RSS

Parti Communiste russe : Le développement économique de la Russie est la meilleure protection contre les menaces de guerre

12 Oct

https://kprf.ru/party-live/cknews/159389.html

L’agence de nouvelles Regions.ru a mené une enquête auprès des hommes politiques russes sur la crise dans les relations russo-américaines. Une des questions faisait référence à la crise des Caraïbes en 1962, et concernait les risques pour les Etats-Unis et la Russie d’entrer en conflit direct. Voici la réponse à cette question donnée par le vice-président du Comité central du Parti communiste, Dmitri Novikov:

11/10/2016

Tout d’abord, quelle que soit la gravité de la crise de 1962, une issue a néanmoins été trouvée. La tâche des hommes politiques, des diplomates, des représentants du gouvernement, est de trouver un moyen de sortir des situations difficiles. Et aujourd’hui, il est essentiel de trouver un moyen d’en sortir, pour éviter les pires scénarios.

 

Je ne pense pas que la perspective d’opérations militaires entre la Russie et les Etats-Unis suite à une détérioration des relations russo-américaines soit l’un des scénarios les plus probables. D’ailleurs nous savons parfaitement ce que la Russie doit faire pour éviter le pire. Tout d’abord, nous devons renforcer notre pouvoir économique, abandonner les politiques socio-économiques libérales, entreprendre une réindustrialisation, développer les productions de haute technologie, développer notre agriculture et assurer la sécurité alimentaire du pays. Toutes ces conditions, permettant de rendre la Russie plus forte sur le plan socio-économique, sont essentielles afin d’éviter les pires scénarios.

 

Et, bien sûr, nous devons prendre soin de nos capacités de défense. Et le bouclier nucléaire qui nous reste du pouvoir soviétique devra être maintenu sous une forme appropriée comme un élément clé de notre défense.

 

Ainsi, je tiens à souligner que le défi est de réduire au minimum tout risque d’affrontements militaires directs. Il est clair que les États-Unis continueront d’exercer leur agressivité. Mais nous voyons aussi clairement comment nous en défendre. Nous devons nous renforcer grâce au développement de nos possibilités économiques et grâce à la réduction de la pauvreté et de la fracture sociale, en entreprenant de résoudre les problèmes qui se sont accumulés.

Traduit du russe par Marianne pour H & S

 

 
4 Commentaires

Publié par le octobre 12, 2016 dans Uncategorized

 

4 réponses à “Parti Communiste russe : Le développement économique de la Russie est la meilleure protection contre les menaces de guerre

  1. Jeanne Labaigt

    octobre 12, 2016 at 5:04

    « Résoudre les problèmes qui se sont accumulés » dit Novikov (merci de la traduction Marianne).
    Je me pose beaucoup de questions sur l »état » de la Russie après les élections à la Douma.
    Oui, quel est l’état du pays, en quel sens a-t-il évolué depuis que vous y êtes allées et que vous avez rapporté votre livre?
    A la fois on sent bien comment des profondeurs émerge une volonté d’autonomie, une prise en main de son destin: ils cessent d’être ballottés comme des fétus de paille sur le torrent du capitalisme débridé.
    Le paradoxe des sanctions a fait que d’une certaine façon ce que propose Novikov: » entreprendre une réindustrialisation, développer les productions de haute technologie, développer notre agriculture et assurer la sécurité alimentaire du pays.  » est en passe de se réaliser (d’après ce que j’ai lu ici ou là par exemple chez Sapir)
    Mais d’un autre côté le « regret de l’URSS » que vous avez montré si prégnant dans les habitus de chacun en Russie n’a pas été transformé en « vote communiste ».
    La « voie communiste » n’est pas apparue une solution, les jeux de pouvoir, de clans, de tendances, d’oligarchie concurrente (car le capitalisme c’est l’accumulation des profits grâce à la concurrence si possible « non faussée » comme hélas l’UE nous le fait apprendre dans notre chair), Les résultats de élections sont tout de même très mitigées.
    Karine Béchet Golovko cette juriste de la génération de nos enfants montre bien ces enjeux, le ballet des chaises musicales entre le chef de l’administration de Poutine, le Président de la Douma et compagnie, et tout ceci met de côté, ringardise d’une certaine façon en l’obscurcissant « l’hypothèse communiste « comme solution.
    Quand je lis Ziouganov et comme ici d’autres dirigeants je me dis que je comprends ce qu’ils disent, cela me parle, mais en même temps, je vois bien que cela n’a pas prise totalement sur l’opinion russe, on est il me semble (j’ose la comparaison) dans cette période poutinienne un peu comme nous étions dans la période de De Gaulle on abondait derrière lui pour sa politique étrangère autonome, bien entendu, la force du PCF faisait qu’on ne tombait pas dans les rets du capitalisme, mais une partie de la classe ouvrière elle était tombée dans les filets de ce « capitalisme de participation » (je n’ai jamais cru à une collusion ou à une cohésion de fait entre gaullistes et communistes).
    Mais pour en revenir à la période poutinienne on est aussi dans une période « mittérandienne » ou sous couvert de convergence tout est fait par le pouvoir de Russie unie pour « liquider » les restes de communismes, comme le pouvoir socialiste a liquidé le PCF en France.
    Bref, je me pose la question de la finesse de l’action et du discours communiste du KPRF, discours parfois un peu « folklorique » en même temps que discours de classe, mais qui ne va pas à mon avis assez loin dans l’analyse de classe.
    La question qui échoppe c’est celle de la confusion entre l’URSS comme pays et le communisme comme construction prolétarienne, cette confusion a été une des difficultés qui a permis l’éclatement, j’aimerais ne pas constater le renouveau de cette confusion dans ce que je lis du KPRF, car je crains que cela soit une impasse.
    Vouloir réaliser le socialisme, ouvrir la voie au communisme ce n’est peut-être pas « recommencer » , refonder l’URSS.
    Mais peut-être que mes interrogations ne sont dues qu’à ma méconnaissance des réalités, j’aimerai avoir votre avis à Marianne et à toi sur tout ceci.
    Portez vous bien en tous cas .
    Cordialement

     
    • Bernard Trannoy

      octobre 13, 2016 at 8:33

      Pour beaucoup de russe c’est les communistes qui portent la responsabilité de la chute de l’URSS. Alors remonter cela ne doit pas être évident ?

       
  2. Bernard Trannoy

    octobre 13, 2016 at 8:42

    La nostalgie se trouve peut-être aussi dans dans l’abstention moins de 50% de votants. Attention cela devient une habitude y compris dans nos contrées d’ignorer ce phénomène qui devient planétaire

     
  3. Mika

    octobre 14, 2016 at 10:56

    Sur les dernières élections législatives en Russie: depuis la chute de l’URSS les fraudes électorales sont nombreuses et permettent à Poutine et Russie Unie de rester aux pouvoir autant que d’éviter un retour des communistes qui restent la deuxième force politique. L’abstention s’explique en grande partie par le sentiment que ça ne sert à rien d’aller voter à des élections truquées. Sur le KPRF, c’est un parti dont les cadres sont vieillissants et qui a du mal à se renouveler ce qui n’aide pas à créer une dynamique.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :