RSS

Vue d’Asie centrale : Les Talibans représentent-ils une menace pour la région ?

01 Août

http://www.novastan.org/articles/vue-dasie-centrale-les-talibans-representent-ils-une-menace-pour-la-region

un site toujours passionnant et bien informé mais qui tente de jouer en Asie centrale la carte de l »’Europe, de l’Allemagne en particulier….

Pendant que la société kazakhe s’intéresse ardemment à l’attaque terroriste d’Almaty ( du 18 juillet dernier), ainsi qu’à la tentative de coup d’État avorté en Turquie, un événement imperceptible pour beaucoup mais non moins important s’est déroulé en Asie centrale, un message adressé aux pays de la région par le mouvement taliban. Dans une déclaration faite le 18 juillet, il a été dit que les talibans n’exercent pas d’influence dans les affaires intérieures des pays centrasiatiques et optent pour l’adage « nous ne ferons pas de mal, mais ne nous faites pas de mal non plus ». En outre, l’Emirat islamique d’Afghanistan comme il se qualifie lui-même, a affirmé qu’il n’emploierait pas les territoires d’Afghanistan sous son contrôle pour mener des actions terroristes sur les territoires centrasiatiques.

Ce n’est pas la première déclaration de ce genre des talibans. Lors de différentes fêtes musulmanes, le plus célèbre d’entre eux, le fondateur légendaire Mollah Omar a publié des messages où il affirme qu’il ne cherche aucunement à irriter les États voisins. Cependant, la communauté internationale a découvert en 2015 que le Mollah Omar était mort au début de l’année 2013. Beaucoup d’experts ont commencé à mettre en doute les affirmations des talibans qui depuis ce jour ont changé par deux fois de chef. Le successeur du commandant en chef Mollah Omar a été Mullah Akhtar Mansour, sous la direction duquel les attaques en Afghanistan se sont intensifiées et sont devenues plus sanglantes. Après sa nomination, les dissensions internes au mouvement se sont accentuées et ont commencé à apparaître au grand jour, mais les négociations de paix avec les autorités officielles d’Afghanistan ont été interrompues.

Afghanistan Taliban Terrorisme

En outre, c’est sous la direction de Mansour que les talibans se sont emparés de Kunduz qui se situe dans la partie nord de l’Afghanistan et est limitrophe au Tadjikistan. Beaucoup d’experts et politiques étrangers ont commencé à sonner l’alarme, pensant que les talibans débuteraient une progression en Asie centrale. Douchanbé et Achgabat ont poursuivi le renforcement des contrôles à la frontière dans le but d’empêcher une étendue du mouvement.

Lire aussi sur Novastan : Le retour de la menace afghane en Asie centrale

Et si les experts et les rares Afghans, ont depuis le début affirmé que pour les Talibans, seul l’Afghanistan est important, qu’ils restent des intrus aux yeux de la population d’Asie centrale du fait d’une hystérie massive dans les médias centrasiatiques après toutes ces années, particulièrement avec le retrait des forces américaines, il a été difficile d’établir un constat raisonné. Les événements de Kunduz, malgré le fait qu’une partie de la ville a été reprise par les forces de Kaboul, ont permis de déterminer jusqu’où les talibans bluffaient. La reprise de Kunduz permettra de savoir s’ils seront fidèles au message adressé aux pays d’Asie centrale. Malgré les escarmouches occasionnelles à la frontière avec le Turkémistan et le Tadjikistan, les actions talibanes ne sont pas contradictoires avec ce qu’ils avaient annoncé.

La mort soudaine du Mollah Mansour fin mai 2016, abattu par un tir de drone américain à la frontière afghano-pakistanaise, a posé à nouveau la question de l’avenir du mouvement et s’il irait vers une nouvelle remise en question. Il était important de comprendre les conséquences de la mort de Mansour qui pourrait accentuer les dissensions internes au mouvement, particulièrement quand une partie des afghans et pakistanais se sentant offensés ont commencé à rejoindre les rangs de Daech, et que le Mouvement Islamique d’Ouzbékistan (MIO) a publiquement fait allégeance au chef de l’Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi. Après que l’Etat islamique a commencé à s’implanter activement en Afghanistan, les talibans ont décrété la liquidation des combattants de l’organisation donnée, notamment dans les régions du Nord comme Takhar, Kunduz, Baglan.

Lire aussi sur Novastan : Allégeance du Mouvement Islamique d’Ouzbékistan (MIO) au groupe « Etat Islamique » : contexte, portée et limites (1/2) et (2/2)

Il faut souligner que le Mollah Mansour a réussi à repousser efficacement Daesh, mais après sa mort, des doutes ont émergé quant à la limite du succès des talibans pour repousser l’Etat islamique.

Le prochain chef désigné pourrait être Haibatullah Akhundzada, l’un des proches collaborateurs du Mollah Omar, qui a poursuivi la lutte contre Daech. Les rapports de nombreux experts indiquent que Daech continue à perdre du terrain en Afghanistan. Cela est notamment dû au fait que l’organisation, malgré une dynamique forte au début, n’a pas pu prendre l’avantage après la mort du Mollah Omar. Ils ont subi une série de défaites et ont engrangé des pertes territoriales. Désormais les combattants de Daech sont essentiellement regroupés dans la région de Nangarhar.

Pour toutes ces raisons, la dernière déclaration des talibans sous leur nouveau leader Haibatullah pourrait illustrer le fait que le mouvement conserve la ligne stratégique classique, fondée sur le principe de relations de bon voisinage. Cette situation ne fait pas automatiquement du mouvement taliban un allié de l’Asie centrale, mais il permet de réduire le niveau d’inquiétude et des actions inconsidérées des forces extérieures contre les talibans.

Participant activement à la lutte contre Daech, les talibans ne sont pas une menace pour l’Asie centrale, craignant la perte de l’Afghanistan qu’ils considèrent comme leur pré-carré. Seul l’Afghanistan est important pour eux. Si les talibans pliaient devant Daech, cela réduirait à néant tous leurs efforts de la dernière décennie, l’ensemble de la lutte contre les forces de l’OTAN, des Etats-Unis et de Kaboul. Dans cette perspective, l’Etat islamique représente la principale menace pour les talibans, car il pourrait discréditer le mouvement taliban aux yeux des autres pays. Par conséquent, les talibans rappellent dès qu’ils le peuvent que l’important pour eux est le futur de l’Afghanistan. Ils ne veulent pas être perçus comme des collaborateurs de Daech.

Mais dans tous les cas nous n’oublierons pas que l’épopée de Daech en Afghanistan n’est pas terminée. Étant donné que Daech tente de mener des opérations terroristes dans d’autres parties du monde comme ce fut le cas à Istanbul, l’Afghanistan, en tant que pays le plus proche géographiquement de l’Asie centrale, ne devrait pas faire office de chiffon rouge où dépenser toutes ses forces et son énergie pour éteindre l’incendie afghan. Les menaces peuvent venir d’autres parties du monde, par conséquent les militants de Daech peuvent venir d’ailleurs, pas uniquement d’Afghanistan.

Qui plus est, les moyens de communication modernes ont renforcé la capacité de captation de nouvelles recrues à l’échelle locale. A la lumière des récents événements à Aktobe et Almaty, la dernière déclaration du mouvement taliban ne diminue certainement pas le niveau de menace posé par l’instabilité en Afghanistan, mais une compréhension de la situation à laquelle les talibans sont exposés, permettant une évaluation prudente des risques et des motivations des parties prenantes dans le conflit afghan.
Cet article a été rédigé par Daniyar Kosnazarov et publié en langue kazakhe dans le grand quotidien national du Kazakhstan « Egemen Kazakhstan », le 26 juillet 2016.

Traduit par Matthieu Crevits

 

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le août 1, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :