RSS

Le négociateur en chef des FARC en exclusivité à RT: «Le prix Nobel de la paix n’a pas été obtenu sans un partenaire»

08 Oct

Précisions utiles d’un co-titulaire de fait du prix Nobel de la paix et qui avec les pays qui ont soutenu l’initiative, en particulier Cuba qui oeuvre depuis tant d’années en ce sens, s’emploient à le mettre en pratique malgré le résultat négatif au référendum (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Publié 7 Octobre, 2016 21:19 GMT | Dernière mise à jour 8 Octobre, 2016 01:10 GMT
99574

Ivan Marquez, le chef de la guérilla colombienne, s’est entretenu en exclusivité avec RT espagnol sur les résultats du plébiscite en Colombie et l’avenir de l’accord de paix.

Peu de temps après avoir terminé une série de réunions avec des représentants du gouvernement colombien, le négociateur en chef de la paix pour les FARC, le commandant Ivan Marquez, a donné une interview exclusive à notre correspondant RT espagnol à Cuba, Oliver Zamora Oria, à propos des résultats du référendum en Colombie et l’avenir de l’accord de paix

Le chef de la guérilla a évoqué le prix Nobel de la paix 2016, le président colombien Juan Manuel Santos, dont la distinction pourrait aider à revitaliser l’accord de paix, mais qui  pourrait aussi être assumé comme une récompense partagée.

«Le prix Nobel de la paix n’a pas été obtenu sans un partenaire. Nous nous sentons heureux d’avoir contribué un peu à la réalisation de cette haute distinction, mais il est aussi juste de mentionner la lutte du peuple colombien, les victimes et le rôle, en premier lieu, assumé par les pays garants, Cuba et la Norvège, et par les pays qui ont facilité  les accords comme le Venezuela et le Chili, qui étaient toujours présents », explique Marquez.

John Vizcaino Reuters

Une autre question abordée lors de la réunion a été les résultats du référendum du 2 octobre dernier . Marquez a déclaré que ce résultat ne peut être interprété comme l’oeuvre du seul président colombien Alvaro Uribe, l’un des principaux défenseur du «non» à un accord de paix avec les FARC, il a été le produit  d’«une série de circonstances et manipulations commises par de nombreuses forces politiques. »

« La première est la manière dont ont été trompées par  ‘crédulité, ‘ignorance’ et ‘innocence’  beaucoup de bonnes personnes qui, je pense, vont réagir », a déclaré le chef de la guérilla, qui a estimé que « il y a des gens qui ont voté ‘Non’ et s’en repentent et sont en train de réévaluer leurs positions, bien que de la part de certains de ceux qui soutiennent la campagne pour un «oui» il y a eu aussi une certaine négligence « .« Pour l’avenir, les FARC restent attachés à la paix », a déclaré Marquez. «Nous devons trouver une formule qui est couverte par un arrêt de la Cour constitutionnelle qui stipule que « le Président, dans l’exercice de ses pouvoirs constitutionnels, peut convoquer un nouveau référendum. Ce serait un scénario possible qui pourrait être organisé en peu de temps pour essayer de reprendre la processus de l’accord qui  a été signé à la Havane « , a-t-il dit.

Pour Marquez, l’accord de paix représente de grands avantages pour la Colombie et ses citoyens ainsi que pour des institutions gouvernementales telles que l’armée. Il a également remercié les soutiens et la solidarité manifestée avant et après le référendum pour la paix, qui sont « une source importante de soutien pour revitaliser l’accord » tout comme le soutien de l’ONU et de la Russie.

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 8, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :