RSS

L’Humanité: En attendant le 14 juin, la mobilisation s’enracine

11 Juin

CLOTILDE MATHIEU

VENDREDI, 10 JUIN, 2016
L’HUMANITÉ

000_arp4377220.jpg

Photo Thomas Samson/AFP

Territoriaux, salariés des ports et docks, de l’énergie… Le gouvernement a beau jouer la montre, les grévistes restent déterminés et multiplient les actions.

Loin de l’essoufflement espéré par le gouvernement, le mouvement contre la loi El Khomri ne cesse de s’élargir. Dans la cité portuaire du Havre, par exemple, 40 000 personnes ont battu le pavé, jeudi, pour la 11e manifestation. Un record. Plus tôt, à Rungis, les grévistes de la région parisienne ont bloqué l’entrée principale du marché international qui s’étend sur 234 hectares et regroupe 1 200 entreprises, essentiellement des grossistes. « On est venu ici pour montrer que la CGT est partout et qu’elle sera aussi intransigeante sur ce dossier que le gouvernement. C’est bientôt les vacances, ils se disent qu’on va lâcher, mais on est prêt à repartir en septembre », a averti Nicolas Buatois de la CGT Aéroports de Paris. « Il y a un décalage trop grand entre ce que propose le gouvernement et ce qu’attendent les salariés. Le retrait, c’est la seule issue possible », a martelé Guénolé Fournet, un responsable national du Mouvement jeunes communistes, également présent. La grève se poursuit dans la première usine d’Île-de-France de traitement des déchets et ordures ménagères d’Ivry-sur-Seine/Paris 13, mais aussi à l’incinérateur de Fos-sur-Mer, près de Marseille ou encore en Ariège. Le secteur de l’énergie était encore « dans l’action » jeudi, avec une baisse de production de 3 000 mégawatts (MW) et de multiples initiatives sur tout le territoire, a indiqué la CGT mines-énergie. Selon la fédération, des arrêts de travail sont notamment observés dans les centrales nucléaires du Blayais, au Bugey, à Fessenheim, à Paluel et au Tricastin, ainsi qu’à Golfech. La centrale thermique de Porcheville (Yvelines) est aussi « toujours bloquée ». Samedi, ce sera au tour des pilotes d’Air France d’entrer en mouvement sur leurs propres revendications, leurs syndicats ayant déposé un préavis de grève du 11 au 14 juin.

L’intersyndicale (CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, Fidl et UNL) a appelé mercredi « à amplifier les grèves et les actions », jugeant « incompréhensible et inadmissible (…) que le président de la République ne réponde toujours pas au courrier des sept organisations qui demandent à être reçues afin de faire valoir leurs propositions ». Certains que la manifestation nationale à Paris s’annonce « forte et verra la participation de délégations syndicales européennes et internationale », les syndicats maintiennent la pression en annonçant dans leur communiqué de nouvelles dates de mobilisation les 23 et 28 juin prochain.

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le juin 11, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :