Les délégués wallons de la CGSP ont voté à l’unanimité ce jeudi matin une motion appelant à une grève continue dans l’ensemble des services publics (administration, enseignement, police, etc.) à partir du mardi 31 mai.

«  Le seul moyen de faire infléchir la politique du gouvernement, c’est de lancer une action plus dure », déclare au Soir Patrick Lebrun, secrétaire général de la CGSP wallonne. «  Notre but ultime : la fin du gouvernement. Nous ne voulons plus de ces gens qui ont programmé à terme la mort du service public de ce pays. »

Patrick Lebrun dénonce notamment les «  coupes sombres dans les services publics, les non-remplacements des départs, le manque de dialogue social ou encore la volonté de s’attaquer aux statuts des entreprises publiques autonomes  ».

Au finish

Le syndicat socialiste ajoute que les affiliés seront soutenus quelle que soit la durée et les actions prises. «  Les éventuelles actions dépendront de l’actualité et de la situation du secteur  », précise Michel Meyer, président fédéral de la CGSP. «  Ils ont maintenant deux jours pour rencontrer leurs instances et prendre une décision. »

La CGSP appelle les instances bruxelloise et flamande du syndicat à suivre leur mouvement et rencontrera la FGTB ce lundi pour se coordonner.