RSS

L’Etat islamique assassine plus de 50 jeunes hommes dans une école de Mossoul

03 Nov

 En provenance de Cuba, une source nettement plus crédible que Téhéran, voici une description de la bataille de Mossoul qui témoigne des crimes d’isis mais aussi d’une résistance interne de la population de Mossoul, malgré le fait que l’offensive terrestre soit le fait des Kurdes et des troupes du gouvernement irakien (chiite) et des milices populaires chiites (note et traduction pour H et S de Danielle Bleitrach)

Un soldat irakien avec des documents trouvés à Abu EST Shuwayhah. Photo: Ahmad Al-RUBAYE / AFP.

Le soi-disant Etat islamiqure (ISIS, selon son sigle en anglais) a assassiné mercredi  52 jeunes dans une école publique située dans l’est de la ville de Mossoul, un jour après que les troupes irakiennes soient entrées dans la ville par le front de l’Est.

Un des leaders des  « Chevaliers de Mossoul », des groupes armés locaux qui résistent à Isis à  l’intérieur de la ville, Mohamed al Musali, a expliqué à Efe par téléphone que les victimes étaient des anciens membres des forces de sécurité.

Ces jeunes hommes avaient toutefois manifesté leur « regret » à l’IS pour leur ancienne  profession, ce qui ne les a pas préservé de l’exécution aujourd’hui, telle que l’exécution a eu lieu le  27 octobre dernier d’une cinquantaine d’anciens soldats.

Le groupe extrémiste a demandé mercredi aux résidents des quartiers de Al Jadraa, Al Samah, Al Karama et Al Qudis, de venir au collège La Mecque, situé dans le premier arrondissement, avec leurs biens et documents d’identité.

Selon Al Musali, les djihadistes ont menacé d’attaquer les maisons de ceux qui ne répondraient pas à l’appel, faite à partir des haut-parleurs des mosquées.

De ce fait, des centaines de jeunes sont allés à l’école Mecque Al Jadraa, dans dans  la cour de celle-ci a été perpétrée l’exécution extrajudiciaire.

Les forces de sécurité irakiennes quant à elles ont demandé aux habitants des quartiers de l’est de rester dans leurs maisons et de ne pas faire attention aux appels de IS.

Acculé par l’avance de l’offensive militaire contre Mossoul, les djihadistes ont accru au cours des dernières semaines, les meurtres de civils et d’anciens membres des forces de sécurité.

Le 26 octobre, le Comité des droits de l’homme du Parlement irakien a révélé que les extrémistes avaient exécuté 232 civils dans la région de Hamam al Alil et dans  la localité d’Al Arish, au sud de Mossoul.

La campagne militaire, pour arracher à ISIS Mossoul et les territoires qu’il contrôle toujours dans la province de Ninive, a été lancée le dernier jour 17 par les troupes irakiennes les Peshmergas kurdes, et se sont récemment joint à la bataille les milices chiites de la Multitude populaire.

Ce mardi, les forces irakiennes ont pris d’assaut Mossoul depuis le front de l’Est, et ont pris position  dans la banlieue de Kukyeli, considérée comme la porte d’entrée de la «capitale» d’IS en Irak.

(Source  EFE, Cuba Amérique latine)

 
1 commentaire

Publié par le novembre 3, 2016 dans Uncategorized

 

Une réponse à “L’Etat islamique assassine plus de 50 jeunes hommes dans une école de Mossoul

  1. josephhokayem

    novembre 5, 2016 at 3:10

    A reblogué ceci sur Histoire militaire du Moyen-Orient.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :