RSS

Philippe Martinez : « La modernité, c’est le progrès social, pas la loi travail ! »

29 Mai

JEUDI, 26 MAI, 2016
L’HUMANITÉ

334640 Image 0

334640 Image 0

REUTERS

Par Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT

 

Depuis l’annonce de son projet de loi dit travail, le gouvernement a refusé toute forme de concertation avec l’ensemble des organisations syndicales et singulièrement la CGT. Une réunion sur des sujets très larges et puis… plus rien !

D’ailleurs, la première version de ce texte n’a pas été remise en premier lieu aux organisations syndicales mais à la presse.

La CGT dénonce un gouvernement qui impose des reculs sociaux successifs par la loi de sécurisation de l’emploi ou la loi Macron.

La CGT dénonce un gouvernement qui se radicalise en bafouant d’abord la démocratie sociale, puis la démocratie politique avec l’utilisation du 49-3 à l’Assemblée nationale.

La CGT dénonce un gouvernement qui se radicalise alors que 74 % de l’opinion publique se dit opposée au projet de loi travail.

La CGT dénonce un gouvernement qui se radicalise alors qu’un mouvement social porté par quatre organisations syndicales de salariés et trois organisations de jeunesse dure depuis plus de deux mois. Sans compter le fait qu’un cinquième syndicat de salariés conteste de nombreux articles du projet de loi, dont l’inversion de la hiérarchie des normes.

Plusieurs ministres, dont le premier d’entre eux en tête, refusent le dialogue et le débat de fond et ont fait le choix délibéré de l’invective et de l’autoritarisme en ciblant le premier syndicat de France, la CGT, et ouvrant ainsi la voie à la surenchère et aux insultes de la droite et de l’extrême droite.

Le président de la République, le premier ministre et le ministre de l’Économie font la preuve qu’ils sont bien engagés dans un combat, mais un combat loin des réalités sociales du pays et des préoccupations des citoyens, celui de la candidature à l’élection présidentielle en 2017.

Si la CGT salue l’annonce de mesures spécifiques aux jeunes faites par Matignon et obtenues grâce aux premières mobilisations unitaires, alors que le gouvernement fustigeait et dénigrait la jeunesse accusée de ne rien comprendre, elle ne peut que constater qu’elles n’ont rien à voir avec le projet de loi travail. La CGT sera pour autant vigilante à l’application concrète de ces mesures.

Si la CGT salue les avancées dans un accord signé à l’unanimité des syndicats et du patronat de la profession du spectacle sur l’indemnisation du chômage, obtenues là encore par les mobilisations, elle ne peut que condamner l’opposition du Medef et le silence inquiétant du gouvernement.

La CGT dénonce un texte guidé par la baisse du « coût » du travail qui donnerait moins de protection aux salariés et baisserait la rémunération. Ainsi, il faudrait précariser et licencier plus pour embaucher plus ?

La CGT ne peut accepter que, avec ce texte, chaque employeur pourra comme il le voudra « faire sa loi » dans l’entreprise. Le principe de la dérogation au droit collectif deviendra donc la règle.

C’est pour ces raisons que la CGT demande le retrait du projet de loi travail et l’ouverture de véritables négociations pour un nouveau Code du travail identique pour tous, basé sur :

La mise en place du nouveau statut du travail salarié et de la Sécurité sociale professionnelle pour répondre aux enjeux du monde du travail d’aujourd’hui et de demain. C’est-à-dire des droits (emploi, carrière, reconnaissance des qualifications, formation professionnelle, protection sociale…) rattachés à la personne, évolutifs et progressifs qui empêchent tout retour en arrière et transférables et opposables aux employeurs.

Dans le même temps, la CGT revendique de travailler moins, travailler mieux et travailler tous afin de concilier création d’emplois et progrès social.

Parce que oui, la modernité, c’est le progrès social, c’est plus de droits et de sécurité pour l’ensemble des salariés et des citoyens. Pas un retour au XIXe siècle.

C’est pour ces raisons que la CGT demande le retrait du projet de loi travail et demande l’ouverture de véritables négociations pour un nouveau Code du travail identique pour tous.

 
13 Commentaires

Publié par le mai 29, 2016 dans Uncategorized

 

13 réponses à “Philippe Martinez : « La modernité, c’est le progrès social, pas la loi travail ! »

  1. tpoussin

    mai 29, 2016 at 2:40

    Le vrai pouvoir des salariés est de pouvoir changer d’emploi et quitter leur patron quand bon leur semble, c’est donc la liberté du travail, moins de contraintes, plus de souplesse et plus de libertés. Le droit, l’obligation du travail à vie dans une entreprise, c’est fini, les jeunes l’ont compris et quittent la France par dizaines, centaines de milliers. Vous êtes en retard d’un siècle voire deux. Vous confondez tout, les très grandes entreprises et la grande majorité des PME, de moins de 20 salariés,
    2 300 000 petites entreprises que vous pénalisez aujourd’hui par votre égoïsme aveugle et sectaire d’un autre siècle qui n’a rien à voir avec le bien-être de vos adhérents.

     
    • DEDOU15

      mai 29, 2016 at 3:44

      Votre égoïsme aveugle et sectaire d’un autre siècle…………? Peut-être que celles et ceux qui vous côtoient sont des  » purs produits  » donc par définition à mettre en place pour une meilleure gestion de la grande maison  » France  » ? Chiche, que l’on essaie un peu afin d’apprécier leurs valeurs !

       
    • simione alain

      mai 31, 2016 at 11:27

      Si vous étiez seulement clairvoyant vous comprendriez que l’intérêt d’un peuple dont 75 % des membres sont salariés est prioritaire! Vous comprendriez qu’un patron intelligent, cela existe peut-être. Que de Très petites entreprise, d’artisans sont très dépendants des commandes de leurs clients au demeurant souvent salariés ..et que la baisse des salaires puis des pensions qu’amorce ce texte ignoble va les ruiner. Au demeurant les artisans sont plus concurrencés et expédiés ad patres par les grosses PME et les cartels que par les salariés et leur grève dont au demeurant le patron SARKOZY cet être fulgurant d’intelligence racontait que plus un français ne les remarquait. Par ailleurs avez-vous remarque ce que font les travailleurs belges si calmes, si posés,: GREVE AUSSI.
      Allez vous leur faire la leçon? Si au demeurant vous pouvez donner un seul exemple historique de ce que le patronat de France, en dehors de sa collaboration avec les nazis a fait avancer de progrès dans ce pays , avertissez moi! La SECU pour tous ceux qui ne pouvaient se soigner : c’est les patrons? Les retraites c’est les patrons? Les congés payés nécessaire à une industrie touristique c’est les patrons? La culture pour tous et l’école Républicaine et laîque c’est les patrons? Les libertés de manifester sans être assassiner, c’est les patrons? Les nationalisations des traitres gérant banques et assurances, RENAULT, CHARBONNAGES, électricité pour tous, c’est les patrons?
      Vous n’avez même pas la taille de la grenouille et vous voulez enfler?
      Contentez vous de profiter de votre fric que vous gagnez avec vos salariés et grâce à eux!

       
  2. tpoussin

    mai 29, 2016 at 3:44

    La lutte des classes que vous prônez, patronat contre prolétariat est archi dépassée. Il y a en France, 2 300 000 petits patrons de très petites PME de moins de 20 salariés (les entreprises de plus de 500 salariés ne sont que moins de 2000 sur un total de
    2 350 000), qui sont pénalisés par les blocages actuels (avec tous leurs salariés) , et qui ne sont pas des enfoirés. Redescendez sur terre et regardez concrètement, sincèrement et objectivement autour de vous. 1936, 1944 c’est fini, ce sont des belles victoires, certes, mais du passé. Le monde a changé et continue de changer de plus en plus vite . La loi El Komri n’est pas le combat du front populaire de nos grand-père et grands-mères , C’est le 1er pas de l’adaptation de notre société au monde moderne, mondialisé, (qu’on le veuille ou non) , pour que nos enfants et petits enfants vivent libres avec dignité par leur travail (et non les indemnités chômage dégradantes et dévalorisantes). Les petits patrons créent des emplois parce qu’ils en ont besoin, parce que l’environnement et leurs marchés les y incitent, et non pas parce qu’on les y contraint. On vit dans un pays avec des acquis sociaux que le monde nous envie, il ne faut pas tout péter par fierté ou entêtement stupide. Nous n’avons pas le choix que de nous adapter.

     
    • DEDOU15

      mai 30, 2016 at 6:42

      Pour que les adultes, les enfants et petits-enfants puissent vivre sans allocation  » chômage  » ou autres indemnités, commençons par éradiquer le  » non emploi « , la précarité et autres situations instables personnelles et collectives. A propos de la dernière phrase, tpoussin, nous supposons que vous voulez dire  » Nous n’avons pas d’autre choix que celui de nous adapter  » – OUI, nous voulons bien  » nous adapter « , mais pas à n’importe quelles conditions ! Tout pour les autres et le minimum pour nous, Non Merci, nous avons déjà plus que donné par le passé et encore de nos jours, nous ne reviendrons pas à l’époque des serfs ou à la misère du temps d’Emile ZOLA !

       
  3. DEDOU15

    mai 30, 2016 at 6:29

    La lutte des classes est dépassée, selon tpoussin !
    Préconisez-vous que les salarié(e)s se laissent mener par le Patronat, par la puissance de l’argent, et qu’ainsi on revient aux méthodes  » archaïques  » de la noblesse au temps du Roi Soleil, ou plus proche de nous, de la bourgeoisie du 19ème siècle ?

     
  4. simione alain

    mai 31, 2016 at 11:33

    Les 60 milliards de fraude fiscale c’est la CGT ou le PATRONAT et les détenteurs de patrimoine ( souvent professions libérales, patrons petits et grands, politicards à leur service etc…°
    Et les 40 milliards de l’américain MACRON ? Quels emplois, le chômage augmente encore et toujours, la jeunesse est sans emplois. Grâce à l’américain HOLLANDE et au retour des troupes d’occupation US ceux ci vont pouvoir vendre un peu plus de drogue!
    MACRON est fondé de pouvoir de la banque ROTSCHILD? Qui gouverne la France? La banque ROTSCHILD? Les USA? Qui?

     
  5. simione alain

    mai 31, 2016 at 11:35

    DE GAULLE disait que les partis socialistes et la droite non gaulliste roulait pour les USA? Disait-il une connerie ou une vérité? Le PS , hier SFIO, hier parti des massacres coloniaux un pari américain?

     
    • Marie Christine Nouguier

      juin 15, 2016 at 11:58

      Les socialistes ont toujours été des passionnés des Etats Unis, aujourd’hui ils sont devenus leurs valets ! Comme ils sentent que le pouvoir leur échappe, ils deviennent comme la bête aux abois, ils acceptent les principes édictés par le FN. Normal, ni Hollande, ni Valls,ne peuvent se défaire de leur héritage paternel : Un pétainiste avec la francisque, l’autre, Franquiste, et leurs actes actuels met la baronne du FN en difficulté. Ils sont pires qu’elle ! 2017 sera avec Mélenchon l’année du renouveau ou le bateau France sombrera avec les mêmes oligarques qui se partageront sa dépouille ! Une insoumise de 81 ans !

       
  6. simione alain

    mai 31, 2016 at 11:54

    Le patron de TOTAL veut fermer les entreprises construites en FRANCE et dans le cadre de la nationalisation , payée par nos impôts mais depuis MITTERAND, CHIRAC, SARKOZY, HOLLANDE cette entreprise présente dans tous les voyages présidentiels vers l’étranger pour obtenir des « marchés » comme disent les marchands…de canon ne paie quasiment aucun impôt en FRANCE . Quel super privilège que personne n’a voté. Mais que fait la JUSTICE? Que fait l’institution POLICE?
    Aux abonnés absents car seul compte le pouvoir! Celà peut-il durer?
    TOTAL riche à milliards ne paie aucun impôt mais veut des salariés moins payés, faciles à éjecter vers la misère pendant que ces seigneurs , nouveaux SS, genre classe supérieure prétendent nous mettre à genoux! Ces patrons ont un exemple semble-t-il les nouveaux chevaliers teutoniques, les nouveaux nazis à la recherche de leur camp d’esclave!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :