RSS

Une journée ordinaire… ou comment s’insinue la terreur du capital en réponse à la protestation…

15 Juin

000_Mvd6580355_0

Franchement est-ce que vous auriez imaginé qu’ils iraient jusque là?

Les médias et les politiciens ont joué hier à leur manière le 49.3 avant le temps. Il leur était difficile d’aller jusqu’aux chiffres énoncés par la police de 80.000 manifestants, le un million promis étant atteint. Alors ils ont procédé à un montage crapuleux..

Ils ont limité le compte rendu de la manifestation à la présence des casseurs… Et comme le seul vrai sujet du jour était une ode à la police, en s’appuyant sur le tragique  assassinat du couple de policiers, le ton était donné: celui de l’amalgame de fait entre policiers faisant leur devoir dans les pires dangers et manifestants présentés comme criminels… Manifestants et organisations réduits à la seule CGT, d’ailleurs. Résultat  ‘attaque de  l’hôpital Necker  par les casseurs, là où se trouvait le petit orphelin des deux malheureux policiers  pouvait laisser entendre que la manif (c’est-à-dire la CGT) avait pour objectif d’achever l’enfant après s’être attaqué aux innocents CRS qui garantissaient l’ordre public… En occultant le fait que les casseurs étaient hors manif et que c’est au pouvoirs publics à assurer la sécurité, ce dont ils se sont montré aussi peu aptes que dans le cadre de l’euro à Marseille… Désordres de l’euro dont il ne fut plus question d’ailleurs… Le seul trouble à l’ordre public étant représenté par la CGT… ..CQFD.

Le tout entrecoupé de tirades des commentateurs, assez ignobles, qui affirmaient que la police avait mieux à faire, sous-entendu traquer les terroristes qui menaçaient notre sécurité à tous… Et comme à propos de ces derniers il était question de renforcer l’état d’urgence on glissait insensiblement vers l’interdiction des manifestations…

De syndicalistes reçus par le gouvernement, il n’y avait plus que ceux de la police…

Loin de moi l’idée de minimiser l’atrocité du crime commis, mais il n’y avait plus que les policiers comme victimes du terrorisme et surtout il est absolument de l’ordre de la propagande de limiter l’énorme manifestation de force contre la loi Khomri à quelques casseurs identifiés aussitôt aux terroristes exterminant des policiers…

C’était stupéfiant et on voyait de quelle manière,en  prenant prétexte de voyous et de criminels, le fascisme s’impose en priorité aux travailleurs, le chœur des médias est là pour nous faire avaler le droit d’étouffer la protestation des travailleurs au nom de désordres que l’on impose à leur manifestation de masse pacifique autant que par une loi qui les spolie. .

Je ne voudrais pas jouer les oiseaux de mauvaise augure mais je crois qu’il faut bien mesurer jusqu’où ils sont prêts à aller dans la provocation,   la guerre bien sûr, son coût et ses conséquences et déjà, dans l’utilisation de fascistes (parce que le salopard qui tue des gens désarmés pour des raisons pseudo-idéologiques n’est rien d’autre pour moi qu’un fasciste) pour installer peu à peu l’acceptation de la terreur du capital qui n’arrive plus à contenir la colère des travailleurs. La Résistance à une telle dérive s’impose. Cela va au-delà de la destruction du cade du travail et c’est dans la même logique…

Danielle Bleitrach.

 

Advertisements
 
3 Commentaires

Publié par le juin 15, 2016 dans Uncategorized

 

3 réponses à “Une journée ordinaire… ou comment s’insinue la terreur du capital en réponse à la protestation…

  1. HF

    juin 15, 2016 at 7:51

    Il n’y a pas que BFM, les journalistes sont en tenue de combat. Pour Valls les grèves et les manifs sont toujours « incompréhensibles » et illégitimes. Il profite honteusement des casseurs pour avancer encore dans la répression. Le monde reprend exactement la thématique énoncée plus haut par DB.
    Ne pouvant plus compter sur un essoufflement, ils sortent l’artillerie lourde. Par ailleurs cette réaction clos la querelle des chiffres. c’est bien parce qu’il y avait énormément de mondes que Valls réagit ainsi.
    Honte à Jules Moch et à ses fils!

    Voila ce que « Le monde » écrit ce matin.
    « Manuel Valls, qui a réaffirmé mercredi 15 juin qu’il ne « changera[it] pas » le projet de loi travail, a dénoncé l’attitude « ambiguë » de la CGT à l’égard des casseurs et appelé le syndicat à ne plus organiser de grandes manifestations à Paris. « Le gouvernement ne changera pas un texte qui est déjà le résultat d’un compromis avec les syndicats réformistes il y a plusieurs mois », a déclaré le premier ministre sur France Inter.

    « Je demande à la CGT de ne plus organiser ce type de manifestations sur Paris et, au cas par cas, car vous savez qu’on ne peut pas prononcer une interdiction générale, nous prendrons, nous, nos responsabilités », a-t-il dit, fustigeant des casseurs « qui voulaient sans doute tuer » des policiers.

    Mardi, la nouvelle journée de mobilisation nationale contre la loi travail a été marquée par des heurts violents avec la police, peu après le départ du cortège place d’Italie. La préfecture de police de Paris a fait état de cinquante-huit personnes interpellées, notamment après des jets de projectiles. »

     
  2. BEURRIER

    juin 15, 2016 at 9:02

    Je viens d’entendre le casseur social Manuel VALLS sur France Inter, L’INVITÉ DE 8H20, par Patrick Cohen.

    VALLS prétend que la CGT a été ambiguë vis-à-vis des « casseurs » hier à la manif de Paris, car elle n’aurait pas envoyé son SO pour assurer l’ordre dans la manif.

    1. le maintien de l’ordre sur la voie publique relève de la police, donc du Ministre de l’intérieur et du Premier Ministre, et non pas des SO.

    2. Les Services d’ordre des organisations ont été historiquement créés pour se défendre, entre autres, des exactions policières éventuelles. La répression des manifestations ouvrières a fait de nombreux morts rien qu’au XXe siècle

    3. VALLS MENT, car hier, même si la CGT avait voulu envoyer son SO contre les « casseurs », cela lui aurait été TOTALEMENT IMPOSSIBLE de le faire car — et je n’avais encore jamais vu ça dans une manif — la police tronçonne les manifestants.

    Dès les premiers moment du cortège, un ensemble de 3 oui 4000 manifestants, parmi lesquels on compte ce que la vox represso-médiatique dénomme les casseurs, a été séparé du reste par des groupes de gendarmes mobiles ou de CRS qui barre la totalité de l’avenue. Plus tard à certains moments, il y a pu avoir 2 « tronçons » en tête de cette manif, qui était très étendue. Avec entre 4 à 10 000 personnes enfermées dans la nasse selon les moments de la progression du cortège.*
    On a l’impression effectivement d’être dans une nasse : devant, des gens qui s’affrontent, des flics qui gazent, envoient les lacrymos, évidemment on refoule … jusqu’à un cordon d’autres flics, qui empêchent de retourner vers le reste du gros des manifestants, là où se trouvait justement le « carré de têtes », avec les dirigeants syndicaux encadrés par les SO (CGT, FO, UNEF, etc).

    * c’est un traitement de l’ordre très particulier. Se trouver dans la nasse créée par les manoeuvres policières est plutôt anxiogène, il est impossible de s’en échapper : flics devant, flics derrière, toutes les voies adjacentes fermées par des barrages … de flics, lacrymos, sur tout le monde et explosions assourdissantes (grenades).

    On a l’impression que le message délivré est : « Ah, vous voulez manifestez [droit démocratique], et bien profitez en jusqu’au bout ! Ayez la trouille de vous faire matraquer, de vous faire piétiner par la foule, plaquez vous contre les murs pour échapper aux charges violentes, le visage brûlant, les yeux qui piquent et la gorge en feu … vous n’êtes pas des « guerriers » prêts à mourir pour la cause ? … restez chez vous la prochaine fois ! »

    … à regarder l’Euro de foot à la télé par exemple, comme les lobotomisés du sens civique et social que le pouvoir aimerait que nous devenions toutes et tous.

    ON EN A MARRE DE CES GOUVERNEMENTS DE DROITE EXTREME !

     
  3. Pedrito

    juin 15, 2016 at 11:11

    Qu’il aille jusqu’au bout de ses rêves:  » Je demande l’auto dissolution de la CGT  »

    Graine de franquiste……

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :