RSS

La réflexion du jour: mais qui a intérêt à la montée du fascisme en Europe…

22 Mai

21

Les Européens découvrent la situation en Autriche, mais est-ce qu’ils s’interrogent sur la manière dont  la lutte contre le communisme a consisté pour les Etats-Unis et leur bras armé l’OTAN a s’appuyer sur les forces d’extrême-droite et aujourd’hui face à la colère des peuples à développer partout les colères identitaires et la haine entre les peuples comme garantie du maintien de leur hégémonie…

Partout l’intervention américaine, les avancées de l’OTAN coïncident avec la résurgence et la montée de ces forces. Mais on s’aperçoit que leurs leaders ont souvent été couvés durant la guerre froide où ils étaient considérés comme des combattants « de la liberté ».Loin d’arrêter le phénomène, la fin de l’URSS semble au contraire l’avoir accéléré et désormais l’oTAN sème partout des groupes fascistes et encourage des contre-feux qui leur donne le pouvoir.

Un américain récemment s’interrogeait sur l’intervention d’Obama pour inviter les Britanniques à ne pas quitter l’UE et il ne trouvait de raison à cette intervention directe que dans le fait qu’il était plus facile de maîtriser l’UE, de lui imposer ses volontés plutot  qu’à avoir à négacier avec des pays souverains. Plus la situation se tendra plus le joug direct des Etats-Unis sur la dite Europe deviendra pesant et ne craindra pas de recourir à des forces autoritaires comme en Amérique latine, au Moyen Orient, en Asie… Les USA en perte d’hégémonie, en tant que bras armé du capital , n’auront plus les moyens de la fiction démocratique… Nous y sommes déjà.

Il ne s’agit pas du peuple des USA qui visiblement pas plus que nous ne sait à quel saint se vouer, mais du système politique qui sous couvert de démocratie tente d’empêcher partout l’expression de la colère, soit en jouant à fond sur des institutions usées jusqu’à la trame et en faisant monter des forces xénophobes, fascistes comme alternative toujours possible à leur démocratie qui ne contient plus rien.

les Etats-Unis, en tant  que bras armé du capital, sont eux-mêmes l’illustration de ce blocage démocratique comme le prouve la course à la présidentielle . Chris Hedges, lauréat du prix Pulitzer journaliste et auteur a caractérisé ainsi les institutions américaines « Le coût de fonctionnement des primaires est payé par les contribuables» « Et pourtant, les règles des primaires sont déterminées par le Parti démocrate, de sorte qu’ils peuvent manipuler le système, en changer les règles selon leur convenance, comme ils l’ont fait dans le Nevada, pour voler le vote en faveur de Sanders.  » C’est un peu ce qui est exprimé de toute part dans l’illusion d’une force neuve d’expression directe qui ne mène pas très loin comme on l’a vue en Grèce parce qu’elle s’appuie sur des couches moyennes en crise profonde dont le mérite est néanmoins de  craindre encore le fascisme dans lequel on glissé certains de leurs pairs. mais elles ont du mal à faire le lien avec les couches populaires qui vivent chômage, misère d’une manière accélérée. Il faudrait un parti capable d’unifier ce peuple en crise.

Citant l’exclusion des indépendants dans les primaires fermées et la domination des superdélégués et super PACs, Hedges a ajouté: «Il est très clair que sans tous ces mécanismes, Sanders allait gagner la nomination. »Il a insisté , c’est « la preuve palpable que la démocratie aux États-Unis est une fraude» , et il a pris l’exemple du désaveu d’ Hillary Clinton et des cotes élevées défavorablres de Donald Trump pour mettre en évidence l’importance de la création de mouvements en dehors du système sous «le mantra du« moins pire ».

Cette idée de fraude des mécanismes destinés à empêcher l’expression du refus du peuple des politiques du capital, du refus de la régression sociale est forte et elle peut, faute d’organisations à la hauteur des coups portés, conduire à l’abstention ou à toutes les « radicalisations « fascistes.

Ce qui se passe en France aujourd’hui témoigne de l’usure des institutions « démocratiques » et  de l’Etat d’urgence au 49.3 à  l’assemblée en passant par  l’assaut des CRS contre les travailleurs en grève, par la condamnation des délégués syndicaux, témoigne de la manière dont tout pouvoir qui prétend in fine entériner le pouvoir du capital a désormais du mal à tenir le mécontentement populaire sous une forme « démocratique.  Ils  sont obligés de recourir à la suspension de leur propre démocratie. Comment la presse qui devrait être un contre-pouvoir relaie cette politique autoritaire et comment n’importe quel fascisme peut se glisser sans difficulté dans ce terrain préparé par un pouvoir dit de gauche qui poursuit la politique de la droite.

Le grand atout du capital réside non seulement dans ces institutions dépassées, dans le recours à la régression sociale imposée par voie autoritaire, par le choix de la guerre mais surtout par l’absence d’une force politique Révolutionnaire, qui face à la violence du capital saurait imposer le rassemblement conscient et organisé des masses.

Qu’est-ce que ça veut dire un parti révolutionnaire aujourd’hui ?

Je dois dire mon inquiétude sur la manière dont se passe le Congrès du PCF, alors que malgré son affaiblissement ce parti pourrait dans cette période être la colonne vertébrale d’un rassemblement vers la transformation sociale indispensable, On l’a vu récemment, à l’inverse de la comédie « des frondeurs », ce parti a été le seul à défendre les intérêts des travailleurs et du peuple français qui repousse la loi contre le code du travail. Malheureusement dans le Congrès,  les orientations de la direction qui ont été massivement contestée, à commencer par le choix de « primaires » demeurent identiques, cette dernière ne tire aucune leçon de l’échec.. Qu’il y ait eu dans ce congrès d’incontestables fraudes est évident, mais la fraude comme partout va beaucoup plus loin , elle est dans la conception d’une victoire  à la Pyrrhus sur ce qu’il est possible d’imposer à des militants par des manoeuvres et des jeux antidémocratiques, l’utilisation des règles ad hoc et la division organisée… , L’exercice d’une force chancelante des appareils comme partout est un gage de désertion et d’affaiblissement.

Es-ce qu’alors ce parti fait partie de ce monde en train de s’ébranler, dont les insitutions, les visions sont incapables d’affronter la transformation nécéssaire? En l’état, il n’est pas question de quitter ce parti, il est actuellement la seule force peut-être capable de se transformer, de victoires en victoires de Congrès, de plus en plus dérisoires, est en train de naître autre chose…La fonction crée l’organe et les batailles que nous devrons mener sont bien plus importantes que tous les appareil en crise… Donc il est des lieux où le combat pour ce Congrès a un sens, d’autres où c’est du temps perdu, mais partout il faut être conscient que quelque chose a surgi et qu’il faut pousser en avant ce qui demande à être. . Et c’est là la véritable difficulté, être conscient du sens dans lequel il faudrait pousser…

Il n’y a  pas d’autre solution que de persévérer dans la voie de la perspective du droit souverain des peuples à maîtriser leur propre destin, à gérer leur ressources, la défense des intérêts collectifs et  la lutte des classes, pas pour l’imposer mais parce qu’elle existe et que la démocratie qui serait le contraire du fascisme serait de reconnaître la différence fondamentale des intérêts, pour que s’exerce les droits de chacun à construire la transformation nécessaire ou plutôt à démarrer un processus…  …

Danielle Bleitrach

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le mai 22, 2016 dans Uncategorized

 

Une réponse à “La réflexion du jour: mais qui a intérêt à la montée du fascisme en Europe…

  1. Charles Delescluze

    mai 24, 2016 at 7:07

    Oui…et? Le droit des peuples à être souverains passe obligatoirement par une sortie du piège Européen, de l’€ et de sa souricière l’Otan.
    Or le Parti Communiste est idéologiquement pieds et poings liés à une notion internationaliste qu’il a fait fusionner avec « mondialisme », ce qui en fait un des plus grands défenseurs de la dictature Européenne. La soupe est plutôt bonne à Bruxelles pour les députés communistes …
    Car aujourd’hui, le discours du PC est de proposer comme depuis 35 ans « Une autre Europe » alors que c’est parfaitement IMPOSSIBLE du fait des verrous institutionnels pour changer ne serait-ce qu’une ligne aux traités.
    Il ne reste donc que la sortie et cette dernière n’est proposés que par des….dissidents du PCF, entre autre le PRCF …
    Le PCF a donc trahi comme les autres le peuple Français qu’il a pourtant si souvent défendu avec fierté et courage. Il ne s’en remettra pas et maintenant, c’est aux jeunes de se réinventer un vrai parti qui ne puisse un jour agir comme le PCF l’a fait !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :