RSS

Il est des jours comme ça où on n’est d’accord avec personne

16 Juil

Aujourd’hui je suis allée nager avec ma petite fille Maya… Plus le soleil frappe, plus elle ressemble à une sénégalaise tandis que moi je suis de plus en plus pâle, me protégeant de tout rayon de soleil que ma peau ne supporte pas… C’est dire si quand elle m’appelle Mamie les têtes se tournent. En ce moment plus que jamais… Maya n’a aucun doute: un jour en voyant une petite acrobate chinoise, elle a murmuré « Comme j’aimerais lui ressembler, mais je veux conserver ma tête de française ».

Nous avons beaucoup ri avec maya, elle m’a rappelé comment je leur avais appris à nager et à ses frères et elle… Un peu rude la mamie… Elle prend sur son dos un bambin et elle le conduit là où il n’a pas pied et là elle le jette en lui disant « fais le petit chien, tu ne risques rien »… Et effectivement l’instinct de survie a donné les meilleurs des résultats…

Il est des jours comme ça où votre propre réel n’a plus rien à voir avec la politique… Ce que l’on appelle la politique devient une gangue, une vierge de fer dans laquelle vous ne pouvez plus vous mouvoir… Par exemple, il y a ceux qui tiennent pour que le tueur de Nice soit un soldat de Daech. Parmi eux, il y a ceux qui cherchent à démontrer que tout Arabe est un ennemi potentiel… mais il y a aussi les démocrates algériens, ceux qui étouffent dans des sociétés où effectivement le fascisme grandit sous diverses formes et avec l’accord des puissances occidentales qui jouent avec leurs divisions comme avec les nôtres, nos haines identitaires comme les leurs… L’Algérie a payé un lourd tribut et demain elle risque d’être une nouvelle Syrie ou Libye… Elle ne sait plus si cette armée qui prétend tenir le pays n’est pas celle d’où viendra la nouvelle guerre civile, ce qui se passe en Turquie, les luttes entre factions du pouvoir, la fausse légalité, le peuple massacré est malheureusement un signe de ce qui se cache derrière les alliances entre « islamistes » et armée… Cela fait partie aussi du grand jeu inter-impérialiste dans lequel les Etats-Unis sont en train de tenter de conserver leur emprise sur l’Europe, sur le Moyen Orient comme sur la mer de Chine… les peuples de plus en plus pressurés, traités comme des pions, exploités se débattent dans ces jeux impérialistes comme au début du XXe siècle et dans tout son déroulement, à la seule différence près qu’il n’y a plus les deux camps du temps de l’URSS et qu’imposer la paix devint de plus en plus difficile… Les peuples ont perdu l’URSS mais aussi des dirigeants à la hauteur de ces temps là…

Déjà la politique n’est plus la perspective de l’émancipation des peuples mais celle qui au meilleur des cas doit tenter de défendre l’existence de l’espèce elle-même… Socialisme ou barbarie… Le temps de la barbarie est revenu… le temps des haines et des boucs émissaires…

Revenons à ce tueur de Nice… Je suis bien sûr du côté de ceux qui voient le danger d’en faire a priori un suppôt de Daech… Avec ma petite Maya, sa mère Djaouida, ma fille, nous avons bu un jus d’orange après le bain dans le centre ville de Marseille. Il y avait un couple littéralement apeuré, ils étaient tous les deux malades de ce qui s’était passé à Nice: « Nous avons tellement honte, dans les avions on nous fait nous déchausser comme si nous étions des criminels… Les gens nous regardent avec haine… je me suis mise en colère: « Ce sont des cons, arrêtez d’avoir peur d’eux, moi je suis juive et je sais ce que vous éprouvez…  » L’homme a tenté de m’expliquer qu’il était ami avec des juifs… je lui ai répondu: j’en ai rien à foutre… Il y a des juifs qui sont des salopards, des musulmans, des chrétiens, je ne les assume pas tous, mais je sais que celui qui confond tous les arabes, tous les musulmans avec daech est un salopard. Et qu’il va faire le malheur de mes petits enfants…  »

Pourtant je ne pense pas qu’il faille ignorer ce qui peut créer un type de folie particulière qui produit ces meurtres de masse… je suis sociologie et j’ai appris en première année que les sociétés généraient leur type de folie, l’exemple que l’on nous donnait était l’Amok. L’amok est le fait d’une personne agissant seule. C’est un accès subit de violence meurtrière qui prend fin par la mise à mort de l’individu après que ce dernier a lui-même atteint un nombre plus ou moins considérable de personnes. Cette forme de l’amok observée par des voyageurs et des ethnologues notamment en Malaisie (d’où vient le mot), Inde, Philippines, Polynésie, Terre de Feu, Caraïbes, Région arctique ou Sibérie est un comportement exclusivement masculin1. Si les causes du déclenchement sont socialement déterminées et de l’ordre des frustrations importantes (humiliations, échecs en public) induisant un désir de vengeance, le mécanisme est celui de la décompensation brutale. Parfois simplement qualifiée de « folie meurtrière2 », la course d’amok est assimilée à une forme de suicide. Bien qu’elle soit ordinairement perpétrée à l’arme blanche dans les sociétés traditionnelles, on peut en trouver un équivalent dans le monde contemporain avec certaines des tueries massives par arme à feu perpétrées par un individu seul, s’achevant par sa capture ou sa mort concrète parfois même auto-administrée, ou bien par sa mort sociale volontaire quand l’auteur de la tuerie se rend à la justice pour y être condamné ce qui dans certains cas le conduit à l’exécution. Le schéma central est alors similaire : forme de suicide accompagnée d’une libération des pulsions homicides.

Je crois que le fascisme dans nos sociétés s’accompagne aujourd’hui de ce type de folie. Il y a un type d’éducation qui multiplie les frustrations. Le tueur de Nice est semble-t-il le fils d’un islamiste tunisien comme le tueur d’Orlando était le fils d’un taliban. Il est probable qu’une certain d’éducation européenne peut engendrer les mêmes choses. D’ailleurs ce qui me frappe c’est les problèmes de virilité des deux individus, le passage à l’acte quand leur femme divorce, le doute sur leur virilité… Un père que l’on prive de ses enfants parfois dans des cas extrêmes peut le tuer, le mouvement des pères a donné lieu à des débordements. Qu’est-ce qui a été déterminant chez cet homme, une éducation avec un accès impossible à la virilité, une frustration énorme ? la stigmatisation raciste subie, l’échec personnel? Ce qui est clair chez cet homme et rien ne l’excuse tuer l’enfant devient une motivation s’il est vrai qu’il voulait terminer sur un manège.

En quoi Daech est-il une issue comme tous les fascismes pour ce type d’individu? J’ai récemment travaillé sur le nazisme et le meurtre des enfants, M le Maudit, Fritz Lang et Brecht… Quels réseaux sont à l’affut de tels individus en crise…

Je sais que nos sociétés sont malades, très malades et qu’il faudrait arrêter les guerres, les recherches de bouc émissaire, la course au sécuritaire, la répression et l’autoritarisme… Il faut retrouver l’hétérogénéité du politique, arrêter d’inventer la fusion du même comme issue politique… Cela ne peut qu’engendrer la haine et l’exclusion…

Ce que je ressens c’est que la réalité est la synthèse de nombreuses déterminations et que la politique aujourd’hui consiste à tout enfermer dans une définition étroite qui conduit à la mort et aux guerres…

J’ai peur pour Maya et pour tous les enfants et je ne vois personne qui agisse pour améliorer la situation… je suis effrayée par nos politicards qui ont l’oeil rivé sur les sondages et interviennent en espérant comptabiliser quelques points, des fous furieux à la recherche d’un truc qui leur donnera de la popularité: poursuite d’un état d’urgence qui s’est avéré inefficace, armer de lance roquette la police municipale surveillant le futur bal des pompiers, interventions militaires renforcées sans aucune perspective de négociation, chacun roule les mécaniques et alimente la folie suicidaire et les pulsions homicides jouées par les fascistes comme un jeu de guerre à la mode d’un film de série B hollywoodien… Comment étendre l’amok à la planète et la folie nucléaire comme jeu des puissants?

Danielle Bleitrach

 

 

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le juillet 16, 2016 dans Uncategorized

 

2 réponses à “Il est des jours comme ça où on n’est d’accord avec personne

  1. Jeanne Labaigt

    juillet 16, 2016 at 7:03

    Moi, il y a des soirs où je suis sur toute la ligne d’accord !
    Tout ce billet est formidable.
    Quelle petite fille au regard tendre et sérieux que ta Maya !

     
  2. etoile rouge

    juillet 17, 2016 at 12:36

    Belle photo, point de vue intéressant…cependant NICE m’interroge. Voilà une ville dirigée par un maire de droite extrême, sous la direction d’un président de Région qui n’a que le mot  » sécurité » à la bouche, la ville couverte de caméras, la plus importante police municipale armée et un homme seul franchit avec un 16 tonnes des barrages, écrase les gens et au vu du peu d’images comparées au nombre des caméras aucun tir dans les pneus, cela en période de mise en cause des libertés publiques , militaires et policiers nombreux dans la rue particulièrement contre les cortèges CGT accusés de soutien à DAESCH. MARTINEZ fouillé sous les cris de haine du parti très mal nommé LES REPUBLICAINS. Ce parti et ses dirigeants sont anti républicains favorables à la montée de toutes les religions dans l’espace public ce qui peut apporter encore plus de division et de violence. Force est de constater qu’aucune enquête n’est menée sur l’organisation de la sécurité à NICE. Il faut qu’elle soit menée. Ce qui s’est passé un soir de fête nationale est trop grave pour être caché derrière des « tous ensemble » qui masquent les responsabilités. Dès maintenant ce ne sont pas les libertés républicaines qui doivent être suspendues mais le maire de Nice et l’organisateur de la « sécurité », le préfet pour enquête.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :