RSS

Le Washington post: : L’Arabie Saoudite semble utiliser du phosphore blanc fourni par les USA dans sa guerre au Yémen

02 Oct

Par Thomas Gibbons-Neff 19 Septembre

L’absence de campagne médiatique sur ces faits gravissimes touchant les populations civiles (la France est aussi impliquée) tranche singulièrement avec l’indignation vertueuse concernant Alep… (note et traduction de Danielle Bleitrach, en parlant de traduction j’ai un mal fou à traduire les descriptions concernant les armements)
https://www.washingtonpost.com/news/checkpoint/wp/2016/09/19/saudi-arabia-appears-to-be-using-u-s-supplied-white-phosphorus-in-its-war-in-yemen/


Un mortier chargé au  phosphore blanc et son l’impact lors d’un exercice de tir réel impliquant des éléments de la 101e division aéroportée de l’armée américaine. (Spc. Barbara Ospina / 1re brigade d’équipe de combat des affaires publiques)
L’Arabie Saoudite semble utiliser des munitions de phosphore blanc  fournies par les USA dans sa guerre au Yémen, sur la base des images et des vidéos postées dans les médias sociaux, ce qui soulève des inquiétudes parmi les groupes de défense des droits sur le fait  que le matériel incendiaire pourrait être utilisé contre des civils.

Selon les règlements américains , le phosphore blanc vendu à d’autres pays doit être utilisé uniquement pour envoyer un signal à d’ autres troupes et pour créer des écrans de fumée. Lorsque la bombe explose, elle libère du phosphore blanc qui s’enflamme automatiquement dans l’air et crée une épaisse fumée blanche. Lorsqu’il est utilisé contre des soldats ou des civils, il peut mutiler et tuer en brûlant jusqu’à l’os.

On ne sait pas exactement comment les Saoudiens utilisent les munitions, mais leur gouvernement a déjà reçu une condamnation générale pour son bombardement aveugle dans des zones civiles depuis sa campagne contre les forces rebelles au Yémen qui a commencé en 2015.

Les responsables américains ont confirmé que le gouvernement américain a fourni les Saoudiens en phosphore blanc dans le passé, mais a refusé de dire quelle quantité et quand.  Après avoir examiné une image des médias sociaux prise sur le champ de bataille montrant un  mortier de phosphore blanc, un responsable américain a déclaré qu’il semblait être d’origine américaine mais n’a pas pu remonter jusqu’à une vente particulière parce que certaines des marques avaient été obscurcies.

« Les Etats-Unis attendent que tout bénéficiaire de l’aide militaire américaine utilise ces articles conformément au droit international et selon les termes et conditions de tout transfert et vente en provenance des États-Unis », a déclaré un responsable du département d’Etat, qui a parlé sous condition de l’anonymat dans le cas de discussion sur des questions  politiquement sensibles.

Le fonctionnaire a déclaré que le ministère étudiait des rapports sur la mauvaise utilisation des munitions au phosphore blanc fournies par les États-Unis par les forces saoudiennes. « Si un pays est convaincu d’avoir utilisé  des armes  fournies par les USA à des fins non autorisées, les États-Unis doivent  prendre les mesures correctives appropriées », a déclaré le fonctionnaire.

Les États-Unis deviennent de plus en de plus  méfiants en ce qui concerne son soutien matériel à l’armée saoudienne. En mai, l’administration Obama a stoppé la vente d’environ 400 bombes à sous-munitions aux Saoudiens après que les organisations des droits humains aient fourni des documents sur l’utilisation des armes dans des zones civiles. Cette semaine, les législateurs sur Capitol Hill  se sont déplacés pour retarder la signature d’un contrat d’armement de 1 milliard $ qui remplacerait certains des tanks US fournis par l’Arabie Saoudite endommagés dans le conflit.
Depuis son arrivée au pouvoir en 2009, l’administration Obama a fourni plus de 115 milliards $ de matériel dans 42 ventes différentes d’armes à l’Arabie Saoudite, plus que toute autre administration américaine, selon un rapport du Security Assistance Monitor. Des lots d’équipement sont susceptibles d’être livrés dans les années à venir.

Le droit international humanitaire n’interdit pas l’utilisation du phosphore blanc pur et simple, mais il y a une exigence stricte qu’il soit utilisé uniquement dans des zones clairement séparées des civils. Même l’utilisation contre des combattants ennemis a soulevé des inquiétudes, étant donné que les munitions peuvent causer des blessures particulièrement horribles.

« Les Etats-Unis ne doivent pas fournir ou vendre des munitions au phosphore blanc à l’Arabie Saoudite ou tout autre armée qui les utiliser dans le conflit au Yémen», a déclaré Sunjeev Bery, directeur d’Amnesty International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. « En tant que  grand vendeur d’armes à l’Arabie Saoudite, les Etats-Unis risquent d’être complices de crimes de guerre de l’Arabie saoudite au Yémen. »

Un porte-parole de l’ambassade d’Arabie Saoudite à Washington n’a pas répondu aux demandes de commentaires pour cet article. Le gouvernement saoudien a repoussé  à plusieurs reprises les protestations au sujet des bombardements illégaux et des victimes civiles, en s’appuyant sur le soutien occidental de son armée à  la validation de ses pratiques.

Deux jours après la publication originale de cet article, le Maj. Fahad Abdullah Alkrk, un porte-parole de la coalition dirigée par l’Arabie, a déclaré dans un e-mail que les forces de la coalition « n’ont jamais utilisé d’obus au phosphore blanc dans leurs opérations au Yémen» , mais n’a pas répondu au fait que  les obus avaient été tirés depuis la frontière saoudienne au Yémen.

«Le reportage … est basé sur des images qui n’ont pas été vérifiées ou validées en ce qui concerne leur authenticité, » a-t-il dit.

Selon le Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations-Unies, plus de 3700 civils ont été tués et 2,8 millions ont été déplacés en près de deux ans de guerre.

« Les Etats-Unis sont préoccupés par le nombre élevé de victimes résultant de cette guerre », a déclaré le responsable du département d’Etat. « Nous sommes prêts à travailler avec les Saoudiens pour dissuader et faire face à toute menace extérieure à leur intégrité territoriale, et nous nous en tenons à cette assurance. Toutefois, cela ne signifie pas que nous nous abstenons d’exprimer nos préoccupations au sujet de la guerre au Yémen et comment elle est menée « .
Le Pentagone fournit le ravitaillement en plein vol pour les avions saoudiens et des ressources de renseignement limitées aux forces saoudiennes. En plus de l’aide militaire à court terme, le Pentagone et le Département d’Etat, ainsi que d’autres pays occidentaux, ont facilité la vente de milliards de dollars d’armes au royaume.

Un porte-parole du Pentagone, de la Marine Cmdr. Patrick Evans, a déclaré que « en tant qu’il s’agit d’une  question de politique,« le bureau du Pentagone chargé de superviser les ventes militaires à l’étranger « ne divulgue pas des renseignements spécifiques ou des détails» sur les  accords de transfert .

Les États-Unis ont utilisé du phosphore blanc contre les combattants, y compris en 2004 à Falloujah, en Irak, et sporadiquement en Afghanistan au cours de la guerre là-bas. En 2009, Israël a utilisé l’arme dans les zones peuplées de la bande de Gaza.

Les images sur les sites pro-saoudiens Twitter et Instagram montrent que les forces saoudiennes utilisent plusieurs systèmes pour le tir de munitions au phosphore blanc, y compris des obus de char, des mortiers, des obusiers et des grenades à fusil .

Les vidéos et les images et les messages de médias sociaux montrant les munitions indiquent qu’il est utilisé près de la frontière saoudienne au Yémen – dans la province de Najran – et autour de la capitale yéménite, Sanaa.

Les images les plus récentes – publiées le 9 septembre – montrent un  obusier M198 155mm US  Arabie avec les tours de phosphore blanc révélatrices à proximité prêt à être chargé et tiré.

[فيديو]: مدفعية القوات البرية الملكية # السعودية (M198 obusier) تدك مواقع مليشيات الحوثي و صالح شرق العاصمة # صنعاء pic.twitter.com/9KNsRBr4pl

– محمد بن خالد (@ MbKS15) 9 Septembre, 2016

La plupart des images affichées sur les médias sociaux montrent les tours de phosphore blanc à distance, laissant toute identification des caractéristiques floue ou mal définie. Le motif de couleur de la coquille est le plus révélateur, avec sa teinte verdâtre rayée des bandes jaunes et avec  l’écriture rouge, reconnue internationalement comme indiquant munitions au phosphore blanc.

L’image examinée par le responsable américain a été publiée pour la première fois en novembre 2015 dans un site Instagram Arabie et montre la coquille avec les mots « Martyr Jamil Hadi » écrits sur elle.

The only company with the rights to sell to the U.S. government the white phosphorus round pictured in the image is General Dynamics Ordnance Tactical Systems, according to Marine Corps Systems Command documents distributed in 2015. The shell’s design is owned by TDA-Armaments of France. Both TDA-Armaments and General Dynamics manufacture the munition, although it is unclear which country manufactured the round pictured.

La seule société ayant l’autorisation de vendre au gouvernement américain que le phosphore blanc rond illustré dans l’image est General Dynamics Ordnance Tactical Systems, selon les documents Marine Corps Command Systems distribué en 2015. Le design de la coque est possédée par TDA-Armements de France. Les deux TDA-Armements et General Dynamics fabriquent la munition, même si on ne sait pas quel pays a fabriqué la rondelle. .

Interrogé sur l’image, le porte-parole de General Dynamics Laurie VonBrocklin a dit « il ne serait pas approprié pour nous de commenter » et a renvoyé les autres questions au Pentagone et au Département d’Etat.

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 2, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :