RSS

Merci à la CGT, ses dirigeants, ses militants

25 Mai

Je ne sais pas ce qu’il adviendra de ce combat, je dirai que je suis même sans illusion sur les chances de l’emporter. Je sais son importance et maintenant qu’il est engagé rien ne doit nous en distraire, de toute manière nous pouvons perdre mais s’il n’y avait pas de lutte la perte serait assurée. Il n’y a pas le choix. Mais il y a un plus, un surcroît que nous apporte ce combat à nous communistes.  J’éprouve une infinie reconnaissance envers la CGT, ses dirigeants, ses militants qui nous restituent à nous communistes notre fierté, celle de  pouvoir enfin après tant d’année écouter des députés communistes, notre secrétaire national en plein accord avec leur propos, sans se sentir humilié par l’obligation à laquelle on nous invite d’avoir à nous soumettre à des politiciens qui ne pensent qu’à eux, à la lutte des places, à leurs petites carrières et à leur ego surdimensionné. Cette soumission cela fait des années que nous la subissions…

… Ne plus avoir ne serait-ce qu’un instant à  accepter de voir notre parti, celui des fusillés, des luttes anti-coloniales, de la résistance ouvrière, des créateurs de la sécurité sociale, celui d’Aragon, Picasso, Eluard, Joliot-Curie et tant et tant d’autres devoir baisser la tête devant des minables, devant des gens qui trahissent les travailleurs, la jeunesse, tous ceux qui leur font confiance, les gorgent de belles paroles et nous méprisent.

Des gens qui méprisent tout ce que nous avons apporté avec désintéressement à l’humanité, à notre pays, tous ces humbles, ces anonymes, ces petites gens qui ont tout sacrifié pour les autres sans compter, perdu leur emploi, leur vie parfois sans rien exiger pour eux-mêmes… Pour que nous ayions les congés payés et la sécurité sociale entre autres…  Ne plus avoir à tolérer des gens qui méprisent tout ce que nous pouvons receler d’honneur et de combativité, qui nous poussent à nous déchirer entre nous faute d’un combat frontal avec des exploiteurs qui ont tous les droits.
Merci donc à la CGT pour ce répit, ce moment de dignité retrouvée que nous n’oublierons pas…

 

Danielle Bleitrach

 

Publicités
 
10 Commentaires

Publié par le mai 25, 2016 dans Uncategorized

 

10 réponses à “Merci à la CGT, ses dirigeants, ses militants

  1. COTTY jean-Louis

    mai 25, 2016 at 8:47

    Ce n’est pas la conscience des masses qui détermine leur être social mais inversement leur être social qui détermine leur conscience »
    Quand une idée s’empare des masses elle devient une force » à fortiori avec un syndicat de classe et un parti communiste marxiste-léniniste…..
    Tout est possible les prolétaires sont la classe qui peut et doit renverser le système capitaliste avec son parti celui de Lénine….

     
  2. delepine

    mai 25, 2016 at 9:18

    c’est terrible d’écrire: « je suis sans illusion sur les chances de l’emporter »!!

     
  3. Gérard jean

    mai 25, 2016 at 10:46

    Ce n’est pas terrible,c’est réaliste d’écrire: « je suis sans illusion sur les chances de l’emporter »!!
    Valls a dit que les communistes se trompent depuis 100ans,et bien il faut que nous le contredisions.La lutte des classes ets dure et implacable.
    Valls,Hollande doivent comprendre que leurs propos ‘débiles’,sont la cause essentielle de la ténacité des militants .
    Certes,en outre ,bien sûr que l’article 2 de la loi est infâme!
    oui, infâme !
    Même si Marine Lepen a utilisé ce mot pour récupérer le mouvement.
    J’ai même dit à un socialiste militant connu pour être pro-communiste ,qu’heureusement qu’il y avait des membres du PS comme lui,parce que le terme de social-fasciste à la Moch ,me venait spontanément à l’esprit au vu de Valls et compagnie donc du PS…

     
    • Robert Lechêne

      mai 25, 2016 at 1:14

      Je suis peut-être injuste, mais pour moi ce n’est pas « heureusement » qu’il y a des membres du PS affichant de bonnes positions sur des problèmes où leur parti en a de déplorables. S’ils sont contre les positions du PS, qu’ils le quittent, sinon ils s’en rendent complices en accréditant l’idée qu’il puisse y exister une diversité de points de vues, et, en somme, de la démocratie dans ses comportements anti-démocratiques. Fraternellement, Robert Lechêne

       
    • delepine

      mai 26, 2016 at 5:13

      avec mon propos ce que je voulais signifier c’est que pour un communiste écrire « je suis sans illusion sur les chances de l’emporter » c’est, , sauf le respect que m’inspire daniele b,, un peu affligeant en terme de culture politique et porteur de démobilisation! salut communiste

       
  4. pedrito

    mai 25, 2016 at 11:25

    Ce personnage nommé Valls est la copie conforme de Sarko et de ses amis de droite qu’on a chassé du pouvoir, pour les remplacer par des gens dits de gauche, qui promettaient  » LE CHANGEMENT, C’EST MAINTENANT « : oser déclarer que « la CGT prend le pays en otage »!!! Mais c’est lui, ce valet du capital, et ses amis du gouvernement, qui PRENNENT LE PAYS EN OTAGE, en s’entêtant à appliquer une loi travail dont LA MAJORITÉ – 65%, 70% ???- DES FRANÇAIS NE VEUT PAS.
    Plus jamais, JAMAIS, ma voix de citoyen pour ces crapules

     
  5. Xuan

    mai 25, 2016 at 1:18

    Berger : » il est hors de question que le gouvernement recule sur la loi travail »
    Voilà qui est excellent. La lutte de classe ôte les masques des uns est des autres.
    La presse quasi unanime nous attaque.
    C’est parfait ! Démonstration de sa nature de classe et d’absence de liberté d’expression. Même pas deux avis différents, ils marchent tous au pas de l’oie.
    Et un parti qui se fait élire avec moins de 5 % des voix parle de syndicat minoritaire…
    Les masses apprennent très vite dans ces moments-là.

     
    • HF

      mai 25, 2016 at 4:28

      Il s’appelle Berger et c’est un mouton!

       
  6. pedrito

    mai 26, 2016 at 4:15

    Un mouton carnassier…..

     
  7. simione alain

    mai 26, 2016 at 8:22

    tout pouvoir est l’expression de la dictature d’une classe sur toutes les autres. La démocratie c’est le pouvoir de la classe ouvrière sur toutes les autres: la question de la dictature du prolétariat est donc entière! La soi-disant pluralité des partis n’est qu’une des formes changeantes de la dictature du capital, le fascisme étant sa forme terroriste ultime nécessaire pour éviter un changement réellement révolutionnaire c’est à dire la prise du pouvoir par la classe ouvrière et ses alliés. Le Parti communiste au service des travailleurs est une nécessité toujours historique et pour longtemps!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :