RSS

En deux ans, l’aviation française a largué 1.600 bombes et missiles sur Daech

01 Nov

Avec le succès que l’on sait… et si l’on admet que chaque bombe vaut un minimum de 100.000 euros on voit à qui cela rapporte et qui finance l’effort de guerre… contre un ennemi dont personne ne sait plus très bien qui l’entretient. Mais bien sûr tout cela c’est la faute à Poutine et aux migrants qui s’entassent dans des abris de fortune (note de Danielle Bleitrach)

En deux ans, l'aviation française a largué 1.600 bombes et missiles sur Daech
Un avion Rafale français engagé dans la bataille de Mossoul, le 16 octobre 2016. (STRINGER/ECPAD/AFP)

Le général André Lanata, chef d’état-major, dresse un bilan « inédit » devant le Sénat.

« Il s’agit là d’un rythme et d’une intensité de frappes inédits » : le général André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’air française, a dressé le bilan de deux ans d’engagement français contre le groupe Etat islamique, lors d’une audition le 12 octobre dernier devant la commission Défense du Sénat dont le compte-rendu vient d’être rendu public.

Douze avions de chasse français opèrent actuellement depuis la Jordanie et les Emirats arabes unis dans le cadre de la coalition internationale anti-EI dirigée par les Etats-Unis. Mix de Rafale et Mirage 2000 jusqu’à cet été, il s’agit désormais exclusivement de Rafale. Les frappes opérées par la France correspondent à environ 5% des frappes de la coalition.

Pour la seule base de Jordanie, plus proche du théâtre d’opérations, « plus de 1.000 munitions ont été délivrées », précise le général Lanata. Entre frappes et missions de reconnaissance, plus de 10.000 heures de vol et 2.300 sorties ont été réalisées depuis cette base.

Mossoul, cible numéro 1

Les avions de chasse français se sont concentrés sur le théâtre irakien, notamment le nord du pays et la région de Mossoul, souligne le général Lanata : « Une campagne aérienne ne réussit et ne produit ses effets qu’au prix d’un effort, patient, systématique, méthodique qui s’inscrit dans le temps », déclare-t-il. « Depuis plus de deux ans, il a permis, au sein de la coalition, de faire reculer Daech, ce qui prive cette organisation d’une partie importante de son territoire, donc de ses ressources, et permet à la coalition d’être aujourd’hui aux portes de Mossoul. »

« Car si Mossoul est au centre des attentions ces jours-ci, sachez que 80 % des missions des chasseurs de l’armée de l’air ont porté l’effort dans cette zone. »

La France a aussi engagé à trois reprises son porte-avions Charles de Gaulle, triplant sa capacité de frappes contre l’EI avec ses 24 chasseurs embarqués.

Le général André Lanata au Yémén, avril 2016. (Stéphane de Sakutin / AFP)

Les stocks de pays alliés mis à contribution

Les Rafale, qui ont remplacé les Mirage 2000 stationnés jusqu’à l’été en Jordanie, ont une plus grande puissance de feu en raison d’une capacité d’emport supérieure. Dotés de deux réacteurs, ils réduisent aussi le risque de crash en zone hostile en cas d’avarie.

« Ils apportent un gage de sérénité aux équipages qui survolent des heures durant les zones contrôlées par Daech », note le général Lanata avec un sens développé de l’euphémisme.

Pour compenser cette forte consommation de munitions, l’armée de l’Air a puisé dès 2015 dans les stocks de pays alliés, Canada et Européens, a plus tard indiqué le général Jean Rondel, sous-chef activités de l’état-major de l’armée de l’air, lors de la même audition.

« Puis nous avons effectué des achats à l’étranger, aux Etats-Unis, puisque nous n’avons plus de capacités de production en France » afin de corriger « un niveau de stocks qui nous paraissait trop bas », explique le général Rondel.

« Une autre question de fond qui se pose dans ce domaine est la capacité de notre industrie à remonter en puissance », renchérit le général Lanata. « Pour soutenir un effort de guerre, il faut une industrie de guerre. »

T.V.

 
1 commentaire

Publié par le novembre 1, 2016 dans Uncategorized

 

Une réponse à “En deux ans, l’aviation française a largué 1.600 bombes et missiles sur Daech

  1. josephhokayem

    novembre 1, 2016 at 1:03

    A reblogué ceci sur Histoire militaire du Moyen-Orient.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :