RSS

La rentrée, les urgences, pourquoi je n’irai pas à la fête de l’Humanité

12 Août

00

Tout de suite venons-en à l’essentiel de ce que je veux vous dire ce matin : je n’irai pas à cette fête de l’Humanité. J’avais vaguement pris quelques rendez-vous, ils sont annulés. Mais en revanche je crois qu’à la Cité du livre vous pourrez rencontrer Marianne.

Maintenant passons aux raisons de ce choix : il arrive un âge où tout en étant en excellente santé il faut savoir mettre son énergie dans ce qui vous paraît le plus important. Un ami cubain récemment décédé n’avait cessé de me prodiguer de bons conseils et il me racontait comment Salinger, le proche de Kennedy qui avait alors 80 ans lui avait dit : tu verras un jour tout l’art de la vie consiste à choisir l’essentiel pour éviter de disperser ses forces. Mon ami avait six ans de plus que moi, me voilà au rendez-vous de Salinger. La Fête de l’Humanité est sans doute in rendez-vous très important pour beaucoup d’entre vous mais je ne vois pas ce que j’en retirerais cette année que je ne sache déjà.

Il y a le rendez-vous du 15 septembre et la nécessaire mobilisation contre leur loi travail. Je dois dire que le dernier exploit du toutou du Medef, le tandem Valls-Khomry donnant quitus sans attendre le jugement au licenciement du militant CGT d’Air France a fait monter non seulement la colère mais la conscience de la nécessité de répondre présent à cet appel lancé aujourd’hui par la CGT, FO et Solidaire. Je serais allée à la Fête de l’Humanité si j’avais eu l’espoir d’y voir se dessiner une perspective politique à la hauteur de cette arrogance d’un pouvoir en pleine débâcle.

Il y a un autre rendes-vous au mois de septembre, du 20 septembre au 24 vont se succéder des actions en faveur de la paix contre l’OTAN. Ces rendez-vous me paraissent aussi importants que le premier. Nous sommes à un stade où une puissance impérialiste en perte de vitesse est prête à n’importe quoi et en particulier à créer les conditions d’une guerre nucléaire sur le continent européen pour conserver ses positions et comme elle n’a plus les moyens de faire face politiquement à tous les feux qu’elle allume elle a choisi la guerre. Si l’on ajoute à cela le probable et tragique résultat des élections américaines (qu’il s’agisse de Trump ou de Clinton) et la vassalité sans perspective des chefs d’Etat européens, les appétits de petits potentats irresponsables qui partout s’aiguisent on sait que nous sommes dans une de ces périodes historiques où un monde disparaît et un autre tente de naître. Ces aubes ont toujours été dangereuses et les monstres ont proliféré en même temps que les temps nouveaux, mais c’est la première fois que l’humanité est en situation de s’autodétruire, qu’un arsenal en vue de cette fin ne cesse de s’accumuler. Ce qu’on refuse déjà à la vie humaine, le capitalisme le déverse à profusion sur des engins de mort. Le tout dans un monde qui paraît avancer comme un zombie, sous le fouet du plaisir et des incapacités à s’organiser collectivement. Qu’il s’agisse des Etats, des forces politiques ou des individus chacun paraît avoir renoncé à maîtriser le mouvement historique et se contente de se glisser dans les interstices du chaos pour en tirer ou espérer en tirer un maximum de profit égoïste. Quitte à assurer sa propre fin…

Il est clair que de ce fait le mouvement de la paix a du mal à se frayer un chemin à travers l’accumulation des arsenaux et les provocations imbéciles comme celles auxquelles se livrent l’OTAN à la frontière russe, partout dans le monde nous avons ainsi des poudrières dont la mèche a toute chance d’être allumée alors même que l’on tente de chauffer à blanc les peuples par un mélange d’exploitation aggravée qui ne leur laisse plus le ressort de se battre et des haines raciales avec un « terrorisme » dont nul ne sait qui tire les ficelles mais qui cherche à créer les conditions de la guerre civile. Quand on laisse aux religions le soin de gérer une paix que le pouvoir politique ne cherche plus à assurer, occupé comme il l’est à des jeux de pouvoir minables, on peut se dire que la capacité de négociation, de reconnaissance d’intérêts divergents sur des bases de classe n’est plus qu’un lointain souvenir.

Jamais on aura vu des enjeux aussi cruciaux, la fin possible de l’humanité, l’urgence d’un changement radical de société passer dans le goulot dérisoire d’un rite comme les primaires, l’aspect caricatural de ce qu’est devenue la démocratie.
Chacun aura compris que je ne suis pas à proprement parler optimiste et qu’il me semble inutile d’alimenter les querelles de chapelle sans perspective autre que de satisfaire des égos surdimensionnés ou des gens incapables de prendre une décision relevant de l’intérêt général, des gens creusant des ornières anciennes qu’ils confondent avec les urgences de l’heure. Et surtout quand la vie et le dernier Congrès du PCF m’a démontré ma totale inutilité je me dis qu’il faut que je conserve toutes mes forces pour :

1) être présente le 15 septembre au rendez-vous contre la forfaiture contre le code du travail.
2) Etre présente aux diverses manifestations prévues en France et en Europe en faveur de la paix.
3) Que ce blog et nos activités à Marianne, Monika et moi nous conduisent à toujours plus vous faire connaître la réalité des dangers mais aussi des opportunités au plan international. Vous êtes restés étonnement nombreux cet été à lire ce blog, je me dis que peut-être cela a une petite utilité.

4) m’occuper de mes proches qui eux ont réellement besoin de moi.

Voilà et à bientôt
Danielle Bleitrac

PS. Et pour nous mettre du coeur à l’ouvrage, surtout pas de nostalgie mais la compréhension de là d’où nous venons pour mieux comprendre ce qu’il nous reste à vaincre… Alors en forme de clin d’oeil non seulement le très célèbre photographe,Evgueni Khaldei que vous aurez reconnu portant sous le bras la tête d’Hitler, mais encore ce choeur sur la place rouge…

Dites vous bien que demain n’a plus grand chose à voir avec ce moment de triomphe mais beaucoup avec les soufrances qui l’ont permis, ne négligez pas l’histoire pour ne pas être condamnée à la revivre…  la force d’aujourdhui se trouve aussi dans les racines du passé… je suis, vous êtes des racines de ce passé et il vous reste à faire pousser l’espérance encore et toujours. Le nazisme a déjà été vaincu mais il n’a pas été éradiqué et il ne le sera pas tant que les eaux glacées du calcul égoïste seront la loi qui s’imposera aux êtres humains avec le capitalisme…

 
6 Commentaires

Publié par le août 12, 2016 dans Uncategorized

 

6 réponses à “La rentrée, les urgences, pourquoi je n’irai pas à la fête de l’Humanité

  1. laurent domergue

    août 12, 2016 at 6:51

    Et oui , un peu d’humanité dans ce monde de brutes …!!!

     
  2. histoireetsociete

    août 12, 2016 at 8:26

    nous y reviendrons mais voici déjà un premier renseignement sur le mouvement de la paix: http://www.mvtpaix.org/wordpress/le-24-septembre-en-marche-pour-la-paix/

     
  3. BRACONNIER

    août 12, 2016 at 10:54

    Pas sûr chère Daniele , on ne sait jamais par avance ce que l’on retirera de la fête de l’Huma, même si l’on connaît les programmes. Le soutien à notre HUMA est une priorité absolue.

    A très bientôt sur ce site, et merci pour votre remarquable travail quotidien, auquel je suis très attaché.

     
  4. davy

    août 12, 2016 at 12:28

    Bonjour Danielle (ça faisait longtemps ! vous vous rappelez ? « rêve et évolution » 🙂
    Eh oui clairement il faut que tous nous orientons notre énergie vers ce qui est constructif.
    – Et en l’occurrence, la chute de l’empire du capitalisme va nous laisser sans rien, dépouillés de tout. Et ce, pas dans 50, 20 ou 10 ans, mais très vite en fait.
    Dès maintenant il faut multiplier les appels à acquérir des terres cultivables avec des sources d’eau, et en faire des coopératives d’accueil pour ceux qui ont tout perdu (et ceux qui vont tout perdre) tant qu’il est encore temps.
    Vous voyez la privatisation des aéroports, c’est parce qu’ils sont au courant de ceci.
    Leur fête de l’humanité devrait être une opération de rencontre des énergies constructives afin de fonder un nouvel état, dit de survie. (Navré d’avoir à balancer des choses aussi violentes, mais bon si ça peut sauver des vies)
    – L’information, est un facteur d’efficacité énergétique au sein d’une révolution, pour pas qu’elle ne dérape. c’est donc primordial. Sa qualité, sa quantité, et les mécanismes de tri.
    – S’occuper de ses proches, directement et indirectement, est la chose la plus importante au monde.

     
  5. Kirk

    août 12, 2016 at 4:42

    Mes enfants connaissent parfaitement les paroles de l’Internationale mais je remarque que leurs enfants ( de toutes couleurs) retiennent surtout  » du passé faisons table rase » et je me demande parfois s’ils n’ont pas raison????

     
  6. Vasco

    août 13, 2016 at 10:07

    Je ne comprends pas le texte de ce chant patriotique de l’époque soviétique mais j’observe la fierté dans cette vidéo pour leur patrimoine religieux. Car ils les aiment leurs beaux clocher à bulbe surmontés d’une croix qui déchire le bleu du ciel comme autant de prières de ce peuple qui n’a jamais perdu la foi.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :