RSS

Monika va finir par me réconcilier avec la Pologne…. Ils ne cèdent pas…

12 Mai

A Paris, manifestation du « régiment éternel », comme partout dans le monde…

Avant de vous présenter la lettre que notre amie Monika nous écrit à Marianne et moi, disons que cette lettre est dans le prolongement avec le mouvement en faveur des communistes emprisonnés en Pologne, et elle fait allusion à un autre mouvement qui est en train de se développer sur toute la planète y compris à Paris. Ce mouvement est celui qui consiste partout à célébrer le « régiment éternel » celui qui a vaincu les nazis. A Moscou, derrière Poutine, ils étaient 700.000, comme à Saint-Pétersbourg, mais partout il y eut des manifestations célébrant ceux qui ont vaincu le nazisme. A Paris, il y a trois jours, ils étaient plus de 1000 comme en témoigne la photo. Alors même qu’il n’y avait pas d’élus communistes dans certaines cérémonies comme celui du 14 e arrondissement, nos amis russes et des ex-pays du « bloc soviétique » se réunissaient. J’ai souvent expliqué l’importance de cette lutte et de cette victoire dans mes engagements et il m’arrive de me dire en contemplant le désintérêt des communistes pour leur propre histoire, de me demander ce qui me relie encore à des gens pareils qui détruisent le pacte qui nous a unis.

Et il y a pire, en refusant de considérer leur propre passé, ses aspects glorieux autant que ses défauts, ils refusent de voir à quel point il n’y a pas eu que cette victoire, mais qu’il y a eu une expérience socialiste dont les peuples ont la nostalgie. Ils refusent de donner de la chair au socialisme, à ce que nous voulons construire. Et ils se mettent constamment à la remorque de gens qui sont plus ou moins vendus au capital. Il font constamment l’expérience de l’échec des mouvements sociaux et des luttes faute d’une perspective politique.

L’homme et la femme sont cousus d’enfance et la mienne est celle d’un continent dans lequel le souvenir de l’antisémitisme polonais crée une colère et un mépris jamais éteints… Grâce aux antinazis allemands comme Fritz Lang et Brecht, j’ai pu me réconcilier avec le peuple allemand mais la Pologne de Walesa m’a définitivement  ancrée dans la méfiance à l’égard de ce pays. Oui mais il y a Monika, son énergie, et elle n’est pas la seule. Il y a des communistes en Pologne et ils célèbrent avec les amis russes la victoire contre le fascisme et la fête de la Pologne populaire.

Mais laissons-lui la parole sur ce qu’ils sont en train d’organiser malgré la répression: (note de Danielle Bleitrach)

Monika nous écrit. 

A défaut de pouvoir faire un Régiment Immortel  pour le 9 mai (mais on y arrive, si les Tchèques le peuvent l’année prochaine nous pourrons aussi !) nous allons en Pologne célébrer le 22 juillet – fête de la Libération de la Pologne, ancienne Fête Nationale de la Pologne Populaire et surtout anniversaire du Manifeste du PKWN, le Comité Polonais de Libération National et son programme de gauche sur lequel nous vivons encore aujourd’hui.

Il contenait : la réforme agraire et l’attribution des terres agricoles de plus 50 ha aux paysans sans terre,  la nationalisation des industries de plus de 100 salariés (dont les grandes aux mains du capital occidental), l’égalité de tout les citoyens devant la loi (fin des derniers vestiges féodaux comme les titres de noblesse), la séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’éducation gratuite jusqu’à 18 ans y compris l’éducation supérieure, les congés payés, l’ égalité homme-femme ( droit au divorce,  égalité des enfants dans et hors mariage, fin de la tutelle du mari sur la femme) dans la famille et la sphère publique…

La responsabilité de l’Etat pour le développement de l’industrie, des infrastructures, du logement  et de la culture par la création de la Planification, bref, la création sur les ruines d’une Pologne Populaire dans de nouvelles frontières, très différentes de la Pologne aristocratique et fasciste d’avant la guerre.

 

C’est tout cela que nous voulons célébrer – nous avons perdu des pans entiers de cet héritage, mais pas tout, puisque le pays que le capitalisme exploite aujourd’hui à son profit ressemble plus dans sa structure et ses frontières à la Pologne Populaire qu’à la République ancienne d’avant 1939 :

  1. Nous avons toujours les frontières Oder-Neisse Bug et 500 km de côte maritimes… Personne n’a jamais osé remettre en cause les frontières de la Pologne issues de 1945… le système UE-USA n’y est pas intéressé non plus jusqu’à aujourd’hui… mais il voue aux gémonies « Staline et les communistes » tout en exploitant à son profit les réalisations desdits communistes.
  2. Les plus grandes industries polonaises actuelles exploitées par les multinationales occidentales (minières, métallurgiques, chimiques, agroalimentaire, aviation, ports…) sont des créations de la Pologne Populaire.
  3. La Pologne reste un pays où 60% des habitants sont des urbains qui bénéficient donc des infrastructures de villes modernes, avec routes, aéroports, écoles, universités… tout cela est un héritage de la Pologne populaire. Jusqu’aux grands magasins privatisés dans les centre-villes qui ont été construits par la Pologne Populaire dans les années 60- 70…
  4. Nous habitons à 80% dans les appartements construits par les Coopératives de la Pologne Populaire.
  5. La réforme agraire n’a jamais été annulée – les paysans sont restés propriétaires des terres prises à l’aristocratie. Celle-ci n’a récupéré que ses anciens châteaux, et encore uniquement là ou les châteaux ne sont pas patrimoine national et s’ils ont été nationalisés en violation de la loi de nationalisation de 1946. La perte des terres par les paysans polonais est due au « jeu du marché » mondialisé qui a dévalorisé les terres arables en Pologne dans les années 90 avant de faire monter leur prix en flèche au moment de l’arrivée de l’UE. Résultats, de nombreux paysans exposés à la concurrence mondiale ont cessé de travailler la terre et l’on vendue aux oligarques nouveaux riches.
  6. Nous avons certes perdu la séparation de l’Eglise et de l’Etat – l’Eglise a récupéré tant et plus ses biens nationalisés. Mais la contestation de son pouvoir politique et financier demeure et elle ne peut compter que sur le système capitaliste mondialisé pour se maintenir. Si la Pologne devenait socialiste, la population polonaise exigerait que l’Eglise rende les biens « reprivatisés » .
  7. L’égalité entre les hommes et les femmes en tant que but à atteindre est restée, la famille égalitaire aussi, les droits des enfants aussi… même si l’Eglise s’applique par le contrôle de la fécondité des femmes – interdiction de l’IVG et limitation de la contraception, mains-mise sur les structures d’éducation)… à vider les lois égalitaires de leur contenu.
  8. L’éducation reste gratuite et accessible dans l’enseignement élémentaire et secondaire, hélas le supérieur est privatisé et payant peu à peu. Mais les Polonais continuent à soutenir et plébisciter l’école publique gratuite, même si elle n’est plus laïque avec l’intervention de l’Eglise dans les écoles, de plus en plus mal vécue d’ailleurs.

 

Voilà le tableau de ce qui reste… et ce n’est pas rien.

 

La rencontre et la commémoration auront lieu dans la ville de Bydgoszcz au nord de Varsovie où depuis plusieurs années le parti socialiste local PPS a continué de fêter le 22 juillet.

Nous souhaiterions également inviter nos amis, les amis de la Pologne Populaire et partisans d’une renaissance d’une Pologne socialiste à se joindre à nous.

Je vous envoie le programme préliminaire en Polonais et la traduction anglaise du projet (qui n’est pas encore achevé)

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le mai 12, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :