RSS

Résultats des élections russes

19 Sep

 © AFP

 

Élections en Russie : le parti de Poutine remporte la majorité absolue au Parlement

Après le décompte de 90 % des bulletins de vote, le parti Russie Unie a remporté 54,3 % des voix.
Le parti Russie Unie de Vladimir Poutine a remporté une large victoire aux législatives dimanche, avec 54,3% des voix, selon le décompte de près de 90% des bulletins de vote, lui permettant d’obtenir la majorité absolue au Parlement. Sur fond il est vrai de large abstention (très inégale, par exemple dans le Caucase la participation est record comme en Tchetchénie) et quelques fraudes, mais il y a bien un mouvement en faveur du président et de son parti sur lequel se reporte sa popularité.

Russie unie s’impose avec une écrasante majorité. Le parti favorable au président Vladimir Poutine a remporté, dimanche 18 septembre, une large victoire aux élections législatives, avec 54,2% des voix, contre 49% lors du scrutin de 2011, selon un décompte de la commission électorale portant sur 90% des bulletins.

Le Parti communiste arrive en deuxième position avec 13,5% des voix, juste devant les nationalistes du Parti libéral démocrate de Russie (LDPR), crédités de 13,3%. Le parti Russie juste obtient 6,2%. le vote communiste global n’est  pas réellement en baisse sur celui de l’élection précédente de 2011. Il se pourrait que certains électeurs communistes aient confondu les communistes de la Russie (actuellement 2,84%) avec ce que l’on pourrait appeler la «officielle « Parti communiste, qui est le Parti communiste de la Fédération de Russie  Le parti communiste est de fait avec ces 2,84 % la cinquième force politique alors que le parti communiste de la fédération de Russie est la deuxième force avec 13,5%. Les nationalistews de Jirinowski, une sorte de Donald trump.  sont la troisième, Russie juste la quatrième. .  Les communistes du parti de la fédération de Russie n’ont cessé de protester contre la date de la tenue de ces élections alors que l’été finissant est aussi le temps des récoltes et pèse sur la mobilisation de l’électorat. 

Il y a  ensuite les petits partis qui ne sont pas susceptibles de gagner 5% des voix nécessaires pour obtenir l’admission à la Douma dans la partie de la Douma qui est décidée sur la base du système de liste de représentation  proportionnelle: Le Parti russe des retraités pour la justice (2,08% du vote), Rodina (Patrie, 1,44%), Iabloko (1,35%), le Parti de la croissance (1,07%), le Parti Vert (0,79%), Patriotes de Russie (0,73%) , le parti de Khodorkovksy Parnas (0,68%), et la Plateforme civile (0,28%). Pouvoir civil suit à l’arrière avec 0,14% des voix.

Mais il existe aussi une représentation sur la base de  circonscriptions uninominales,, Russie unie comme prévu emporte la majeure partie de ces circonscriptions.   Au moment de la rédaction Russie unie est en tête dans 136 circonscriptions, suivie par Russie juste avec 6, le parti communiste de la Fédération de Russie  avec 4 , et par le parti Parnas de Khodorkovski, la Plate – forme civile libérale, et le parti Rodina nationaliste avec 1 chacun.

Le vote global dans toute la Russie des différents partis libéraux (Yabloko, Parnas, Plateforme civile et pouvoir civil) semble se situer autour de 4% -. À peu près  ce qu’ils ont accompli lors des élections législatives de 2011  Le fait que Parnas et civile Plate – forme peuvent être gagnant dans une circonscription uninominale chacun est presque certainement une conséquence de la très faible participation à Moscou (environ 32%), où les votes libéraux sont fortement concentrées et où, en raison de la plus grande motivation des électeurs libéraux, les partis libéraux  devraient bénéficier de ce  faible taux de participation. Certains commentateurs voient dans la création de ces circonscriptions uninominales une manoeuvre destinée à assurer à l’opposition libérale une représentation. Ainsi dans le cas de Moscou, les manifestations qui ont suivi les élections législatives de 2011 ont été massivement concentrés sur Moscou, et ont reflèté la colère des électeurs libéraux dans cette ville où, malgré la comptabilisation autour de 9% de l’électorat de la ville, ils avaient échoué à gagner une  représentation à la Douma. D’où ces circonsciprions uninominales jouant avec l’abstention comme soupape de sécurité. 

La modification des règles électorales pour permettre à des circonscriptions uninominales était donc selon certains avis  en partie destinée à donner un os à ronger ce sentiment concentré dans la capitale de manière à minimiser toute colère à Moscou après l’élection, en amortissant la perspective de protestations l Ce qui est sur c’est que la carte de la représentation est pensée par Poutine en vue de limiter les mécontentements sans pour autant se mettre en danger et cela fonctionne. 

Il est à noter le très bon score des nationalistes qui talonnent les communistes du parti de la fédération de russie. C’est fait et cela témoigne d’une autre tendance forte actuellement en Russie comme en Europe, la montée de ce que on appelle un populisme d’extrême-droite. Ce qui correspond aussi à la pression dans ce pays en faveur d’une riposte plus énergique à l’occident autant que la montée de formes de nationalisme confinant au racisme. En ce qui concerne le parti communiste de la fédération de Russie, de nombreux petits partis avec le sigle communiste ou prétendant récupérer les voix des retraités lui étaient opposés.Ainsi  les communistes de la Russie comme nous venons de le voir est  le cinquième, avec 2,84%, avant les libéraux chers à l’occident qui n’atteignent pas 1 %chacun et regroupés 4% comme en 2011. . Il y avait surtout la présence de Russie juste qui tente de se constituer en force alternative social démocrate regroupant le parti des retraités, d’autres partis communistes mais qui ne s’oppose pas à Poutine. Il est apparu en 2007, mais peine à devenir la force alternative qui écraserait les communistes. Le parti communiste de la fédération de Russie victime de toutes les fraudes et même répression reste la seule force d’opposition à Poutine et surtout à Medvedev et la tendance ultralibérale de ce dernier. Non pas au plan international mais au plan de la contestation de la politique libérale et la crise imposée au peuple.

La popularité du président reste à son zénith et lui fait envisager sans crainte les élections de 2018,  L’opposition dite libérale et pro-occidentale si chère à l’occident et aux médias français ne réalise pas le score qui lui aurait permis d’être représenté à la douma. Leur représentation est inversement proportionnelle à la publicité qui leur est accordée en occident. Mais le plus paradoxal de la situation, c’est que le régime présidentiel russe , depuis le coup de force d’Elstine contre la Douma en 1995, salué par l’occident comme une victoire de la démocratie, se passe en réalité de la représentation parlementaire.  Quant aux membres du gouvernement, désignés par le premier ministre, lui-même nommé par le président, ils sont issus de l’administration ou des grandes entreprises et n’appartiennent le plus souvent à aucun parti. Le lien entre M. Poutine et le parti créé pour le soutenir en est d’autant plus fort.
Danielle Bleitrach

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 19, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :