RSS

la Répression politique en Pologne

20 Mai

Répression politique en Pologne – le leader du parti anti OTAN Zmiana, Mateusz Piskorski, arrêté et accus » « d’espionnage au profit de la Russie et de la Chine », les policiers de la police politique ABW se sont introduit violememt dans le bureau du parti et ont emporté les ordinateurs et tous le matériel du parti. Apres la condamnation de 4 jeunes communistes à de la prison pour avoir écrit un journal, le pouvoir s’attaque à un tout petit parti – avec une répression encore plus sévère. Si nous permettons des arrestations politiques comme celle là, nous seront les prochains sur la liste des opposants arrêtés…MOnika

Avant le sommet de l’OTAN une vague  de répression frappe la Pologne; Piskorski arrêté pour « espionnage »

19 mai 2016 –
Par J. Arnoldski
Le matin du 18 mai, l’Agence de sécurité intérieure de la Pologne a lancé une série de raids contre des militants et alliés du parti politique du célèbre politicien et analyste Mateusz Piskorski, Zmiana  anti-OTAN.
Piskorski lui-même a été arrêté et demeure en détention pour «espionnage au profit d’un pays étranger»,diverses sources médiatiques propagent  hystériquement les «nouvelles non confirmées » sur le fait qu’il était employé par les services de renseignement de la Russie « et / ou » Chine.
Le secrétaire général de Zmiana, Tomasz Jankowski, a également été arrêté mais a depuis été libéré temporairement. Les bureaux du parti de Zmiana et des organisations alliées ont été perquisitionnés et les maisons de militants Zmiana affiliés ont été fouillées. Ordinateurs, téléphones, documents et tous les autres périphériques « porteurs de données » ont été confisqués par les agents de sécurité. Les militants sont censément en alerte et attendent d’autres  incidents semblables  à tout moment.
L’action coordonnée à grande échelle contre Zmiana est dans le prolongement d »une situation politique plus tendue en Pologne. Il y a plusieurs semaines, des militants du Parti communiste de la Pologne et de l’ Union des travailleurs Grunwald patriotiques ont été condamnés à la «liberté restreinte» , y compris le service communautaire, des amendes et des interdictions de voyager pour « promouvoir le totalitarisme. » Suite à ces événements, deux jours avant son arrestation, Piskorski a averti que le gouvernement polonais va tenter de «pacifier» les organisations d’ opposition et les individus dans la période précédant le sommet de l’ OTAN qui se tiendra à Varsovie Juillet 8ème-9ème.
Konrad Rekas, vice-président de Zmiana, a publié la déclaration suivante à la suite de la vague d’attaques:
« Ce matin, les agents de l’Agence de sécurité intérieure (ABW) ont perquisitionné les domiciles des membres du  parti ZMIANAi et a exigé que les disques durs, tous les supports de données et documents, etc. soient remis. Nous estimùons que ces actions sont une forme de la répression politique et une tentative d’intimidation des groupes qui ont une vision différente des Affaires étrangères , domestique, et les politiques socio-économiquespolonaises  que cellei promue par la République des autorités de la Pologne.
Le Président du ZMIANA, Mateusz Piskorski et les organisations et groupes indépendants proches fonctionnent en conformité avec la législation polonaise, malgré le harcèlement des autorités de l’Etat, telles que la prolongation de la procédure de l’enregistrement de ZMIANA en tant que parti.
Les actions de l’ABW représentent une violation flagrante de la règle de droit inacceptable dans un pays démocratique qui prétend respecter la liberté d’expression. Ceu qui sont x soumis à une répression injustifiée porteront  des plaintes,  prévues par la loi, contre les actions de l’ABW, et toute tentative de violer la bonne réputation de ZMIANA et ses membres donneront lieu à des plaintes en justice
Nous ne nous arrêtrons pas et nous nous laisserons pas intimidés. Nos activités ont toujours mis en avant  la Pologne et sa défense , même si cela ne convient pas aux services de sécurité . « 
Alors que les attaques se multiplient  le contexte général est sans surprise. médias massivement russophobe de la Pologne ont  fait monter  l’hystérie contre la prétendue «cinquième colonne russe» et les «agents de Poutine » depuis le jour de la fondation de Zmiana. Dans le cadre des préparatifs pour le prochain sommet de l’OTAN à Varsovie, le gouvernement polonais a également adopté un projet de loi interdisant les actions de protestation dans la capitale au moment de l’événement et a renforcé les mesures de sécurité avec de vagues références à une «menace terroriste».
Zmiana a été ciblé pour sa position géopolitique ouvertement anti-atlantistes et son engagement à manifester contre le déploiement de l’OTAN et les États-Unis de troupes supplémentaires et des systèmes d’armes sur le sol polonais.
La chasse aux sorcières sans fin des « trolls Kremlin », a pris un nouvel élan avec le désir de préparer un spectacle adapté à la présence de Barack Obama au sommet de l’OTAN, elle  a abouti à la répression politique directe.
 
Poster un commentaire

Publié par le mai 20, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :