RSS

Les votes des textes au Congrès du PCF et mes remarques personnelles

07 Mai

Cette image concernant l’éducation des enfants dans l’ex-Union soviétique, n’a pas apparemment grand rapport avec cet article, quoiqu’en cherchant bien on mesure à quel point les enfants dévoyés du communisme peuvent se mal conduire en se croyant les héritiers, les copropriétaires d’un parti qu’ils détruisent en continuant à profiter des quelques miettes d’un patrimoine et d’une réputation que d’autres ont payé de leur sang… Mais que l’on se rassure, il y a de l’ironie dans cette référence (1)…

Ces résultats me paraissent à la fois illustrer le degré de deshérence et d’inertie de notre parti mais aussi la responsabilité de ceux qui ont choisi de s’engager dans le texte « UNIR LES COMMUNISTES » qui s’avère de fait la seule alternative politique à la liquidation.

commentaires sur les Résultats
– le parti perd plus de 11000 cotisants en 3 ans… et près de 5000 votants au mieux,  mais le fond de ces résultats est la contestation dans des proportions jamais vues de la direction du PCF, ce qui est remis en cause c’est une stratégie de soumission au PS et le choix des primaires. Les refondateurs qui ont pensé bénéficier de ce mécontentement ne réussissent pas non plus leur pari.

En effet, la direction sortante obtient la majorité absolue dans 58 départements et elle est minoritaire absolument dans 34. C’est le cas dans cinq des onze fédérations ayant encore plus de 1.000 cotisants (Nord, Pas-de-Calais, Paris, Seine-Maritime, Rhône), la direction restant majoritaire dans les Bouches-du-Rhône, le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, la Haute-Garonne et la Gironde. Les résultats des Bouches du Rhône et du val de Marne au moins posent quelques questions.

– dans ce contexte notre texte « unir » comme le texte « classe » du 15eme progressent légèrement en voix, et donc nettement en %, les résultats dans le Pas de calais, mais aussi dans le nord et dans l’Hérault sont remarquables.

– de ce point de vue, nous sommes presque au double du 15eme, avec presque 13% contre moins de 7%…Leur refus de faire l’union sous des prétextes fallacieux voir diffamatoires, les rumeurs qu’ils ont fait courir sur tel ou tel et qui relèvent des tribunaux ont joué leur rôle au profit de la direction du PCF…  S’il y avait eu comme nous le proposions un seul texte alternatif au lieu de deux, assez proches sur le fond, plus la dynamique unitaire autour d’un parti communiste de lutte, de classe, la situation de reconquête aurait été beaucoup plus facilitée..

Nous serions tous dans de meilleures conditions au sortir de ce Congrès.

le cas des BOuches du rhône que j’ai pu observer de près

A noter cependant que ce texte de division progresse de 38 voix dans les BDR ou nous en perdons 39 malgré l’engagement des copains… et la situation de St-Quentin qui comme le Val de Marne et  la Loire progresse nettement en votants… J’ai dis ce que je pensais des conditions de transparence dans les Bouches du Rhône, et des petites manoeuvres mais là n’est sans doute pas l’essentiel, qui est et demeure le terrible affaiblissement du parti dans ce qui fut une des plus fortes fédérations de France, affaiblissement en nombre mais aussi au niveau du débat et de la formation des militants.

A titre personnel je dois dire que je me suis trés vite aperçue que je risquais de polariser autour de ma personne des antagonismes inutiles et comme j’étais confrontée à de graves problèmes personnels, je me suis retirée du devant de la scène, ce qui a probablement limité les dégâts et pu faire mener un combat dans la sérénité à ceux qui défendaient politiquement le contenu de notre texte. Il est clair que si j’avais la moindre vanité concernant mon audience personnelle, la manière dont la direction fédérale m’utilise comme un bouc émissaire me l’aurait ôté, cette prise de conscience salutaire est un des acquis personnels de la période… Que chacun en fasse autant et se rende compte qu’il n’y a pas de sauveur suprême de groupuscules, nous reconstruirons tous ensemble ou nous périrons… 🙂

,Les réalités ce ne sont pas les petites manoeuvres, les campagnes ad nominem contre tel ou tel mais bien une fédération parmi les plus importantes de France, une des villes les plus pauvres de France, une classe ouvrière combative, la corruption partout, un PS mafieux et déconsidéré et un parti en incapacité de proposer autre chose que les petites combinaisons contre tel ou tel, les luttes de clan, les rumeurs infondées. La faiblesse politique, un débat tronqué, pourtant il y a des ressources dans les bouches du Rhône comme ailleurs.

Un congrès préparé dans des conditions bien au-dessous des exigences du moment

Quand on lance un Congrès sur fond de débâcle électorale que l’on analyse jamais et en faisant porter tout le débat sur les primaires ou sur le rassemblement derrière la candidature « au dessus des partis » de Melenchon, que peut-on en attendre? Certainement pas le débat de fond dont on besoin les communistes, l’appel à un légitimisme usé jusqu’à la corde, des textes alternatifs leurre ?

Notons également que les Bouches du Rhône ressemblent aux fédérations de la Région parisienne et de la Loire il y a des résultats qui interrogent avec un nombre de cotisants qui augmente ou de votants qui baisse moins qu’ailleurs, le tout au seul profit de la base commune.

– le résultat de la base commune qui était annoncé à 50,4% hier soir sans l’Héraut qui le réduisait à 50,2%… mais les fédés qui avaient retardé leur résultat (Loire, Loire Atlantique,…) arrivent ce matin avec des scores supérieurs pour la base commune qui arrive à dépasser les 51%… notez le dernier résultat exceptionnel de la Loire qui frole les 80% pour la base commune…

– le cas particulier de la Loire se confirme avec le nombre de cotisants qui augmente de 215 et près de 30% alors qu’il baisse de 21% nationalement… Même cas pour le Val de Marne dont le nombre de cotisants augmente de 15% .  Toujours au titre d’un certain folklore, le cas de Saint Quentin qui augmente miraculeusement ses cotisants qui unanimement à une exception près votent tous pour le texte 4, le tout validé par la direction nationale malgré le refus de verser les dites cotisations. Mais cet intéressant folklors n’a pas grande importance sur le fond qui demeure un fort mécontentement et le refus de renoncer à un parti communiste.

– Et toujours face à ces mouvements de fond, il est  a noter que la fédé des refondateurs, la seine-st-denis, s’effondre, perdant 43% de ses cotisants en 3 ans… 50 votants à St-Denis, « plus grande ville communiste de France… »

A noter la différenciation nette entre région parisienne et province…
– la base commune fait 55,6% dans la RP et seulement 50,2% en province
– les refondateurs font 28% en RP et seulement 22,6% en province..
– nous faisons 14,5% en province, et seulement 6% en RP…
– le parti perd 18% de ses votants en province et seulement 3% en RP
– alors qu’il perd seulement 20% de cotisants en province et 24,3% en RP…

En gros, le parti se défait plus vite dans la RP, et c’est là où la direction se maintient…
Tout cela ne serait rien si toutes ces manipulations, ces petits jeux ne correspondaient pas à une absence totale de perspective politique et c’est à ce titre que je considère que nous avons une responsabilité importante qui va bien au-delà de ce Congrès.

Les faits sont têtus, la France, sa jeunesse est en état de révolte, la colère, le mépris de notre peuple enfle tous les jours, les manoeuvres politiciennes qui vont encore s’amplifier dans la préparation des présidentielles exigent une toute autre attitude des communistes.

Que faire ?
– A noter que nous nous approchons de 4000 votants pour notre texte, c’est un potentiel important qu’il ne faut pas sousestimer, beaucoup de camarades qui se sont engagés dans cette bataille sont conscients du fait que se jouait l’avenir du parti et qu’il n’était plus possible de le laisser s’éteindre sous les coups d’une direction diviseé sur la manière de faire disparaître le PCF mais pas sur le but. Ils ont fait preuve d’esprit de responsabilité, ayant à coeur de maintenir l’unité du parti partout où c’était possible. Il faut continuer, tout en nous donnant les moyens de nous retrouver.

Il est clair que nous sommes face à un désaveu de la direction, après des élections calamiteuses (municipales et régionales), la proposition de cette direction a été une fuite en avant dans les primaires, ce qui a provoqué un fort mouvement de contestation dans le parti. Face à ce refus des primaires, Pierre Laurent a tenté de récupérer la situation en faisant part du refus des communistes de participer à une primaire dont le vainqueur pourrait être le président de la République.Ce qui ne rassurait personne.

Plus juste a été la position de la direction du PCF sur l’opposition à la loi Khomri et aussi sur la répression policière. Pierre laurent et ceux qui le suivaient ont tenté de reprendre pied sur cette position juste en rassemblant tous ceux qui s’opposaient à la loi El Khomri, ce qui revenait à la position initiale des primaires avec les frondeurs, on a même envisagé comme vainqueur potentiel Arnaud Montebourg.

Mais je crois qu’il faut bien mesurer que cela n’est pas apparu suffisant à un grand nombre de communistes qui ont de plus en plus de doutes sur des élus frondeurs du PS, les parlementaires socialistes en question ont approuvé le traité budgétaire européen sans renégociation, voté la traduction législative de l’ANI, le CICE, la loi réformant les retraites, ou le pacte de responsabilité, les budgets d’austérité et les réformes territoriales, quand ils n’ont pas tout récemment (le 5 avril) approuvé la loi modifiant les règles de la présidentielle et dénoncée par le PCF comme « un nouveau coup porté au pluralisme » au profit du PS, de LR et dans une moindre mesure du FN.Sans parler de la politique guerrière du PS, et ils ont abouti à l’idée basique que sans un parti communiste fort et sur des bases claires, il n’y aurait aucune politique de gauche valide. Et c’est cette prise de conscience qu’il faut saluer et se donner les moyens d’amplifier.

Des camarades sortis  plus résolus plus aguerris de cette bataille sont demandeurs d’approfondissements et de réflexions communes en particulier sur l’Europe, sur la perspective, sur l’articulation entre luttes et élections, mais aussi sur la paix, sur l’histoire du communisme. Nous avons du pain sur la planche et un réseau à étendre.

Notons au titre du positif qu’une fois de plus les communistes se sont prononcés contre la fin du PCF, qu’ils l’aient fait en donnant leur voix à la direction par refus des tendances, qu’ils l’aient fait en choisissant notre liste ou celles de division, le fait est qu’une fois de plus les communistes ont repoussé la solution préconisé par les refondateurs, l’adhésion directe au Front de gauche, le soutien à la candidature de Mélenchon et le refus de primaires qui ne sont que l’acceptation de la soumission définitive au PS. Nul doute que la base commune profondément rénovée qui sortira de ce Congrès devra en tenir compte mais on ne peut pas se contenter de ce voeu renouvelé à chaque Congrès, il faut se donner les moyens de faire vivre un parti qui corresponde à ce voeu.

Conclusion tout à fait personnelle : C’est pour toutes ces raisons que  ma proposition de retour au PCF faite à tous les camarades me paraît plus que jamais d’actualité.

Danielle Bleitrach

(1) et mon bien connu amour du cinéma… La référence est ici le magnifique « poëme de la mer » de Dovjenko tourné par son épouse après sa mort et qui raconte la manière dont la société soviétique perd ses valeurs…

 
4 Commentaires

Publié par le mai 7, 2016 dans Uncategorized

 

4 réponses à “Les votes des textes au Congrès du PCF et mes remarques personnelles

  1. Gérard jean

    mai 7, 2016 at 9:57

    Merci pour ce commentaire.Le texte pour la dissolution du pcf de Cohen-Séat est minoritaire:à peine 23% soit 77% qui ont voté pour autre chose.Que ces 23% partent!

     
  2. Thoraise

    mai 7, 2016 at 11:05

    A reblogué ceci sur Bernard Gilleronet a ajouté:
    J’aime bien cette analyse offensive d’une dirigeante qui a déjà beaucoup donné dans des circonstances difficiles de sa vie, et qui en dépit de son âge repart au combat en première ligne

     
  3. Thoraise

    mai 7, 2016 at 11:11

    En tous cas, en dépit des difficultés qui s’annoncent, je ne regrette pas d’avoir repris ma carte au PCF (et je ne suis hélas pour rien dans les bons résultats du 59, dans ma cellule une voix (la mienne) contre 65% au texte de la direction.
    Mais que faire sans aucun débat organisé par la direction de section, contre des petites places obtenues dans le sillage du Secrétaire Fédéral (des places de candidats perdants, mais ils sont contents: on a vu leurs binettes sur les murs aux municipales, départementales et régionales)
    Je ne perds toutefois pas courage…

     
  4. histoireetsociete

    mai 7, 2016 at 12:18

    je ne repars pas au combat en première ligne, je n’irai pas au COngrès, ni à la Conférence fédérale… je n’ai pas pu mener ce combat là accablée comme je l’étais par de graves problèmes familiaux et des ennuis de santé tout aussi handicapant. Je n’ai pas pris une grande part à cette bataille même si la direction fédérale a envoyé ses pires obligés pour mener l’assaut contre moi…

    Donc personnellement je me mets un peu hors jeu et je continuerai à être d’abord une voix individuelle… Mes analyses sont et demeureront personnelles et je ne dirai que ce à quoi je crois sans prétendre avoir toujours raison… Bref ce blog restera ce qu’il est depuis tant d’années…

    Je n’ai plus la patience de ces jeux de Congrès… Il me reste peut-être une dizaine d’années pour poursuivre ce qui m’intéresse, en particulier la mobilisation de la mémoire et de l’imaginaire en politique… Je ne veux pas et ne peux pas me sacrifier en totalité dans un lieu où il n’y a que des coups à prendre… Surtout quand ce sacrifice s’avère inutile…

    Il n’empêche communiste je suis et communiste je reste, je dois beaucoup à ce parti et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour aider à son développement…

    Vous ne lirez jamais de ma part une « parole officielle » y compris de tendance mais j’apporterai ma contribution à ce qui me semble plus que jamais indispensable, donner avec un parti communiste digne de ce nom une véritable colonne vertébrale à un rassemblement de type Front Populaire dont le pays a un urgent besoin.

    Ce dont le pays a besoin c’est d’une tout autre conception de la politique, regardez la situation actuelle :
    Selon le journal les Echos : Plus de sept Français sur dix (71%) trouveraient « choquant » que le gouvernement utilise l’arme du 49-3 pour faire adopter le projet de loi travail sans vote en engageant la responsabilité du gouvernement, selon un sondage Odoxa. Cette décision serait jugée aussi choquante par les sympathisants de gauche (70%) que par les sympathisants de droite (70%), les personnes se disant sans proximité partisane étant encore plus critiques (76%).

    Toute cette politique pour faire accepter la loi des riches, depuis les manoeuvres institutionnelles jusqu’à la répression sanglante, imprime une tonalité de désespoir à ce que l’on appelle la politique, ce petit jeu entre intié qui attire de plus en plus la réprobation exige une rupture que nous n’osons pas.

    Tout l’art de la politique actuelle et y compris de la préparation de notre Congrès ça a été d’éviter que remontent les vrais problèmes, de multiplier les procédures, les leurres pour empêcher le changement. Il ne faut pas chercher ailleurs les raisons de la perte des adhérents qui frappe tous les partis. Nous refusons de laisser s’exprimer le refus de cette société et de ce monde, ce qui est normal pour la droite, le PS et de tous les autres mais pas du PCF.

    A ce jeu là, je ne suis pas la meilleure et je ne prétendrai jamais l’être… J’ai adhéré au PCF avec la foi du charbonnier dans l’idée que l’émancipation humaine, la paix étaient notre horizon… Mais c’est un long chemin…
    Ceux qui correspondent le mieux à ce projet, ceux en qui j’ai confiance se regroupent aujourd’hui dans le texte alternatif « UNIR LES COMMUNISTES ».

    Croyez-moi cet engagement n’a rien de superficiel, je n’ai pas envie de parler de ce à quoi je suis confrontée y compris à travers mon petit fils alors même que c’est la date anniversaire de la mort d’un autre enfant, mais je crois que l’on ne peut pas laisser la jeunesse de ce pays et u monde, elle réellement en première ligne de tous les coups sans tenter de s’engager pour changer les choses…
    Il faut que nous fassions de la politique avec la gravité qu’elle exige et sans se perdre dans des concurrences et des jeux de pouvoir, il faut être communiste parce qu’on a besoin de nous pour aller vers le socialisme, le vrai, celui qui développera l’intiative populaire en refusant les mises en conbcurrences et les guerres du capital…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :