RSS

Déploiement guerrier mondial de la nouvelle Triplice Washington-Berlin-Tokyo !

17 Juil

Afficher l'image d'origine

Par Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF

Le PRCF s’est exprimé officiellement sur le déploiement guerrier de l’OTAN en Pologne et en Europe de l’Est. Enterré le bavardage sur la « fin de la guerre froide » et sur le « péril rouge soviétique » (sic) : prolongeant l’OTAN par un Pacte de Varsovie à l’envers, les satellites de Washington ont décidé de provoquer Moscou sur sa frontière occidentale dans une perspective clairement offensive.

Course aux armements à l’Ouest et encerclement de la Russie : provocation guerrière de l’OTANen Europe

Le PRCF a également condamné l’orientation marquée – c’est le cas de le dire – de Berlin vers le réarmement : une orientation qui sent elle aussi le Drang nach Osten* et dont une France tant soit peu indépendante de l’Axe Washington-Berlin devrait s’inquiéter tant nos frontières Nord-Est ont été sciemment dégarnies par Sarkozy puis par Hollande : pour les deux têtes du Parti Maastrichtien Unique, qui rivalisent d’atlantisme flamboyant, et dont les gouvernements successifs sont truffés de « Young Leaders » formés aux frais de l’Oncle Sam, l’armée de métier française n’a plus à défendre le « territoire national », dont l’idée même est minée par la contre-réforme territoriale (euro-régions, euro-métropoles, etc.) qui « transfrontalise » et « länderise » à l’allemande l’ex- « République une et indivisible » léguée par les Soldats de l’An II. Reniant à la fois Vauban, Kléber et De Gaulle, bafouant les sentiments patriotiques de nombre de militaires, l’armée française, dont l’anglais est devenu l’inconstitutionnelle langue de travail, doit avant tout mener des missions néocoloniales à l’étranger tout en s’initiant au contrôle policier et « contre-insurrectionnel » du territoire (symétriquement, la « police républicaine » use de plus en plus souvent de méthodes militaires contre les manifestations populaires…). Les sarcasmes des idiots utiles de l’euro-« gauche » type Libé, qui ne manque jamais, comme ses homologues des années trente, de railler ceux qui dénoncent le réarmement galopant de l’impérialisme allemand, ne devraient pas impressionner les vrais progressistes : un futur pouvoir patriotique, antifasciste et populaire en France devrait en effet se méfier à la fois de la réaction intérieure, plus agressive et « anti-Rouge » que jamais, et des Etats impérialistes périphériques ou plus lointains que nos néo-versaillais « français » actuels ne manqueraient pas d’appeler à la rescousse du CAC-40 en cas de « Frexit » progressiste. Or, même si nous ne confondrons jamais le peuple de Heine, de Liebknecht et de Brecht avec le cruel impérialisme d’outre-Rhin, même si nous distinguerons toujours la claire langue de Goethe et de Thomas Mann avec les éructations d’un Führer, il faut rappeler que le Duc de Brunswick, que Metternich, Bismarck ou Guderian ne parlaient pas arabe ou espagnol quand, tour à tour, ils envahirent notre pays…

Réarmement du Japon, encerclement de la Russie et de la Chine : provocation guerrière de l’impérialisme américain en Asie

Mais ce n’est pas tout : s’accompagnant d’un véritable négationnisme historique d’État au sujet des massacres commis par l’armée impériale en Corée et en Chine durant les années trente et quarante, le gouvernement ultraconservateur de Tokyo réarme à toute vitesse et, violant la Constitution pacifiste du Japon, il agit pour autoriser l’impériale à intervenir à l’extérieur de l’Archipel nippon. Dans le même temps, la pression s’accroît sur Pékin en Mer de Chine et, profitant de l’incessante diabolisation médiatique de la République démocratique populaire de Corée pour sur-militariser la dictature capitaliste sud-coréenne, les États-Unis ont décidé de doter Séoul d’un « bouclier » antimissiles qui, comme celui que le Pentagone entreprend d’implanter dans les Pays baltes et en Pologne, mettrait Washington et ses vassaux européens et asiatiques en situation d’agresser les BRICS (notamment la Russie et la Chine) sans craindre – du moins le croient-ils… – les représailles atomiques des pays agressés nucléairement. Bref, un « bouclier » terriblement… offensif qui permettrait aux faucons de Washington, fussent-ils travestis en colombes mais jamais en peine de prétextes mensonger pour détruire un pays…), d’attaquer à tout instant les « États-voyous »** en s’imaginant – à tort, mais tant pis pour la survie de l’humanité !* – échapper à la riposte !**

A l’arrière-plan de ce redéploiement militaire agressif, la crise politico-économique de l’Europe germano-américaine (après le presque-« Grexit », le « Brexit » pourrait n’être qu’un début…) et le recul économique relatif mais constant de l’économie états-unienne au profit de l’économie chinoise ainsi que, à l’Est de l’Europe, la relative rupture de Poutine – sur des bases capitalistes qu’il faut se garder d’idéaliser – avec l’américano-vassalisation de la Russie léguée par Gorbatchev et par Boris Eltsine. A noter que les rivalités impérialistes et inter-impérialistes qui conduisent à la contre-attaque de l’Axe mondial Washington-Berlin-Tokyo, agrémenté du renfort de Londres, Paris, Séoul, des pétromonarchies surarmées du Golfe et du gouvernement israélien d’extrême droite, se doublent d’une police de classe aux allures mondiales : les capitalistes savent que leur système terriblement injuste est très fragile et qu’il sera de plus en plus contesté par les peuples. Par exemple, expérience faite des deux modes de production socialiste et capitaliste, les masses populaires de la Russie et de l’Europe orientale sont gagnées par la nostalgie du socialisme qui, malgré d’évidentes contradictions, leur assurait le plein emploi, les soins gratuits, l’éducation, le logement très bon marché, le développement de leur culture et de leur langue nationale… et la paix civile.  En outre, les chefs de file de l’impérialisme ne sont pas sans noter que, pour des raisons historiques, TOUS les « BRICS » (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) sont porteurs à des degrés divers d’une forte tradition communiste et prolétarienne : le Brésil n’est pas pour rien le pays d’Oscar Niemeyer et de Carlos Prestes, les PC de Russie sont la véritable opposition – patriotique et populaire, et non pas nantie et pro-occidentale… – à Vladimir Poutine, les Partis communistes dirigent plusieurs Etats indiens, le PC chinois est loin d’être entièrement acquis au néolibéralisme, la classe ouvrière chinoise n’a pas oublié la signification de classe du drapeau rouge et le PC du regretté Chris Ani n’a pas été pour rien la colonne vertébrale de la lutte anti-apartheid en Afrique du sud…

Face à la crise systémique du Capitalisme, l’axe impérialiste euro atlantique UE-USA précipite le monde vers la guerre

Il serait cependant faux de ne voir que l’aspect militaire du redéploiement impérialiste mondial : ce redéploiement militariste est adossé à un immense processus de cartellisation des monopoles capitalistes à l’échelle continentale, transcontinentale et mondiale : pressions monopolistes à l’Ouest pour la mise en place du « Pacte transatlantique » dans lequel Washington s’arroge d’avance le rôle de pilote et Berlin celui de brillant second (en attendant mieux…), bref, ce que, dans son manifeste lourdement antinational de décembre 2011,  « notre » MEDEF appelle le « Besoin d’aire » (en allemand et en d’autres temps on eût dit Lebensraum, espace vital…). A l’Est, le pas a déjà été sauté à l’initiative d’Obama dans la direction de l’Union trans-Pacifique si mal nommée. Et bien sûr l’OTAN, qui verrouille militairement le dispositif, n’est plus confinée depuis longtemps – si elle l’a jamais été ! – dans ses quartiers de l’Atlantique nord : « we are the world ! »***, chantent en chœur les conjurés de Varsovie qui aspirent au rôle de Sainte-Alliance mondiale du capital sous la direction incontestée de l’Oncle Sam (l’Afghanistan, les bases US en Asie centrale ex-soviétiques auront Bref, alors que la criminalisation du communisme et son ombre portée, la fascisation, font rage en Europe de l’Ouest, alors que la fascisation galope en France sur fond de 49/3 à répétition, de manifestations interdites, d’état d’urgence à rallonge, de montée du FN et de futur gouvernement LR agissant par « ordonnances », un processus non pas semblable, mais analogue, à celui qu’a vécu l’Europe des années trente suite à la crise aiguë/systémique du capitalisme, peut derechef mener l’humanité vers la guerre mondiale. A une époque où le capitalisme-impérialisme est depuis fort longtemps « pourrissant, agonisant et réactionnaire sur toute la ligne » (Lénine), bref, où sa survie anachronique est devenue foncièrement incompatible avec le développement harmonieux de la culture, avec l’épanouissement de la diversité culturelle et linguistique, avec la sauvegarde de l’environnement et avec la coopération entre peuples libres – bref, à une époque où s’accusent les traits profondément irrationnels et exterministes de l’impérialisme « moderne » – il est temps de démasquer les loups grimés en agneaux qui se sont rassemblés à Varsovie. Et non moins urgent de fustiger le « partenariat stratégique avec l’OTAN » qu’ont réaffirmé à cette occasion les faucons – parmi lesquels figure F. Hollande – qui dirigent l’inamendable et faussement pacifique Union européenne).

Le capitalisme, c’est la fascisation et l’exterminisme

Bref, alors que l’euro-criminalisation du communisme et son ombre portée, l’euro-fascisation, battent leur plein en Europe, alors que la fascisation avance en France sur fond de 49/3 à répétition, de manifs interdites, d’état d’urgence à rallonge, de montée du FN et de possible gouvernement LR par « ordonnances », un processus non pas semblable, mais analogue à celui qu’a vécu l’Europe des années trente suite à la crise aiguë/systémique du capitalisme, peut mener le monde vers une nouvelle guerre mondiale qui serait encore plus dévastatrice que la précédente. A une époque où le capitalisme-impérialisme est depuis fort longtemps « pourrissant, agonisant et réactionnaire sur toute la ligne » (Lénine), bref, où la survie anachronique de ce système menace le développement harmonieux de la culture, la protection de l’environnement et la coopération entre nations libres – bref, à une époque où s’accumulent les traits irrationnels, fascisants et exterministes de l’impérialisme « moderne » – il faut s’en inquiéter pour la survie même de l’humanité. C’est aussi cette dimension objectivement anti-exterministe que porte la devise de Fidel Castro, « la patrie ou la mort, le socialisme ou mourir ! ».

Pour la résistance solidaire des amis de la paix, de la démocratie, de l’indépendance nationale et de la coopération internationale

C’est pourquoi les forces franchement communistes, les amis de la paix, de la démocratie, de l’indépendance nationale et de la coopération internationale doivent se dresser ensemble contre cette terrible machinerie centrée sur Washington où le fascisant D. Trump et l’hyper-agressive H. Clinton se disputent la succession du si peu pacifique Obama avec pour arrière-plan le racisme exacerbé, les tensions intercommunautaires, les violences policières sans fin, le culte des armes et de la violence bestiale, la répression du mouvement ouvrier, les massacres gratuits à répétition, bref, les manifestations du fascisant cancer néolibéral qui ronge en profondeur le « Pays leader » du monde capitaliste.

Oui, il est toujours fécond le « Ventre » capitaliste, anticommuniste, impérialiste, d’où surgit périodiquement la Bête immonde des régressions sociales sans fin, de l’abaissement national, du délitement culturel, de l’abêtissement de masse, de la fascisation, de l’ingérence impériale et des guerres mondiales toujours plus dévastatrices. Les communistes, les progressistes, les syndicalistes de lutte, les patriotes antifascistes devront de plus en plus intégrer le refus de l’OTAN, des guerres impérialistes et de l’UE atlantique et expansionniste, aux luttes sociales contre l’euro-diktat El Khomri, pour les salaires et les pensions, pour l’emploi, les services publics, la protection sociale et le produire en France, pour le droit plénier de notre pays à s’affranchir du capitalisme malfaisant. Sans cela, impossible de « mettre le monde du travail au centre de la vie nationale » (comme le stipulait le programme du CNR intitulé Les Jours heureux), de coopérer avec tous les peuples, de rouvrir la voie du socialisme et d’éliminer enfin l’exploitation de l’homme par l’homme qui est la racine profonde du bellicisme.

 

 
2 Commentaires

Publié par le juillet 17, 2016 dans Uncategorized

 

2 réponses à “Déploiement guerrier mondial de la nouvelle Triplice Washington-Berlin-Tokyo !

  1. etoile rouge

    juillet 17, 2016 at 1:11

    excellent, enfin une analyse concrète des conditions concrètes.A faire connaître.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :