RSS

L’Equipe : Des tatouages nazis de supporters ukrainiens filmés dans les tribunes à Lyon

18 Juin

Mais comme ce ne sont pas des Russes tout leur est permis, et Bernard Henry levy nous vantera la pureté des moeurs de ses copains du Maïdan.L’Equipe découvre à qui on a affaire, pourtant des stades entiers en Ukraine tendent le bras en l »air et pratiquent le salut nazi.. (note danielle Bleitrach)

Le 17/06/2016 à 17:50:00 | Mis à jour le 17/06/2016 à 19:41:33
Des supporters ukrainiens torses nus arborant des tatouages de svastikas ont été filmés par la télévision jeudi lors du match contre l’Irlande du Nord. L’UEFA n’a pas encore réagi.

Football - Euro - Des supporters ukrainiens dans les tribunes du Parc OL, lors du match contre l'Irlande du Nord.

Des supporters ukrainiens dans les tribunes du Parc OL, lors du match contre l’Irlande du Nord.

Jeudi, lors de l’interruption du match entre l’Ukraine et l’Irlande du Nord à Lyon, une image diffusée par les chaînes de télévision a été repérée par des internautes : on y voit un groupe de supporters ukrainiens torses nus. Au moins deux d’entre eux arborent sur le haut du corps des tatouages de svastikas, sortes de croix gammées, considérées comme un symbole nazi dans les pays d’Europe de l’Est.

Sympa les supporters ukrainiens … Vivement le 21 juin à Marseille cc @prefet13 @Place_Beauvau

Le règlement édicté par l’UEFA pour les stades de l’Euro précise qu’est interdit «tout matériel injurieux, raciste, xénophobe, sexiste, religieux, politique ou illicite» ainsi que l’expression et la diffusion de messages du même type. Les tatouages tels que portent ces Ukrainiens, parfois sanctionnés dans les stades de football pour motif d’«exhibition de signes nazis», contreviennent à ce règlement.
«Bien sûr que des symboles extrémistes comme la svastika sont officiellement interdits dans les Championnats d’Europe, estime Rafal Pankowski, ancien coordinateur du projet Respect et Diversité pour l’UEFA à l’Euro 2012 et membre de l’association de lutte contre le racisme Never Again. Ces supporters ukrainiens auraient dû repérés par les stadiers ou des officiels de l’UEFA, et expulsés du stade. La police aurait pu aussi les interpeller. Si l’UEFA réagit, l’Ukraine pourrait même être punie d’une sanction financière.»

Six spotters ukrainiens, ces policiers chargés d’assister leurs homologues français pour repérer les supporters fauteurs de trouble venus de leur pays, sont présents en France durant l’Euro.

Pour l’instant, l’UEFA n’a pas communiqué officiellement.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le juin 18, 2016 dans Uncategorized

 

Une réponse à “L’Equipe : Des tatouages nazis de supporters ukrainiens filmés dans les tribunes à Lyon

  1. Jeanne Labaigt

    juin 18, 2016 at 5:40

    Des Russes, du foot et de la CGT:

    Le meeting de la CGT « L’Euro des luttes » qui devait se tenir le lundi 20 Juin avec la présence de syndicalistes européens,essentiellement espagnols et italiens, dans le cadre des luttes contre la loi travail a été annulé.
    La Préfecture prétendant ne pouvoir assurer la sécurité des participants, puisqu’à 21 heures il y a un match de foot Russie/ pays de Galles.
    La CGT a été contrainte d’annuler et on la comprend, car le moindre incident lui aurait été mis sur le dos en ces temps de manipulations.
    N’empêche il y a ici la première « non-autorisation » effective au « cas par cas » prédite par Valls et ordonnée à ses préfets.
    Le vocabulaire est parfaitement parlant, je cite le journal en ligne « Côté Toulouse »:

    « L’argument est que la rencontre Russie-Pays de Galles du soir verra la présence de groupes « paramilitaires nationalistes dans les rues de Toulouse et recherchant l’affrontement, qui plus est avec les drapeaux rouges de la CGT », indique ainsi la CGT citant le courrier de la préfecture. »

    Les « paramilitaires nationalistes » sont il va de soi les Russes, avant toute expérience.
    Les Gallois ne sauraient faire peur en ces terres d’ovalie comme on dit chez nous.

    Je rapproche cette nouvelle des photos parlantes des ukrainiens qui ne sont pas je suppose des « para-militaires nationalistes » malgré ce que nous croyons voir (!).
    Les « Russes » sont l’ennemi, désignés sur les terrains de sport comme dans les rues.
    « heureusement ils vont perdre » a dit un journaliste sportif entendu à la radio et après on sera débarrassé du problème.
    L’Ukraine, la Croatie, leur supporters eux ne sont pas un problème, les croix gammées non plus, là dedans rien de para-militaire, ni de nationaliste.

    Je fais remarquer que le 15 Juin à Lille il y avait non seulement le match Russie,/Irlande mais aussi (et surtout de mon point de vue) un festival de musique qui a drainé plus de 12000 spectateurs en 3 jours celui du « Lille pianos festival » .
    La préfecture a assuré la parfaite sérénité des spectateurs.

    A Toulouse ce n’est pas Jean-Claude Casadesus mais les leaders syndicaux européens qui étaient conviés, et la Préfecture et les flics n’ont pas été foutus de « protéger et assurer la sécurité  » des camarades en lutte.

    La répétition des interdictions, les manoeuvres diverses des « primaires » cherchent à ligoter l’expression populaire.

    Les toulousains maintiennent la manif du 23.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :