RSS

La vérité historique; l’écriture et la légitimité de la loi par Freud (2)

02 Oct

Afficher l'image d'origine

e Moïse de Claude Sluter (1355-1406) Comme le Moise de Michel Ange qui lui est postérieur, celui de Cleude Sluter a d’étranges cornes. Il s’agit d’une interprétation de la représdestation des prophètes dans les mystères du Moyen Age. Si les anges portaient une couronne de faisceaux lumineux, les prophètes se contentaient de deux qui se sont transformés en corns et dans le cas de Moïse assurent à cette figure une part de sa puissance spirituelle mais aussi celle du législateur, du fondateur de peuple. Voici la suite du résumé de l’article des Annales entamé dans un précédent article de ce blog. L’article de Cyril Lemieux (les annales n°1 65ème année, janvier-mars 2014), il s’agit d’une présentation de l’ouvrage de Karsenti sur freud et le monothéisme (MoÏse et l’idée d’un peuple. La vérité historique selon freud. Les éditions du Cerf.2012. 229 pages.)  Nous avons vu dans le précédent article comment Freud complète la définition du peuple telle qu’elle apparait en Grèce, le peuple opposé aux élites, par une étude de la manière dont le peuple juif trouve dans le monothèisme la base même du contrat politique. idée que l’on retrouve dans le fondement des nations et de la politique modernes. Il s’interroge sur la manière dont ce particularisme juif a pu atteindre à une universalité. Ici il aborde la question de l’écriturdre, de la loi écrite et non seulement du contrat social mais de la contestation révolutionnaire, pourquoi pas du droit à l’insurrection? Il y aura un troisième voler: la suite et fin: explication sur psychanalyse et vérité historique (note de danielle Bleitrach)

 

Ecriture et légitimité de la Loi

Dans sa version juive, la distanciation monothéiste se manifeste d’abord avec la sublimité, c’est-à-dire le fait que le dieu unique est placé « au-delà de toute représentation ».C’est la distanciation à l’état pur, le détachement complet du sensible, le triomphe absolu « de la vie de l’esprit sur la vie sensuelle ». Ce qui procure de la joie, du pur amour de la distanciation elle-même. Lorsqu’un tel sentiment est atteint on quitte le plan du devoir et de l’interdit. Comme le souligne Freud, la distanciation s’arrache à l’économie du renoncement pulsionnel pour s’affirmer en tant que pure positivité, c’est-à-dire en tant qu’une expérience de distanciation si complète qu’elle devient à elle-même sa propre justification et sa propre satisfaction. L’idée de dieu pour les juifs est sublime, c’est-à-dire au delà de toute représentation. Elle reste une idée « à penser ». le mouvement d’élévation, en définitive, ne vient ni de dieu, ni même de l’idée que l’on peut s’en faire, mais des croyants portés par leur éducation à s’affranchir sans cesse de la réalité sensible qui les entoure pour produire de la distanciation à l’état pur.

L’Ecriture est leur aide, leur indispensable appui, elle est la concession minimale que le judaïsme doit faire au sensible. Ce support matériel est chez les juifs très différent de celui des religions polythéistes. Il n’est pas la représentation totémique du groupe, il se présente comme un ensemble de textes fixant un protocole. Le protocole qui doit être respecté pour que se produise la distanciation.

C’est une approche procédurale du fait religieux: l’obéissance en est ainsi venue à revêtir « le caractère grandiose, électif et narcissiquement très satisfaisant d’une éthique concentrée sur la Loi (ouvrage cité p.217). Pour la première fois dans l’histoire, le ritualisme aura pris la forme d’un procéduralisme- autrement dit, d’une tendance à faire de la lecture scrupuleuse de la Loi, et d’elle seule, la source de l’autorité de la loi.

le Christianisme rompt avec la sublimité avec l’exclusivité de l’écriture, il s’autorise l’usage d’autres types de support matériels de la distanciation que sont les images et les statues. Par là même le christianisme délivre cette satisfaction que seul le sensible recèle. En répétant symboliquement le meurtre dans la Cène, il accomplit la consommation du père et le triomphe du fils que Freud décrit dans Totem et tabou. Le christianisme rechte vers la vie sensuelle, mais il répète avant chacune des rechutes le geste de la distanciation juive. 

C’est dire en somme qu’alors la vérité historique (au sens freudien) du judaïsme tient dans l’affirmation du pouvoir qu’a l’homme de s’affranchir de la condition sensible  par la pensée. Celle du christianisme tiendrait dans l’affirmation du pouvoir qu’a l’homme de sauver en lui ce que cet affranchissement par la pensée oblige à nier.

L’insistance sur les procédés de distanciation  élaborés par le judaïsme permet de mieux percevoir une spécificité majeure de la politique moderne, à savoir que sa pratique est indissociable de l’horizon de la loi écrite. cela ne signifie pas que la vie politique se réduit à l’obéissance aux textes de loi. Ces textes constituent dans ces sociétés, un mode d’accès privilégié à l’expérience de la transcendance, un point d’extériorité opposable à l’existence de rapports socio-politiques.

Les sociologues voient souvent dans la loi un moyen de sanction et de maintien de l’ordre y compris un instrument de discrimination des classes populaires. B. karsenti, à partir de freud sur le monothéisme, ouvre une autre perspective sociologique, il invite à porter attention à la mnière dont les individus usent de la loi écrite comme un instrument pour critiquer les rapports sociaux, non seulement en opposant la législation en vigueur à l’existence d’une situation qui y contrevient mais encore et surtout, en accédant, par l’intermédiaire de la lettre du droit, à son esprit, c’est-à-dire aux référents transcendents permettant de remettre en cause l’état du monde social et parfois l’ordre juridique lui-même.

L’obéissance à la loi peut résulter d’un travail d’évaluation personnel ou impersonnel à travers lequel la conformité de la loi à des principes supérieurs a été éprouvée et critiquée.

Ce travail d’évaluation est en général  limité et non systématique, ce qui lui permet d’être ignoré. Sa possibilité, selon Max Weber, a des effets significatifs sur les formes que la domination politique est susceptible de prendre.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 2, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :