Source : Judicial Watch, le 10/04/2016

Le 22 août 2016

Le prince du Bahreïn a été contraint de passer par la fondation pour rencontrer Clinton après s’être engagé à verser 32 millions de dollars à la Clinton Global Initiative

Le magnat d’Hollywood Casey Wasserman, le nabab de Slimfast Daniel Abraham, et Rajiv Fernando dont la nomination est controversée, font partie des gros donateurs de la fondation Clinton à avoir obtenu des faveurs spéciales du Département d’État sous Clinton

(Washington D.C.) – Judicial Watch a publié aujourd’hui 725 pages de nouveaux documents du Département d’État, comprenant les échanges de courriels inédits dans lesquels l’ancienne proche collaboratrice d’Hillary Clinton, Huma Abedin, a fourni aux donateurs influents de la Fondation Clinton un accès rapide au secrétariat d’État. Dans de nombreux cas, la préférence accordée aux donateurs se faisait à la demande expresse de Douglas Band, directeur de la Fondation Clinton.

Les nouveaux documents comprenaient 20 échanges de courriels d’Hillary Clinton qui n’avaient pas été transmis au Département d’État, ce qui porte à 191 le total connu à ce jour de nouveaux emails de Clinton (qui ne font donc pas partie des 55 000 pages de courriels que Clinton a remis au Département d’État). Ces enregistrements contredisent les déclarations de Clinton, affirmant que « à sa connaissance » tous ses emails concernant le gouvernement avaient été remis au Département d’État.

Les emails d’Abedin révèlent que l’assistante de longue date de Clinton servait apparemment d’intermédiaire entre les donateurs de la Fondation et Hillary, alors qu’elle était Secrétaire d’État. Dans plus d’une douzaine d’échanges de courriels, Abedin permettait un accès direct et rapide à Clinton aux donateurs qui avaient versé entre 25 000 et 10 millions de dollars à la Fondation Clinton. Dans de nombreux cas, Doug Band, haut dirigeant à la Fondation, qui travaillait pour la Fondation tout au long du mandat d’Hillary Clinton, travaillait en collaboration étroite avec Mme Abedin. Dans sa déposition en juin à Judicial Watch, elle a admis qu’une partie de son travail au Département d’État consistait à s’occuper des « affaires de la famille Clinton. »

Parmi les emails échangés entre Abedin et Band, l’un d’eux révèle que lorsque le prince héritier Salman du Bahreïn a demandé une rencontre avec la Secrétaire d’État Clinton, il a été obligé de passer par la Fondation Clinton pour avoir un rendez-vous. Abedin a averti Band que lorsqu’elle était passée par les « filières normales » de l’État, Clinton avait refusé de répondre. Après l’intervention de Band, cependant, la rencontre s’est organisée dans les quarante-huit heures. Selon le site de la Fondation Clinton, en 2005, Salman s’est engagé à créer le « Crown Prince’s International Scholarship Program » (CPISP) pour la Clinton Global Initiative (CGI). Et en 2010, il avait contribué à hauteur de 32 millions de dollars à la CGI. Le Royaume du Bahreïn aurait donné entre 50 000 et 100 000 dollars à la Fondation Clinton. Et la Bahrain Petroleum a également donné unesomme supplémentaire de 25 000 à 50 000 dollars.

De : Doug Band

A : Huma Abedin

Envoyé : Mardi 23 juin 2009 1:29:42

Objet :

Prince héritier de Bahreïn sera là de demain à vendredi

Demande à la voir

Bon ami à nous

De : Huma Abedin

A : Doug Band

Envoyé : Mardi 23 juin 2009 4:12:46

Objet : Re:

Il a demandé à voir Hillary Clinton jeudi et vendredi par les voies officielles. J’ai demandé et elle a dit qu’elle ne veut pas s’engager à quoi que ce soit pour jeudi ou vendredi avant de savoir comment elle se sentira. Elle dit aussi qu’elle pourrait vouloir aller à NY et elle ne veut pas être engagée à quelque chose à NY.

De : Huma Abedin [Huma@clintonemail.com]

Envoyé : Jeudi 25 juin 2009 10:35:15

A : Doug Band

Objet :

Le Prince héritier du Bahreïn propose 10h demain pour entrevue avec Clinton

Si tu le vois, fais lui savoir

Nous avons établi le contact par les circuits officiels

Figure également parmi les emails entre Abedin et Band un échange dans lequel Band presse Abedin de faire intervenir le Département d’État de Clinton pour l’obtention d’un visa pour des membres du Wolverhampton Football Club [club de football britannique, NdT], dont l’un des membres avait apparemment des difficultés à cause « d’accusations criminelles ». Band agissait sur l’ordre de Casey Wasserman, dirigeant millionnaire dans le business du sport et Président de la Fondation Wasserman. Wassermann a donné entre 5 millions et 10 millions de dollars à la Fondation Clinton à travers la Fondation Wasserman.

De : Tim Hoy [Vice Président Wasserman Media Group]

Date : Mardi 5 mai 2009 10:45:55

A : Casey Wasserman

Objet : [effacé] Wolverhampton FC/question de visa

Casey : [effacé], le client de [footballeur anglais célèbre], joueur de Paul Martin, a besoin d’obtenir un rendez-vous express à l’ambassade des États-Unis à Londres cette semaine et nous avons rencontré quelques obstacles. J’écris pour demander de l’aide.

Le Wolverhampton FC vient à Las Vegas ce jeudi pour une « pause festive ». [effacé] et il ne peut pas obtenir de visa aux États-Unis sans être auparavant « interviewé » au service visas de l’ambassade des États-Unis à Londres…

J’ai contacté le bureau du sénateur Boxer à SF [San Francisco] pour demander de l’aide… Ils ont rechigné devant les accusations criminelles et ont dit qu’ils ne « pouvaient pas aider ».

J’essaye maintenant d’obtenir de l’aide au bureau de Sherrod Brown mais ça ne marche pas mieux. Donc as-tu des idées/contacts qui pourraient contacter l’ambassade à Londres et demander qu’ils voient [effacé] demain ?

De : Casey Wasserman

A : Doug Band; Trista Schroeder [cadre de Wasserman Media Group]

Envoyé : Mardi 5 mai 2009 2:23:50

Objet : Tr: [effacé] Wolverhampton FC/question de visa

Peux-tu aider concernant l’affaire ci-dessous [email de Hoy], ou peut-être Huma ??? Je mets Trista en copie car je suis dans l’avion au cas où je perds la connexion… Merci.

De : Doug Band

Envoyé : Mardi 5 mai 2009 7:08:21

A : Casey Wasserman; Trista Schroeder

Objet : Re: [effacé] Wolverhampton FC/question de visa

Je lui enverrai un email.

De : Doug Band

A : Huma Abedin

Envoyé : Mardi 5 mai 2009 7:26:49

Objet : Tr: [effacé] Wolverhampton FC/question de visa

[Comme l’indique l’objet du mail, Band a apparemment transféré à Abedin les éléments envoyés par Casey]

De Huma Abedin [Huma@clintonemail.com]

Envoyé: mardi 5 mai 2009 19:39:38

A : Doug Band

Objet : Re: [effacé] Wolverhampton FC/question du visa

Je ne pense pas qu’on puisse faire quoi que ce soit mais je peux peut-être aider avec une entrevue. Je vais demander.

De : Huma Abedin

A : Doug Band

Envoyé : mardi 5 mai 2009 5:50:09

Objet : Re: [effacé] Wolverhampton FC/question de visa

J’ai compris maintenant, je ne suis pas très à l’aise d’être impliquée là-dedans mais je vais demander.

De : Doug Band

A : Huma Abedin

Envoyé : mardi 5 mai 2009 19:43:30

Objet : Re: [effacé] Wolverhampton FC/question du visa

Dans ce cas ne le fais pas

Les emails d’Abedin révèlent également que le magnat de Slimfast S. Daniel Abraham s’est vu accordé un accès presque immédiat à la Secrétaire d’État Clinton, avec Abedin servant de facilitatrice. D’après le site de la Fondation Clinton, Abraham, comme la Fondation Wasserman, a donné entre 5 millions et 10 millions de dollars à la Fondation Clinton. Les emails indiquent qu’Abraham se voyait accorder un accès presque immédiat à Clinton sur simple demande.

De : Huma Abedin

A : H

Envoyé : lundi 4 mai 2009 4:40:34

Objet : Danny

Danny Abraham a appelé ce matin. Il est à Washington aujourd’hui et demain et il a demandé 15 minutes avec toi. Tu veux que j’essaye de fixer ça demain ?

De: H

A: Huma Abedin

Envoyé: lundi 4 mai 2009 5:14

Objet: Re: Danny

Est-ce que l’avion attendra si je ne peux pas être là avant 7-8 h ?

De : Huma Abedin

Envoyé : lundi 4 mai 2009 15 :30

Objet: Re: Danny

Oui, bien sûr

D’autres emails d’Abedin dans lesquels les conseillers les plus proches de Clinton interviennent dans le cadre du Département d’État pour le compte des donateurs de la fondation Clinton incluent les cas suivants :

  • Le vendredi 26 juin 2009, le proche de Clinton Kevin O’Keefe écrivit à Clinton disant que « Kevin Conlon essaye de fixer une réunion avec toi et un client important. » Clinton écrivit à Abedin, « Peux-tu aider à faire ça pour Kevin ? » Abedin répondit, « Je regarde ça dès que possible. » Kevin O’Keefe a donné entre 10 000 et 25 000 dollars à la Fondation Clinton. Kevin Colon est un « Grand Donateur » de la campagne présidentielle de Clinton qui a levé plus de 100 000 dollars pour la candidate.
  • Le mardi 16 juin 2009, Ben Ringel écrivit à Abedin, « Je suis en route avec Avigdor Liberman. Je t’ai rappelé hier. Je veux m’arrêter pour voir Hillary Clinton ce soir pendant 10 minutes. » Ringel a donné entre 10 000 et 25 000 dollars à la Fondation Clinton.
  • Le lundi 6 juillet 2009, Maureen White écrivit à Abedin, « Je serai à Washington jeudi. Est-ce qu’elle aurait un peu de temps ?  Abedin répondit, « Oui, je vais arranger ça ». White a donné 75 000 dollars à la Fondation Clinton.
  • En juin 2009, le puissant personnage de Saint-Louis, l’influent Joyce Aboussieéchangea une série de mails insistants avec Abedin. Aboussie y évoquait ses efforts pour organiser une réunion entre Clinton et le Vice-Président de Peabody Energy Cartan Sumner. Aboussie écrivit, « Huma, j’ai besoin de ton aide maintenant pour intervenir s’il te plaît. On a besoin de cette réunion avec la Secrétaire d’État Clinton, qui est maintenant là depuis presque 6 mois. C’est, en fait, ma première requête. J’apprécierais vraiment ton aide là-dessus. Il va sans dire que les gens de Peabody sont venus vers Dick [Gephardt] et moi du fait de nos liens avec les Clinton. » Après quelques mots supplémentaires d’Aboussie, Abedin répondit, « On travaille là-dessus et j’espère qu’on pourra faire quelque chose… on doit faire avec la bureaucratie [sic] ici. » Aboussie a donné entre 100 000 et 250 000 dollars à la Fondation Clinton.
  • Le samedi 16 mai 2009, la dirigeante de téléphonie mobile et militante politique Jill Iscol écrivit à Clinton : « Peux-tu me dire à qui je dois transmettre la demande de Jacqueline Novogratz [pour une entrevue avec la Secrétaire d’État]. Je sais que tu la connais, mais, honnêtement, elle est tellement en avance sur tout le monde et brillante que je crois qu’elle pourrait être extrêmement précieuse à ton travail. » Clinton envoya en conséquence un email à Abedin disant, « imprime stp ». Jill et son mari Ken Iscol ont donné entre 500 000 et un million de dollars à la Fondation Clinton. Hillary Clinton nomma par la suite Novogratz au Conseil des Affaires Etrangères du département d’État.

Les emails d’Huma Abedin qui viennent d’être publiés contiennent aussi une note envoyée à Cheryl Mills par Laura Pena, chargée de la liaison entre le Département d’État et la Maison-Blanche. Elle révèle que Rajiv Fernando fut proposé, de façon controversée, pour un poste sensible au Security Advisory Board [Conseil consultatif pour la sécurité, NdT] dès juin 2009. Il ne fut pas effectivement nommé avant 2011 et sa nomination déclencha une tempête parce que, selon un reportage d’ABC News, « il n’avait aucune expérience évidente dans ce domaine. » Fernando a donné 1 million de dollars à la Fondation Clinton.

Les emails d’Abedin révèlent que même Bono de U2 est passé à l’action lorsque l’ancien conseiller de Bill Clinton, Ben Schwerin, qui a participé à la mise sur pied de la Fondation Clinton, demanda expressément à Huma Abedin de l’aide pour la retransmission télévisée depuis la station spatiale internationale de la star du rock. Dans un email du 27 mai 2009 ayant pour objet « Bono/NASA », Schwerin écrivit, « Bono veut faire une connexion avec la station spatiale internationale lors de chaque concert de la tournée cette année… des idées ? Merci. » Bono a été un donateur de la Clinton Global Initiative. Et en 2001, il a réuni des stars mondiales pour « A Decade of Difference : Un concert pour célébrer les 10 ans de la Fondation William J. Clinton. » D’après USA Today, « Certaines places furent vendues au public de 50 à 500 dollars, et les meilleures allaient de 1000 à 5000 dollars sur le site de la Fondation. »

« Ces nouveaux emails confirment qu’Hillary Clinton a abusé de sa fonction en rendant des services aux donateurs de la Fondation Clinton, a déclaré le Président de Judicial Watch Tom Fitton. Il doit y avoir une enquête sérieuse et indépendante pour déterminer si Clinton et d’autres ont enfreint la loi. »

Ceci est la dixième série de documents produits par le Département d’État pour Judicial Watch, provenant de comptes de messagerie non-state.gov de Huma Abedin. Les documents ont été produits en vertu d’une ordonnance judiciaire du 5 mai 2015, procèsFreedom of Information (FOIA), menée contre le Département d’État (Judicial Watch, Inc. contre l’US Department of State (n°1:15-cv-00684)) qui exige que l’agence produise « tous les emails des fonctionnaires du Département d’État reçus ou envoyés par l’ancienne chef de cabinet adjointe Huma Abedin entre le 1er janvier 2009 et le 1er février 2013, qui utilisaient une « adresse email non-state.gov ».

En juin, grâce à une ordonnance du tribunal, Judicial Watch a découvert deux liasses (iciet ici) de nouveaux emails de Clinton. Par deux fois en mai, Judicial Watch a découvert de nouveaux emails de Clinton, qui montrent qu’elle connaissait le risque sécuritaire de son BlackBerry (voir ici et ici).

Récemment, Judicial Watch a publié les emails du Département d’État (une première liasse de 103 pages, la seconde de 138 pages), avec des emails de Clinton nouvellement découverts qui remontent jusqu’en janvier 2009.

En mars, Judicial Watch a publié des courriels de Clinton du Département d’État datant de février 2009, qui posent également question sur ses déclarations au sujet de ses emails. Ces courriels contenaient des preuves supplémentaires de la lutte entre les responsables de la sécurité du Département d’État, de la NSA, de Clinton et de son personnel pour obtenir des BlackBerry sécurisés.

Le 9 août, Judicial Watch a produit un email de 2009, dans lequel Band ordonnait à Abedin et Mills de mettre Gilbert Chagoury, milliardaire libano-nigérian et donateur à la fondation Clinton, en contact avec « la personne adéquate » du Département d’État pour le Liban. Band a noté que Chagoury était le « mec qu’il faut pour [le Liban] et pour nous. » Chagoury a fait don de 1 à 5 millions de dollars à la Fondation, selon lesdocuments mêmes de la Fondation. Il a également promis 1 milliard de dollars à laClinton Global Initiative.

Hillary Clinton a déclaré à plusieurs reprises que, selon elle, les 55 000 pages de documents qu’elle a remises au Département d’État en décembre 2014 incluaient tous ses courriels liés au travail. En réponse à une ordonnance d’un tribunal pour d’autres litiges avec Judicial Watch, elle a déclaré sous serment qu’elle avait « ordonné que tous mes emails sur clintonemail.com sous mon contrôle qui étaient ou supposés être fédéraux soient fournis au Département d’État, et selon moi et d’après mes informations, cela a été fait. » Ces nouveaux emails découverts viennent également contredire sa déclaration officielle de campagne qui laisse entendre que tous « les courriels liés ou susceptibles d’être liés au travail » ont été fournis au Département d’État.

Source : Judicial Watch, le 10/04/2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

jw-v-state-huma-emails-production-10-00684-pg-148-149