RSS

Vous pensez que les gens vont supporter ça encore longtemps,  je suis bien certain que non!

09 Juin

Discours du député communiste Riabov à la session plénière de la Douma d’Etat le 7 juin 2016

https://kprf.ru/dep/gosduma/activities/155952.html

 

– Chers députés de la Douma d’Etat!

Voilà que se termine la Session de printemps de la 6e Douma, et avec elle se terminent aussi presque cinq années de travail des députés.

Comme d’habitude dans la vie d’un pays ou d’un individu: pour se développer davantage, et non pas stagner dans la misère, il est nécessaire d’évaluer ces années, de tirer des conclusions, voir si tout a été fait correctement ou si des erreurs ont été commises afin de les corriger et de progresser, mais sur une voie plus juste.

Si l’on regarde la dernière décennie, sous la direction du pouvoir oligarchique-bourgeois et de son exécuteur politique le parti «Russie unie», on aboutit à ce constat : tout ce que votre parti et le gouvernement a fait au cours des dix dernières années, a été fait en dépit du bon sens, au détriment de la Russie et de son peuple. On peut chercher autant qu’on veut des justifications à cette activité médiocre, mais le critère de vérité est la vie réelle des gens.

Que vous ne connaissiez pas les enseignements de Marx sur le communisme, ce n’est pas encore si grave. Vous ne connaissez même pas les rudiments du capitalisme.

Réfléchissez seulement! Vous avez créé d’excellentes conditions pour une armée de banquiers suceurs de sang, de commerçants, de spéculateurs de tous bords, de «cols blancs», des gestionnaires dont on ignore quels avantages ils procurent à la société et au pays, mais aucunes conditions pour le producteur, en particulier dans l’agriculture. Vous avez presque détruit la campagne, qui à la limite de la survie s’éteint peu à peu depuis toutes ces années.

A ce sujet, voici quelques statistiques. Si en 2015 dans la région de Nijny Novgorod le nombre de bovins a diminué de 5.000 têtes, au premier trimestre de 2016 il a diminué déjà de 6.000. Voilà pour la substitution des importations des produits laitiers dont on nous fait chaque jour la propagande. Dans ce domaine on constate de plus en plus vu la tendance pernicieuse à remplacer les produits naturels (comme d’ailleurs dans l’industrie de la viande) par des composants en poudre et de l’huile de palme. Et en fait, personne ne se pose la question de comment on nourrit notre peuple, et quelles sont les conséquences d’un tel « nourrissage ».

 

Vous avez réduit la campagne à un tel état que les habitants des villages ont cessé d’élever du bétail, de planter des pommes de terre, les champs sont envahis par les mauvaises herbes et la forêt, et les jeunes, sans plus de soucis pour leur terre natale, se réfugient dans les grandes villes à la recherche d’un meilleur sort. Pourquoi? Eh bien, parce qu’il n’y a pas de routes, pas d’emplois, pas de distractions, les clubs et les palais de la culture sont détruits ou dans un état si déplorable qu’aucun jeune ne restera au village, alors qu’en ville, comme ils disent, «c’est plus civilisé. » Donc, ils ont fui à Moscou, Léningrad et d’autres villes où sont les emplois et la «civilisation». Dans votre course au profit vous avez élargi de manière folle les frontières de Moscou et faites entrer en Russie tous les parasites qui ne souhaitent pas vivre et travailler dans leur pays.

Un jeune homme, en parlant de la situation actuelle, a commenté: « Je préfère aller à Moscou chercher du saucisson que du travail ».

L’ancien ministre des Finances, Alexeï Koudrine, et maintenant conseiller économique du président Poutine, parlant en mars 2016 à des journalistes après une rencontre avec les élèves de l’école №17 d’Archangelsk a déclaré:  » En Russie, on ne manque pas d’argent. Il y en a assez non seulement pour les réserves monétaires, mais aussi pour construire des routes et des ponts, pour mener à bien les Jeux Olympiques et les championnats du monde. »

Oui, eux, les oligarques, y compris M. Koudrine ont assez d’argent, ils vont très bien, merci. Seulement le peuple, lui,  n’a pas de routes ni de gaz, pas d’éclairage dans les rues et quantité d’autres problèmes non résolus, mais c’est à lui que l’on prend son dernier sou pour les réparations majeures, l’eau et l’assainissement, tandis que la qualité du service est très mauvaise.

Par ailleurs, dans la région de Nijni Novgorod, non seulement de nombreuses villes et villages n’ont pas de traitement des eaux usées ni même d’eau potable. Sans parler des canalisations. De nombreux puits ont été détruits. Les étangs et les lacs sont envasés ou transformés en marais, et de nombreuses digues ont disparu, et le village est divisé, et il n’y a aucune possibilité de traverser la rivière ou le ravin. C’est ainsi, sans canalisations et sans assainissement de l’eau que vivent les habitants de Navashino, dans la région de Nijni Novgorod. D’ailleurs, sans aller jusqu’à Navashino, dans l’agglomération même de Nijny Novgorod, il n’y a pas l’eau partout. Par exemple, les villages Strigino, Gnilitsy, Gavrilovka, qui font partie du district Avtozavodsky, n’ont pas l’approvisionnement central en eau ni l’assainissement. Ils tirent l’eau des puits et les eaux usées sont déversées dans des fosses septiques, près des puits.

Et cette publicité idiote à la télévision, « Gazprom – richesse nationale. » Si la propriété appartient au «peuple», alors pourquoi la moitié de la région n’est-elle pas raccordée au gaz? Pourquoi les villageois de Mukhtolovo vivant dans la rue Zavodskoï, avec leur argent durement gagné ont dû faire installer eux-mêmes des tuyaux le long de cette rue, mais près d’un an ne peuvent pas obtenir la fourniture du gaz chez eux, bien que tout le travail ait été effectué? Tout cela c’est le fruit de votre économie prédatrice,économie de marché et de voleurs, qui méprise les gens!

En mai de cette année Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a adressé au président une résolution pointant l’inefficacité du gouvernement. C’est vrai, Dmitri Anatolyevich, il n’y a aucune efficacité, et il n’y en aura pas! Est-il possible d’être un gestionnaire efficace, je ne parle pas de l’éducation, des connaissances, de l’expérience de vos ministres, ceci est une autre question.

Comment vous gérez la production industrielle dans le pays? Vous avez une immense administration – le ministère de l’Industrie et du Commerce, dirigé par M. Denis Valentinovich Manturov. Il dirige seul un tel secteur que même Kozma Proutkov [sorte de La Palisse russe] n’oserait prononcer cette phrase «Il est impossible d’embrasser l’immensité! » Apparemment pour vous c’est possible.

Dmitri Anatolyevich et vous messieurs de « Russie unie », pour vous aider à comprendre: ce secteur de l’économie à l’époque soviétique était composé d’une douzaine de ministères, dirigés par des ministres très expérimentés, qui ont commencé en règle générale à partir de zéro, comme ouvriers sur les lieux de production. Il y avait : l’industrie de l’aviation, la construction navale, les machines-outils, l’automobile, etc., et, bien sûr, un puissant ministère distinct du Commerce. Et prenez par exemple le ministère de la moyenne industrie de machines-outils, qui employait des centaines d’entreprises du complexe militaro-industriel, c’était presque un pays à soi tout seul. Et aujourd’hui, comme nous le voyons, tout est dans le même « flacon ».

Oui, messieurs les bourgeois, il n’y a pas que l’agriculture que vous avez menée dans une impasse.

Vous avez presque ruiné aussi la production industrielle, qui crée la richesse du pays.

Exemple: l’aviation civile. De nombreuses compagnies aériennes ont opté pour des modèles étrangers. Cela signifie que notre pays développe l’industrie de l’aviation aux États-Unis, en Europe et d’autres pays, étouffant la nôtre. Et ne me rétorquez pas que nous avons commencé à fabriquer et à livrer le Super Jet-100. C’est parfait, si nous avons commencé à produire quelque chose nous-mêmes. Néanmoins, le ministre Manturov, répondant à la question de savoir pourquoi 50% de cet avion comprend des composants produits en Occident, a déclaré: «Nous n’aurions pas reçu le certificat international, si nous n’avions pas pris cette décision ».

Pourquoi, à l’époque soviétique, ces problèmes étaient résolus sans chantage, et maintenant ce sont de pseudo-partenaires occidentaux qui nous dictent leurs conditions. La réponse est évidente: une direction, une ligne politique correcte et, en conséquence, un pays fort, qui était craint, respecté, et qui dictait lui-même les conditions.

Mais revenons à ces avions Super Jet-100, leur commercialisation dans les compagnies d’aviation, même dans l’ancien espace soviétique n’est pas gagnée. En effet, le Conseil économique eurasien a décidé de supprimer les droits de douane sur les importations d’avions de passagers dans sa catégorie.

Comment s’organise la production de biens et de produits dans d’autres branches de la production industrielle, on peut le voir sur les biens de consommation, qui sont en majeure partie achetés à l’étranger. Et si une chose est produite à l’intérieur du pays, elle peut être considérée souvent comme étrangère, mais avec l’inscription « Made in Russia ». Je vous explique. Cela arrive lorsque le produit est assemblé dans notre pays avec des composants, des assemblages et des matériaux produits dans d’autres pays. Et le plus insidieux, même cette production en général ne nous appartient pas. Et en exploitant le travail de nos travailleurs, les profits, bien sûr, vont à l’étranger.

Et c’est la même chose pour chaque secteur de l’industrie. Et pas seulement l’industrie, vous réussissez même à acheter l’or au prix du marché à des entreprises privées à la place des mines nationalisées.

Avec cette organisation de l’industrie et de l’économie nationale, ni le pays, ni les gens ne vivront jamais bien.

Au lieu d’une organisation claire de la production industrielle et agricole, vous n’avez rien trouvé de plus intelligent pour gagner de l’argent que d’imposer des prélèvements supplémentaires à des gens qui sont déjà dans la précarité. Vous inventez des nouveaux impôts supplémentaires, des taxes d’accise, relevez l’âge de la retraite, supprimez l’indexation des pensions et des salaires, réduisez les dépenses de l’état pour la santé, cessez pratiquement de financer l’entretien et la réparation des écoles, des maisons de la culture, etc. Le niveau de vie n’augmente pas, mais les impôts et taxes suivent le chemin inverse.

La médecine. Vous l’avez mise dans un tel état que quand un patient vient voir un médecin pour un examen ou une intervention chirurgicale, il se voit répondre : «Ce n’est pas compris dans votre forfait d’assurance, vous devez payer. » Et si le patient n’a pas d’argent, comme c’est le cas dans notre pays pour la grande majorité, on lui dit : «Prenez un crédit, on vous soignera. » «Docteur, comment rembourserai-je le crédit, je n’ai rien?» «Vous n’aurez pas besoin de le rembourser. » Mais ce n’est pas drôle, c’est une tragédie!

J’aborderai encore un problème parmi des milliers : c’est l’incurie des autorités. Je ne peux m’empêcher d’être en colère en lisant les réponses idiotes des fonctionnaires aux demandes élémentaires de réparer un pont dans un village ou refaire une route qui s’est effondrée. La réponse du gouvernement régional est généralement une fin de non-recevoir : « Le pont et la route sont du ressort de la municipalité. Contactez-les » Mais le fait que la municipalité n’ait pas d’argent, et que la question des subventions soit résolue par les mêmes fonctionnaires qui se renvoient les responsabilités, personne ne s’en soucie. Alors, à quoi servent tous ces fonctionnaires de l’Etat, incapables de vraiment résoudre les problèmes de la population, mais capables seulement de « pondre » de tels courriers. Oui, à quoi sont-ils bons, je vous le demande?

 

Vous avez conduit la machine d’état à l’absurde. Vous rendez-vous compte que les gens n’ont nulle part où aller? Ils ne trouvent nulle part soutien ou assistance ni à l’administration du district, ni dans les organismes régionaux ou fédéraux, et même devant les tribunaux.

Quelle conclusion tirer de cette brève analyse? Eh bien, messieurs, vous devez vous retirer et permettre de former un gouvernement prolétarien-patriotique où le Parti communiste de la Fédération de Russie aura la responsabilité de diriger ce gouvernement pour résoudre les problèmes et améliorer la vie des gens dans les cinq prochaines années.

Et bien non, vous ne voulez pas. Vous êtes au service, comme toujours des intérêts de la bourgeoisie, des gardes loyaux de la richesse volée au peuple.

Pendant ce temps, la tragédie s’étend sur le pays comme de lourds nuages de pluie, d’abord imperceptiblement, puis viendront la foudre et le tonnerre.

Et, malgré les recommandations du président Poutine de mener une campagne électorale franche et honnête, vous avez continué vos simagrées. Les primaires de « Russie unie » le 22 mai ont été préparées depuis janvier à entraîner les gens de force dans votre tripatouillage interne? Quelle frayeur continue de vous pousser à hurler avec tous les médias que les communistes sont des vauriens, il n’y a que nous, « Russie unie » qui sommes des vrais russes [mot-à-mot, des ours, symbole de la Russie]? Quelle frayeur vous a fait dépenser des millions en publicité pour ce spectacle inutile?

Et ce que font vos protégés sur le terrain, les cheveux se dressent sur la tête. Ils sont persuadés, comme les grands oligarques, que tout autour d’eux leur appartient. Et dans ce cas, tous les moyens sont bons pour garder le pouvoir dans leurs mains.

En bref, Marx et Lénine avaient raison de dire : la bourgeoisie ne cède pas volontairement le pouvoir, il faut le lui prendre.

Voilà, messieurs les bourgeois et vous de « Russie unie », vous conduisez le pays à l’effusion de sang. Tôt ou tard, le peuple se soulèvera contre le pouvoir des exploiteurs, et il sera, comme dans toute rébellion, – impitoyable.

Je ne cherche pas à vous effrayer, loin de moi cette pensée. Je vous explique, si vous voulez que les gens aient confiance dans le gouvernement et le soutiennent, il faut leur parler sur un pied d’égalité, mais vous ne les considérez pas comme des gens. Vous les jetez, les humiliez, les contraignez, les menacez, les exploitez, et quand vous avez besoin de leurs voix, vous les soudoyez pour »30 pièces d’argent », et vous moquez en plus de leur désespoir.

« Russie unie » fait tout pour que le peuple reste abattu, reste toujours dépendant de l’employeur, reçoive un salaire de misère pour un dur labeur, paye toutes sortes de «contributions», et n’ose pas exprimer son mécontentement.

 

Je terminerai mon discours avec les mots de votre patron Dmitri Medvedev: « Nous ne sommes pas encore habitués au fait que les politiciens se comportent comme pendant les primaires aux États-Unis. Si nous réalisions tout dans ce style, alors les gens diraient, ce sont des pantins, nous ne les croyons pas, c’est un spectacle … En fait c’est un peu la réalité…  »

Je dirais, Dmitri Anatolievich, pas qu’un peu, ce sont de vrais « pantins ».

Puis Medvedev a poursuivi: «Notre style de primaires devrait être différent – une discussion spécifique sur les problèmes existants et les moyens de les résoudre. Tout cela devra être perfectionné à l’avenir lors des primaires. Je suis sûr que nous réussirons « .

C’est à quoi nous assistons depuis cinq mois, comment améliorer les techniques pour voler des voix, et ne pas laisser « les bonnes places » aux autres, au lieu d’organiser le travail pour améliorer la vie de nos citoyens.

Vous pensez que les gens vont supporter ça encore longtemps cela,  je suis bien certain que non! Ressaisissez-vous !

Advertisements
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :