RSS

Qu’est-ce que l’eurasisme ?

20 Sep

aqb8d68f9ka9yjocavel9q10rqkzhrko

je vous recommande cet article d’un ancien haut fonctionnaire de la CIA. C’est à peu près l’opinion qui emporte mon adhésion sur l’évolution du monde actuellement, la chute de l’empire américain, la nouvelle offre eurasienne et au centre l’union entre la Chine et la Russie mais pas seulement. C’est moins une proposition alternative qu’une réalité en train de se construire et qui bouleverse la donne. Ce qui ma parait le plus intéressant dans cette tendance c’est la manière dont sous l’influence chinoise elle substitue aux alliances militaires coûteuses et dangereuses un choix alternatif commercial, d’investissement, une infrastructure et culturel. A lire impérativement (note et traduction pour Histoireetsociete par Danielle Bleitreach)

Publié le 18ème Septembre, 2016 | par les clients

2http://lobelog.com/what-is-eurasianism/?utm_content=buffer7f9ad&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

Qu’est-ce que l’eurasisme?

par Graham E. Fuller

Vous souvenez peut-être le terme «Eurasie» des classes de géographie depuis le secondaire. Le terme n’est pluss  beaucoup plus utilisé dans les discussions politiques à l’Ouest, mais il devrait l’être. parce que c’est là où l’action géopolitique la plus importante et la plus profonde va se dérouler  dans le monde dans lequel  nous entrons  dans le 21e siècle. Les États-Unis,qui met  l’accent si intensément sur le «confinement» de la Russie, d’ISIS, et de  la Chine » risque de rater la vision  stratégique eurasienne qui est plus importante.  

Eurasia est la plus grande masse du monde, elle embrasse l’Europe et toute l’Asie-c’est-à-dire quelques-uns des centres les plus anciens et les plus grands de la civilisation humaine.

Alors, qu’est-ce que  l’eurasisme? Ce terme  a signifié des choses différentes à des époques différentes. Il y a un siècle, les Kissinger du temps avaient inventé  des théories sur un affrontement stratégique profonde et inévitable entre la puissance de la mer  (UK / US) et les  puissances continentales / terrestres (Allemagne, Russie).L’ « Eurasia »,  signifiait principalement l’ Europe et à  l’ouest la Russie. En effet, quel besoin y aurait-il eu alors de parler de l’Asie elle-même? La plupart de ce qui relevait de l’Asie était sous-développé et était sous le contrôle de l’Empire britannique (Inde, Chine) ou des Français (Indo-Chine) et n’avait aucune volonté indépendante. Le Japon a été la seule véritable «puissance asiatique»,  ironiquement il a développé ses propres desseins impériaux, imitant l’Occident, et donc il en est venu à entrer en conflit avec la puissance impériale américaine dans le Pacifique.

Aujourd’hui, bien sûr tout ceci  est différent. L’Eurasia signifie de plus en plus une  «Asie» dans laquelle l’ «Euro» parlerait modestement. En outre, la Chine est devenue le centre de l’Eurasie comme la plus grande économie du monde. Sans surprise, la Chine (comme le monde musulman) manifeste un penchant résolument « anti-impérialiste » sur la base de ce qu’elle considère comme son humiliation aux mains de l’Ouest (et du Japon) au cours de ses deux derniers siècles, une eclipse-intervenue au cours d’une de ses dynasties les plus déclinantes- . Mais la Chine est  à nouveau là et elle est déterminée à peser de tout son poids et de son influence . L’Inde est aussi maintenant maintenant une puissance qui se développe rapidement avec une portée régionale. Et le Japon, endormi, représente encore une puissance économique formidable, qui peut-être être développera  une plus grande portée régionale militaire.

La signification du terme «eurasienne» a beaucoup  changé, mais il suggère encore une rivalité stratégique. À une époque où les États-Unis déclare formellement son intention de dominer militairement le monde (  » domination totale» était la doctrine officielle du Pentagone en 2000) le concept de l’eurasisme y  répond avec vigueur. Et pas seulement en Chine, mais dans sa nouvelle importance pour des pays comme la Russie, l’Iran, même la Turquie. Il donne  un sens à l’éclipse de la puissance occidentale dominante face à la nouvelle puissance asiatique.

ce concept ne se limite pas au militaire ou à l’économie,  . Il a  également une connotation culturelle. la culture russe depuis deux siècles a entretenu  un vif débat quant à savoir si la Russie fait partie de l’Occident, ou incarne une culture distinctement eurasienne qui est séparé de l’Ouest. L’Eurasistes représente une force importante au sein de la pensée stratégique et militaire russe (bien que Poutine, fait intéressant, n’adopte pas pleinement cette vision du monde.)

L’idée est  vague, mais culturellement importante; elle a trait à  l’identité russe. Il est question d’une culture slave, mais avec des racines profondes eurasiennes même dans un passé ancien turc et  tatar. Rappelez-vous que par deux fois , historiquement, c’ est l’Occident moderne qui a incendié  la Russie: témoin les invasions de Napoléon et Hitler jusqu’aux portes de Moscou. L’OTAN aujourd’hui avance toujours plus profondément tout autour de la périphérie russe. Les eurasistes se méfient des, ils sont même  hostiles,à  l’Occident, ils le considèrent  comme une menace permanente pour la «Sainte Mère Russie.» L’«Eurasisme» affleurera toujours sous la surface de la vision stratégique russe du monde .

la nouvelle Union économique eurasienne de la Russie , a un but  économique, au moins avec le  Belarus, d’union avec les Etats d’Asie centrale et d’autres dans un ensemble économique eurasien . (Riche en pétrole, le Kazakstan était en fait l’auteur du concept, il cherche à maintenir des liens avec l’Occident;. Mais il suffit de  regarder sa place sur une carte du monde pour voir que  les options réelles à long terme de Kazakstan se trouvent orientées,  la  Russie ne peut désormais être la meilleure étoile économique à laquelle  lier son avenir, mais elle est juste un des nombreux véhicules eurasiens  et ils ne sont pas  exclusifs les uns des autres. ce sont des options qui apporteront  une plus grande sécurité.

La Chine est en mouvement dans des directions incroyablement ambitieuses avec la création de la nouvelle banque d’investissement une  infrastructure en Asie (que 57 Etats ont signé avec y compris la plupart des Etats européens, le Canada et l’Australie, mais visiblement sans le Japon jusqu’à présent, ou les États-Unis.) Cela crée un nouvel axe  eurasien, il est l’ instrument de la banque centrale  chinoise. La Chine en  est également à projeter de nouveaux réseaux de transport massifs (la ceinture de la route de la soie terrestre et la Route de la Soie Maritime – « One Belt One Road ») à travers l’Eurasie en  reliant la Chine à l’Europe, au Moyen-Orient, en Asie centrale et du Sud, et de l’Extrême-Orient par des moyens  ferroviaires, routiers et maritimes. la «Stratégie eurasienne» de la Chine est déjà une réalité en plein essor. Oui, il existe des soupçons et des rivalités entre la Russie et la Chine et avec l’Inde et le Japon. Mais la forte poussée économique et de développement de ces propositions diffère nettement du plus «sécurité» des organisations américaines  avec ses implications militaires inquiétantes.

Non seulement Washington a combattu ces initiatives chinoises et eurasiennes sans succès, mais  ce sont les politiques aux  États-Unis, en particulier, les politiques qui identifient la Russie et la Chine comme le présumé ennemi  qui ont  contribué à rapprocher  la Russie et la Chine sur de nombreuses questions, ces deux pays sont désormais unis  par une commune  méfiance  à l’égard des ambitions militaires mondiales des États-Unis.

Le Japon, d’ailleurs, avant la Seconde Guerre mondiale avait sa propre doctrine sur l’«eurasisme», une tentative   pour identifier et agiter  les peuples et les territoires contre la domination coloniale occidentale de l’Asie; « . Grande Asie orientale Co-prospérité Sphère » cette stratégie aurait pu être très efficace si elle n’avait pas été accompagnée par les propres invasions militaires brutales du Japon des pays d’Asie orientale, détruisant la crédibilité des Japonais Aujourd’hui le Japon n’a pas bougé de sa position; il devra encore faire face à la réalité de la puissance chinoise dans l’Est. Et quel leader japonais pourrait sérieusement poursuivre une politique de longue portée d’hostilité envers la Chine à l’appui d’une stratégie américaine du Pacifique qui est intrinsèquement conçu pour isoler  la Chine?Surtout quand la Chine et le Japon sont devenus des partenaires  gigantesques de commerce  et d’investissement?

L’Iran est vivement intéressé par ce qui crée ‘équilibre face aux  pressions géopolitiques des États-Unis et recherche l’adhésion à ces institutions de développement économique russe et chinois. L’Iran est  «eurasien» et une puissancde naturelle de la  « Silk Road ».

La Turquie s’est introduite  dans le jeu eurasien, encore une fois. Dès l’origine le parti pour l’ AKP, -la politiques étrangères d’Erdogan avec la vision du ministre des affaires étrangères de l’époque  Davutoglu-Turquie ne se limite plus à être une puissance occidentale, mais a  aussi proclamé ses intérêts géopolitiques (près de cent ans après la chute de l’Empire ottoman Empire) au Moyen-Orient, et en Eurasie. (Après tout, les Turcs sont originaires d’Eurasie, ayant migré à l’ouest du lac Baïkal il y a mille ans.) Cela signifie qu’il y a  des liens sérieux avec la Russie, combinées avec des liens ethniques, culturels et historiques profonds avec l’Asie centrale, et avec la Chine.La  Turquie (comme l’Iran et le Pakistan) cherche à faire partie de ces réseaux russes et chinois. Et, parmi certains politiciens nationalistes turcs et des officiers militaires (y compris de nombreux kémalistes laïques), l’ «eurasisme» est une tendance forte pour élargir  les options géopolitiques de la Turquie pour explorer les liens stratégiques et culturels avec l’Eurasie. Elle reflète également une expression de méfiance devant les  efforts occidentaux et américains pour dominer la région.

Pour la Turquie ce n’est pas un ou l’autre / ou même la question. Elle peut chercher à faire partie de l’Europe (y compris de l’Otan), mais ne renoncera pas  aux grandes options alternatives géostratégique à l’Est, avec la croissance de  l’influence économique, les routes et les rails pour leur donner corps. .

En bref, le nouveau eurasisme ne se déploie plus sur le mode   du XIXe siècle et de la puissance de la mer. Il est une reconnaissance que l’ère de la domination occidentale (et en particulier des États-Unis) mondiale est terminée. Washington ne peut plus diriger  (ou permettre) une offre à plus long terme pour dominer l’Eurasie. En termes économiques, aucun Etat dans la région, y compris la Turquie, serait assez fou pour tourner le dos à ce potentiel croissant « eurasien » qui offre également l’équilibre stratégique et les options économiques.

Il y a, bien sûr, d’énormes failles à travers l’Eurasia-ethniques, économiques, stratégiques, et un certain degré de rivalité. Mais plus Washington tente de contenir ou de saboter l’ eurasisme comme une véritable force montante, plus grande sera la détermination des États à faire partie de ce monde eurasien en développement , même en ne rejetant pas l’Occident.

Tous les pays aiment avoir des solutions de rechange. Ils n’aiment pas être redevable à une seule puissance mondiale qui cherche la guerre. Le récit de l’Amérique concernant  l’ordre mondial dépend d’elle seule n’est plus accepté par le monde . En outre, il n’est plus  réaliste. Il semble à courte vue pour Washington de continuer à mettre l’accent sur l’expansion des alliances militaires alors que la plupart du reste du monde est à la recherche d’une plus grande prospérité et recherche sa propre  influence dans la région. (Les dépenses militaires de la Chine sont environ un quart des dépenses américaines.)

Photo: Réunion du Conseil économique eurasienne.

Graham E. Fuller est un ancien haut fonctionnaire de la CIA, auteur de nombreux ouvrages sur le monde musulman; son dernier livre est « Breaking Faith: Un roman d’espionnage et de la crise un Américain de conscience au Pakistan. » (Amazon, Kindle). Reproduit avec permission, de grahamefuller.com

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 20, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :