RSS

Bruxelles est trop indulgente avec Paris, estime le président de l’Eurogroupe

04 Juin

L’arrogance de la Commission européenne est patente, mais il faut aussi voir ce qu’il y a dessous. Effectivement l’économie française est en crise. On parle beaucoup du brexit, mais de plus en plus il question du frexit… Ce qui de fait signifierait la fin de l’euro. Pourquoi? On essaie de nous faire croire que c’est parce que le pays est incapable de réformer le code du travail. Le véritable problème c’est la contrainte la pire qui pèse sur l’économie française, l’impossibilité de dévaluer sa monnaie pour redonner un coup de fouet à ses échanges commerciaux et freinerait l’accélération de la destruction de son tissu industriel… C’est sans doute parce que les partis de gauche sont incapables d’anticiper sur cette nécessité que nous sommes devant le paradoxe français: une grande combativité de ses travailleurs en matière de grèves et de manifestations, qui se traduit au niveau politique depuis des années par une montée de l’extrême-droite. Celle-ci joue non seulement de la xénophobie nationaliste, de l’appel à l’ordre, mais elle apparaît comme la seule force d’opposition aux « élites » qui gouvernent en France, mais sous l’influence des technocrates et des médiacrates inféodés à l’Europe. (note de Danielle Bleitrach)

 http://www.boursier.com/actualites/economie/bruxelles-est-trop-indulgente-avec-paris-estime-le-president-de-l-eurogroupe-31812.html?headline3

A plusieurs reprises, la Commission européenne a accepté de donner davantage de temps à la France pour parvenir à ses objectifs de réduction du déficit. Un laxisme qui pèse sur la crédibilité de l’institution, estime Jeroen Dijsselbloem…

Bruxelles est trop indulgente avec Paris, estime le président de l'Eurogroupe

Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Commission européenne serait-elle trop indulgente avec la France ? C’est en tout cas l’avis du président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, qui a accordé une interview à la presse européenne, dont ‘Le Figaro’… « La Commission devrait se soucier davantage de sa crédibilité. Lorsque vous apprenez que son président dit que la perspective est différente dans le cas de la France – je ne suis pas sûr des mots – c’est bien sûr dommageable », fustige-t-il.

« Des dérogations parce que c’est la France »

Les propos de Jeroen Dijesselbloem font suite au discours tenu cette semaine par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Junker. « A la France, je ne cesse de donner des dérogations (…) parce que c’est la France (…) on ne peut pas appliquer le Pacte de Stabilité de façon aveugle », a-t-il indiqué sur le plateau de ‘Public Sénat’.

Bruxelles a en effet autorisé la France à reporter l’objectif d’un déficit ramené à 3% à plusieurs reprises. Initialement, Paris devait atteindre cette cible à la fin de l’année 2015. Et selon les dernières prévisions de la Commission européenne, l’Hexagone ne parviendrait pas à ramener son déficit sous la barre des 3% du PIB en 2017, comme elle s’y est engagée. Il se situerait à seulement 3,2% du PIB…

Un jeu dangereux

Pour Jeroen Dijsselbloem, Bruxelles joue avec le feu et pourrait déstabiliser toute la région en manquant de fermeté. « Si la Commission ferme les yeux sur l’un, elle sera obligée de le faire pour d’autres et au bout du compte, c’est toute l’union monétaire qui sombre dans l’aveuglement », prévient-il.

D’ailleurs, le 18 mai dernier, la Commission a décidé de  de donner un peu de répit à l’Espagne et au Portugal, alors qu’ils ont tous deux manqué leur objectif de réduction du déficit en 2015. Elle leur a recommandé de prendre les mesures structurelles nécessaires afin d’y parvenir et réexaminera leur situation en juillet, une fois ces modifications apportées…

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juin 4, 2016 dans Economie, Europe

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :