispensable pour battre la droite, c’est se soumettre à un tribun extraordinaires, séduisant, convainquant, à l’égo démesuré, mais qui joue perso. Cette stratégie va conduire à la division du parti communiste au profit du parti de la France insoumise avec les conséquences dramatique sur les élections avenir.
    Par ailleurs, choisir la candidature de JL Mélenchon c’est un choix irréversible, c’est se résigner à la division de la gauche, c’est considérer comme JL Mélenchon qu’il y a deux gauches irréconciliables, que la liste de large rassemblement de la gauche à Fontenay-sous-Bois sur laquelle repose la majorité municipale, c’est fini. Soutenir la candidature de Mélenchon contre le candidat du parti communiste, c’est diviser le parti entre ceux qui feront la campagne de JL Mélenchon et ceux qui feront celle du parti communiste. Choisir la candidature de JL Mélenchon c’est promouvoir le parti de la France Insoumise à Fontenay-sous-Bois pour les législatives, alors que JL Mélenchon a annoncé qu’il présenterait partout, mais surtout là ou il aura reçu le meilleur accueil un candidat pour les législatives. Sachant que les élections législatives servent de base pour le financement des partis politiques.
    Nous voyons bien que nous ne sommes plus en 2012, JL Mélenchon n’est plus le candidat de l’union, du Front de Gauche. Il est le candidat d’un parti. Comment pourrions faire une campagne autonome du PCF avec lui, alors que Pierre Laurent qui lui a proposé notre ralliement à sa candidature, lui n’a rien obtenu Le ralliement doit être sans conditions.
    A Fontenay-sous-Bois, un microcosme de nostalgique de la candidature de JL Mélenchon de 2012, tourné vers le passé et qui n’arrivent pas à imaginer l’avenir sans JL Mélenchon, bien que ce dernier n’ait aucune chance d’être au deuxième tour. et qui ont tous des responsabilités importantes, Maire, Présidente du groupe communiste, Conseiller départemental etc.
    Ainsi, Le Maire a donné son parrainage à JL Mélenchon. Il lui propose même de l’accueillir dans SA VILLE ( je me tiens à ta disposition, cher Jean-Luc ), mais dans SA VILLE il y a des communistes, des écologistes, des socialistes antilibéraux et des citoyens qui l’ont fait élire Maire et qui ne partagent pas forcément son admiration débordante pour JL Mélenchon. Diviser sa majorité, est-ce cela faire de la politique autrement ?
    Mais pour l’instant la parole reste aux adhérents du parti communiste le 24-25-26 novembre ils vont pouvoir choisir entre soutenir un candidat d’un autre parti JL Mélenchon et un candidat de leur parti. Aussi à tous ceux qui pensent que notre parti s’est trop souvent effacé, à tous ceux qui rêvent d’entendre dans les médias un communiste qui explique son projet pour lutter contre le chômage , l’austérité et qui parle de l’union et pas de lui. Alors faites vous plaisir, voter pour qu’il y ait un candidat communiste à l’élection présidentielle et si certains cherchent à vous décourager ( ça va couter cher, JL Mélenchon est le plus médiatique etc. . ) Alors dites leur que l’avenir appartient à ceux qui luttent pour défendre leur opinion et pas à ceux qui se soumettent à celles des autres, là est le courage et la lucidité.
    VOTEZ LE 24-25-26 NOVEMBRE POUR L’OPTION N° 2
    CANDIDAT du parti COMMUNISTE

     
  9. brise-menu

    novembre 13, 2016 at 4:57

    Je ne sais pas si ce texte mérite d’être lu. Il n’est qu’un plaidoyer pour une enième resucée de l’union de la gauche rassemblant (pour quoi faire?) ‘des communistes, des écologistes, des socialistes antilibéraux'(il y en a ?) et des citoyens qui l’ont fait élire Maire et qui ne partagent pas forcément son admiration débordante pour JL Mélenchon’. Car JLM selon ce texte ‘ tourne le dos à l’union indispensable pour battre la droite ‘ On connait la chanson.
    Comme il est dit toujours dans ce texte ‘ c’est se résigner à la division de la gauche, c’est considérer comme JL Mélenchon qu’il y a deux gauches irréconciliables, que la liste de large rassemblement de la gauche à Fontenay-sous-Bois sur laquelle repose la majorité municipale, c’est fini.’
    ‘les larges rassemblements’ .. On a donné et oui il y a deux gauches irréconciliable de part et d’autre de la Loi travail par exemple .
    On voit bien que derrière ceux qui militent à juste titre pour une candidature communiste tout à fait légitime il y a ceux qui voient la politique d’un pays a travers leur majorité municipale et veulent s’allier pour faire nombre avec n’importe qui, modem et gaulliste républicains compris. Des communistes Cambadelisiens en quelque sorte.

     
  10. brise-menu

    novembre 13, 2016 at 5:06

    … mais l’article de Danielle est très drôle et son analyse excellente. j’ai oublié de le signaler.

     
  11. histoireetsociete

    novembre 13, 2016 at 5:14

    C’est vrai que le texte du camarade de Fontenay peut aussi être vu de ce point de vue, mais il a le mérite d’insister sur ce qui pour moi est essentiel à savoir l’existence du Parti. Parce que, comme je le signalais ailleurs, dans le fond ma position est d’une simplicité biblique: je me méfie des aventures individuelles surtout à ce ce stade structurel du pouvoir des monopoles financiarisés qui rejettent leur propre démocratie et fabriquent ces aventures individuelles y compris jusqu’au fascisme… Donc moi je privilégie toujours le parti communiste, la seule garantie que les exploités peuvent agir et intervenir.

     
  12. brise-menu

    novembre 14, 2016 at 7:40

    Mais moi aussi Danielle je privilegie toujours le parti communiste et je voterai pour son candidat tout en me demandant s’il l’est vraiment (communiste) , Comme j’ai voté Hue et Buffet en me posant les m^mes questions à leur sujet.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :