RSS

La romance Entre Xi et Poutine se développe au rythme de l’escalade US

18 Oct

Bloomberg LP est un groupe financier américain spécialisé dans les services aux professionnels des marchés financiers et dans l’information économique et financière aussi bien en tant qu’agence. Cette note étudie le rapprochement entre la Russie et la Chine et montre la manière dont l’hostilité envers les Etats-Unis et la menace que ces derniers font peser sur la sécurité des deux géants les a rapprochés. Etant bien entendu que les deux pays n’agiront que dans les limites de leurs propres intérêts et l’on voit ici que la Chine – qui a tiré bilan de l’histoire de l’URSS – s’estime une puissance économique mondiale mais  pas encore une puissance militaire suffisante pour jouer en tout temps et en tous lieux sur tous les affrontements. Elle agira donc d’une manière sélective, mais l’article montre à quel point la sélection a fait des pas important vers une alliance (note et traduction de D. Bleitrach pour Histoire et societe)

14 octobre 2016 – 01h26 CEST Mis à jour le 14 octobre 2016 – 08h57 CEST

1476401984_xi jinping putin

Le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping. Photographe: Mikhail Svetlov / Getty Images

http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-10-13/xi-putin-bromance-grows-in-security-bond-as-u-s-spats-escalate

À ne pas manquer – Suivez Bloomberg Sur
Facebook Twitter Instagram YouTube
Le président chinois Xi Jinping et son homologue russe, Vladimir Poutine,  échangeront  des cadeaux de vodka et de crème glacée pour témoigner du réchauffement de leur relation quand ils se rencontrent ce week-end en marge du sommet de l’un des pays en développement, en Inde.
Les derniers mois ont vu une plus grande coopération de sécurité entre la Russie et la Chine au fur et à mesure où ils trouvaient un terrain d’entente contre les États-Unis. Les deux géants voisins  ont tenu le mois dernier leur premier exercice naval conjoint dans la mer de Chine méridionale et les deux ont condamné les projets américains de déployer un bouclier antimissile américain en Corée du Sud. Un général russe a déclaré cette semaine  que l’armée russe travaillait avec la Chine pour contrer l’expansion des systèmes de défense antimissile des États-Unis, qu’ils considèrent comme bouleversant l’équilibre entre les trois puissances nucléaires.

« Le fait que les deux pays ont commencé à parler d’actions conjointes sur le plan militaire est une avancée très importante », a déclaré Vasily Kashin, haut gradé de l’Académie russe de Far Eastern Studies Institute de Science. « La menace de la défense antimissile américaine pousse la Chine et la Russie à se rapprocher l’une de l’autre. Pour la Russie et la Chine, la politique de confinement est d’abord le confinement des USA ».

Les événements montrent comment la relation entre Xi et Poutine – marquée par des visites fréquentes et des cadeaux personnels – s’emploie à tisser des liens plus formels de sécurité. Leur rencontre prévue en marge du sommet du BRICS dans la région de la station indienne de Goa sera leur quatrième cette année et leur 19e réunion en tête-à-tête depuis que  Xi a pris le pouvoir en 2012. La Chine a connu une forte augmentation des ventes de crème glacée russe le mois dernier après que  Poutine en ait apporté pour Xi, et M. Poutine s’est déclaré un représentant pour la Chine, ils ont célébré son anniversaire en 2013 en buvant des coups de vodka « comme deux étudiants. »
Le développement de ces liens a coïncidé avec le refroidissement des relations des deux nations avec Washington. La Russie a fourni un soutien puissant aux efforts de la Chine pour contester la domination de longue date des États-Unis dans la région Asie-Pacifique.
Le lieutenant-général Viktor Poznikhir, de l’état-major général des forces russes, a déclaré que le personnel de commande des deux pays a mené un exercice de défense antimissile cette année pour réussir à contrer le déploiement d’un bouclier antimissile américain. «Nous travaillons ensemble sur les moyens de minimiser les dommages possibles à la sécurité de nos pays», a déclaré Poznikhir lors d’un forum sur la  sécurité mardi à Beijing, en ajoutant qu’un autre exercice est prévu pour l’année prochaine.
Le discours de Clinton
Hillary Clinton dans un discours privé en 2013,  a mis en garde les autorités chinoises, elle était alors secrétaire d’Etat, que les Etats-Unis seraient « en conflit avec la défense  antimissile de la Chine si elle ne freinait pas le programme d’armement nucléaire de la Corée du Nord, selon ce qui semble être un document de campagne interne entre e-mails piratés publiés par WikiLeaks la semaine dernière.

La cible de l’attaque était John Podesta, le directeur de la campagne de Clinton, qui mardi a refusé de confirmer la véracité des E-mails, affirmant que le FBI enquêtait sur l’origine des fuites. Les assistants de Clinton ont suggéré que les e-mails peuvent avoir été fabriqués ou trafiqués. Ils accusent le gouvernement de la Russie pour les fuites, tandis que la Russie a nié toute responsabilité.
La Chine quant à elle a soutenu la résolution de la Russie aux nations Unies le week-end dernier qui réclamait un cessez le feu sans arrêt des bombardements sur Alep. Elle s’est abstenue face à la motion française concurrente qui exigeait une fin des frappes aériennes et des vols militaires au- dessus de la ville assiégée.

Relations Unique
« Nous ne pouvons pas choisir nos voisins, ce qui est une bonne chose », a déclaré Poutine mercredi à Moscou lors d’un forum d’affaires. « Au cours de ces dernières décennies, nous avons développé des relations tout à fait uniques de confiance et de soutien mutuel. »
Les questions de sécurité internationales au menu alors que Poutine et XI se rencontrent, un responsable chinois a déclaré lors d’une conférence lundi à Beijing. « La Chine et la Russie ont la même position sur les questions internationales et régionales les plus importantes, y compris la Syrie et l’Afghanistan », a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères Li Baodong.

La Russie était le plus grand fournisseur de la Chine de pétrole étranger en août. Cette relation a contribué à faire de la Chine son premier partenaire commercial et a fourni une bouée de sauvetage économique à Poutine. Une reprise des prix du pétrole a contribué à faire croître le commerce bilatéral de 3.6 % sur le premier trimestre de cette année, après avoir chuté de 29 % jusqu’à 68 milliard $ l’an dernier, selon les chiffres des douanes chinoises.

« Je pense vraiment que cette coopération sous tension est importante, mais fondamentalement la Russie et la Chine regarderont d’abord leurs propres intérêts », a déclaré Sarah Lain, chercheur au Royal United Services Institute basé à Londres qui se spécialise dans les relations de la Russie vers les puissances mondiales. « Ils vont se soutenir mutuellement sur des choses qui sont d’intérêt commun, qui est généralement de fournir une base d’énergie alternative à celle des États-Unis »

Construire des liens de sécurité avec la Russie exige de la part de Xi de réviser l’opposition de longue date de la Chine à des liens d’alliance avec des  étrangers alors qu’elle renforce son rôle de maintien de la paix en Afrique et s’implique dans les questions du Moyen-Orient. La Chine et la Russie ont signé une déclaration commune lors de la visite de Poutine à Pékin en juin, en promettant de renforcer « la stabilité stratégique mondiale. »

Ce qui reste à voir est de savoir si la Chine serait prête à donner à la Russie un plus grand soutien dans les zones où elle a relativement peu d’intérêts, tels que la Syrie et l’Ukraine, et le risque de perturber ses partenariats commerciaux occidentaux. La Chine a désigné son premier envoyé spécial pour la crise syrienne en mars et a envoyé une délégation dirigée par un haut responsable militaire en août pour des entretiens avec des responsables syriens et russes.

Zheng Yu, chercheur à l’Académie chinoise de l’Institut des sciences sociales, études européennes et d’Asie centrale russe, a déclaré que le pays allait maintenir une approche équilibrée à l’égard de la Syrie.
« Nous avons dit aux Russes que la Chine est seulement une puissance économique mondiale, mais pas encore une  superpuissance géopolitique », a déclaré Zheng. « Nous nous ne impliquons que de manière sélective dans les points chauds internationaux. Le Moyen-Orient pour la Chine est encore un champ de bataille inconnu des acteurs mondiaux »

 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 18, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :