RSS

Etait-ce prévisible ? il manque deux voix à la motion de censure de gauche… la question de « l’urgence » politique demeure…

11 Mai
Il n’y aura pas de motion de gauche contre le gouvernement, à deux signatures près, ont expliqué des députés PS ce mercredi. Ce matin, je vous disais mon scepticisme sur cette motion de gauche et je signalais déjà que seuls les députés communistes étaient prêts à signer la motion de droite pour empêcher l’adoption de cette loi… et je vous invitais à réfléchir à l’urgence du combat politique, la nécessité d’un parti communiste… 

Il y aurait cependant 30 députés socialistes signataires de la motion de gauche et qui sont prêts à publier leur nom.

A l’expiration du délai de dépôt, le projet de motion « a recueilli 56 signatures, il en fallait 58 », a déclaré à la presse le frondeur socialiste Laurent Baumel. Il a précisé qu’il y avait « plus de 30 socialistes » parmi les signataires. Les noms de tous les signataires seront publiés avec le texte du projet de motion.

196 LR + 29 UDI + 9 non inscrits = 234
+ 56 députés de gauche pour la censure = 290, il en faut 289. La censure peut passer si les frondeurs le veulent ! que vont-ils faire, les communistes eux ont déjà dit ce qu’ils feraient…

View image on Twitter

«

« Il  ne nous reste qu’un seul outil pour nous opposer à cette loi : la motion de droite » a estime le PCF, André Chassaigne.

Il a raison, mais il a laissé s’installer l’idée qu’il était impossible de voter cette motion en subordonnant toute son action à la « tentative » des frondeurs. C’est toute l’histoire actuelle du PCF, de la manière dont il est ligoté par des alliances au lieu de développer sa propre stratégie. Le PCF ne doit pas renoncer à des alliances mais il doit le faire sur ses propres bases. Et l’électeur doit réaliser que comme je l’annonçais ce matin, il n’y a qu’un parti qui va jusqu’au bout du combat mené depuis plusieurs semaines par les travailleurs, la jeunesse et s’en rappeler au moment des élections.

View image on Twitter

Les députés frondeurs du PS, qui ne souhaitaient pas voter la motion de droite, avaient tenté de bâtir un texte de censure contre le gouvernement avec le Front de gauche et certains écologistes également opposés au projet de loi travail.Depuis le début le gouvernement et le PS leur a opposé l’argument qui tue et qui resservira: si vous votez avec la droite, vous n’êtes pas à gauche. On se demande pourquoi aux dernières régionales dans le nord et pas de calais, on a invité l’électorat à faire élire la droite. Oui mais nous répondra-t-on il y avait le FN. Est-ce que ce n’est pas en votant des lois de ce type que l’on assure une boulevard au FN…

Manuel Valls a dit « ne pas craindre » que son gouvernement puisse être renversé par une motion de censure déposée dans la foulée de l’usage du 49.3. Il ne pouvait pas ignorer l’échec de cette motion de censure de gauche, comme d’ailleurs le fait que la droite qui n’a aucun intérêt à des élections anticipées ne le voterait pas. Elle étaient en revanche un contrefeu à ce que proposent les élus communistes à savoir voter la motion de la droite.

Et des esprits soupçonneux pourraient voir là l’obsession de la présidentielle, le retour à des primaires entre frondeurs, PCF, verts qui ne mettent en définitive pas à mal ni un gouvernement « socialiste », ni le futur candidat officiel de ce parti… Est-ce que nous n’avons pas eu dans cette journée des dupes un avant-gout des manoeuvres politiciennes dont rêve Cambadelis plutôt que l’implosion du PS face au mécontentement populaire? Une union de sommet qui en fait ne répond jamais aux attentes de ceux qui depuis des mois protestent, défilent?

Ce théâtre (le terme a été employé) donne toute sa pertinence à la déclaration de Philippe Martinez: motion de censure ou pas , nous continuons.

Mais si l’on veut une véritable issue politique, celle que le capital craindrait assez pour lâcher, il faudra bien en tirer les conclusions qui s’imposent, celle de l’existence d’un parti qui représente vraiment les intérêts des exploités, de la jeunesse et de tous ceux qui refusent la régression du capital. Ce parti ne peut pas éternellement être à la remorque d’une faction qui proteste mais stérilise sa propre protestation.

Danielle Bleitrach

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le mai 11, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :