RSS

Cuba dans le coeur comme une écharde….le cinéma comme ma mémoire…

23 Mai

Ceux qui ont vécu à Cuba, connu dans ce pays l’amour de l’art, du livre, de la musique, ceux qui ont flâné dans les rues écrasées de chaleur et connu la très grande gentillesse de la population apprécieront cette promenade et ce concert dans le théâtre bertolt Brecht.. La seule chose qui m’emplit de regret par rapport à cette vie qui fut la mienne et qui fut si riche, si pleine, est de ne plus retourner dans tous ces lieux… La seule chose qui m’en console c’est qu’il me reste encore beaucoup d’aventures à accomplir… et peu de temps, chaque seconde doit être utilisée à plein.

Il y a un an exactement une ancienne étudiante m’a écrit : J’étais votre élève à Aix en « Sociologie de l’Art ». Et j’ai un souvenir magique de vous. Un jour vous avez dit « il fait trop beau, je fais cours dehors. » Et on s’est installé dans l’herbe des jardins de la Fac. Encore merci pour ces instants.merci à tous ces étudiants qui m’ont donné ce bonheur impressionniste et ces jeux de lumière…  Le cinéma c’est ça… c’est très sérieux, c’est la pensée qui s’incarne dans la sensualité de l’instant… C’est la souffrance, les pleurs que me font encore verser mirage de la vie de Douglas Sirk… Il me reste si peu de temps, l’amertume est un luxe que je n’ai plus… Même la souffrance doit être une manière de sentir la force  que l’on est désormais, grâce à tout ce vécu…

En pensant aux débats que je dois tenir à la fin du mois de juin autour de mon livre Bertolt Brecht et Fritz lang, avec deux romancières mais aussi le lendemain un autre débat à la Nouvelle Presse avec Béatrice et laura,tout cela m’oblige à reconnaître que dans cette errance aux côtés de deux anti-nazis allemands j’ai cherché quelque chose de la manière dont ma propre vie s’est intimement liée à l’Histoire du drame qui a déchiré l’Europe… Et dont nous ne sommes pas sortis puisque le nazisme n’a jamais été éradiqué….  je me dis que j’ai commencé là les seules mémoires que j’ai envie d’écrire, celle où le cinéma fait la jonction entre les sensibilités individuelles et l’Histoire. Godard a écrit quelque chose là-dessus. Un livre est  toujours une aventure… des rencontres… Est-ce que j’aurai le temps de poursuivre sur cette autre part essentielle de mon histoire qui a été l’URSS, ces dizaines de voyages, ce refus de visiter le tombeau de  Lénine, la découverte de l’Asie Centrale, mon cher Tadjikistan…Et plus récemment ces voyages loufoques et riches avec Marianne, notre collaboration quasi quotidienne…  C’est le programme avec Marianne des trois années à venir, à la fois des voyages, des croquis et une réflexion sur le cinéma soviétique.. Je commence à constituer une bibliographie, j’ai découvert à Marseille l’existence d’un ciné-club consacré au films russes. J’y vais pour la première fois mardi à 19 heures au cinéma le Variété. je commence à accumuler le matériau de la recherche…

J’aurais aimé avoir le temps de remettre mes pas en Algérie, autre lieu important de ma biographie… Revenir à Cuba, mais tout cela restera dans mon coeur comme le parfum de ces nuits de la Havane: comme une écharde dans le coeur… . C’est ça la vie, la merveilleuse vie quelque chose comme un soir de vendange gorgé de soleil, de rire et du parfum du raisin qui monte à la tête… .Quelque chose que Dovjenko a su si bien exprimer… comme la manière dont la Révolution devait mobiliser toutes les forces de la nature, de l’inconscient…

j’ai déjà lu la fabrique des pervers, je vous en reparlerai, je regrette de n’avoir pas trouvé le livre de Brigitte Stora avec ce beau titre emprunté à Ruteboeuf… J’ajouerai de mémoire « Ce sont amis que vent emporte et il ventait fort devant ma porte ». J’acheterai son livre lors de  la séance parce qu’il semble raconter non pas son histoire mais celle que nous partageons  elle-moi qui ne nous connaissons pas… C’est la force et le danger du roman, cette identification…

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le mai 23, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :