RSS

Aude Lancelin, licenciée de L’Obs: « François Hollande s’occupe énormément des journalistes »

12 Oct
 Effectivement c’est le moins que l’on puisse dire et s’il s’en occupe au point d’obtenir le licenciement d’Aude Lancelin, il ne faudrait pas oublier ce qu’elle dit sur les véritables patrons de la presse française devenue un véritable système de propagande. Le petit Hollande s’ébroue simplement dans ce marais et croit l’utiliser. Cet homme qui n’aurait jamais dû dépasser le Conseil général de la Corrèze avec ses bons mots de comices agricoles. On pense à ce qu’écrivait Machiavel sur le danger de familiarité du Prince. Mais il est aussi tout ce que la fin d’une époque, un capitalisme devenu sénile peut produire ici comme ailleurs, la personnalisation à outrance alors même que le recrutement des élites par une classe avide et épuisée fait eau de toutes parts. Et le mépris leur tient lieu de mérite (note de Danielle Bleitrach)
 Aude Lancelin (capture d'écran RMC)

Aude Lancelin, a été licenciée en mai de son poste de directrice-adjointe de la rédaction de L’Obs. Selon elle, son licenciement est dû à François Hollande, qui passe beaucoup de temps, dit-elle, à s’occuper des journalistes et de la presse.

Advertisements
 
3 Commentaires

Publié par le octobre 12, 2016 dans Uncategorized

 

3 réponses à “Aude Lancelin, licenciée de L’Obs: « François Hollande s’occupe énormément des journalistes »

  1. Pierre M. Boriliens

    octobre 13, 2016 at 12:33

    Bonjour;

    Si madame Ancelin est parvenue au poste de directrice adjointe de la rédaction de L’Obs, c’est sans doute qu’elle fait ce qu’il fallait pour cela et que son travail a dû plaire. Aujourd’hui il déplaît ! Ainsi va la vie.
    Ces journalistes… Toujours si prompts à changer de maîtres…

    Comme l’écrivait déjà Karl Kraus :
    Si l’on pouvait encore être honnête dans l’exercice d’un métier menteur [le journalisme], on proclamerait en fait sans détours culturels que ce dont on se soucie n’est pas tant le bonheur ou le malheur de l’humanité ou de la population que le sien propre.
    Karl Kraus, Die Fackel, 544-545, 1920, p. 4-5

     
    • idreks

      octobre 13, 2016 at 7:37

      Vous oubliez vite que l’information, devenue un outil de propagande d’une certaine idéologie inhumaine et destructrice de toute valeur humaine, est avant tout le moyen d’expression dans une société désirable à dépasser ses propres contradictions. A ce propos, pour bien saisir l’importance de l’information, vous pouvez lire le discours de Robespierre sur la liberté de la parole. Autrement. Pourrions nous dire de la pensée platonicienne qu’elle est néfaste pour l’humanité, en raison de l’échec de son expérimentation ,dénaturée et dépourvue de son essence politique, par les pays de l’ancien bloc socialiste? Rien ne défend à une personne de revenir sur son choix initial à posteriori, dit Sartre. A force de renoncer à tout ce qui est récupéré par la logique marchande d’y capital, nous finirons dépourvu de tous les moyens d’action nécessaires pour changer la société. Pour parler comme Nietzsche, nous avons besoin à la fois de l’esprit dionysien mais aussi d’Apollon.

       
  2. runglaz

    octobre 13, 2016 at 7:54

    A reblogué ceci sur runglaz.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :