RSS

La réflexion du jour: le bien le plus précieux en politique, la confiance….

03 Mai

c571e-huma_4_1_1956

Aujourd’hui en fin de journée, je vais aller me plier à un rituel auquel je ne crois pas: je vais aller voter pour le texte du Congrès que je soutiens et qui s’intitule « unir les communistes ». J’expliquais dernièrement à un ami et néanmoins camarade: si je suis revenue au parti, c’est une manière de « régulariser ». Je suis communiste, je l’ai toujours été, je suis convaincue par expérience que tant que que des conditions objectives de désintéressement, de fraternité ne seront pas réunies avec la fin de la propriété privée sur ce qui gouverne la vie de tous, les moyens de production, les êtres humains seront des loups les uns pour les autres. J’ai la foi du charbonnier en ce qui concerne ce fait, j’ai beaucoup vécu, fait le tour de la planète, multiplié les expériences et je conserve cette conviction…

Elle s’est encore amplifiée avec la montée de ce qu’on appelle la crise et qui est la permanence de la dégénérescence d’un système, le capitalisme à son stade de sénilité meurtrière avec y compris la menace d’une guerre nucléaire et le retour de tous les fascismes.

Donc je suis communiste depuis toujours et reprendre ma carte au PCF était simplement régulariser une situation, puisque pour le meilleur comme pour le pire, les Français reconnaissent encore les communistes dans ce parti. Mais c’est un peu comme si un individu choisissait de se marier avec un vieil amant qu’il a aimé passionnément alors qu’aujourd’hui le désir a disparu et que le promis n’a plus rien de séduisant. Ce n’est pas ce lit conjugal là dans lequel je retrouverai les flammes d’antan, il y a dans les structures telles qu’elles se décomposent sur place quelque chose de mort, je n’ose même pas y toucher tant je les sens fragiles, les individus malheureux et hargneux du moins dans ma fédération des Bouches du Rhône…

Donc je vais aller voter, je le fais sans illusion, rien ni personne ne surveille les procédures, le secrétaire de section et la représentante de la fédé ont pris les choses en main, ils feront voter les morts. Alors que nous avons eu droit à une folie d’attestation , de preuves pour faire entériner nos soutiens aux textes alternatifs, ceux-ci étaient donnés à d’autres et ce sont les mêmes qui sans le moindre contrôle recueillent les votes. Je dirais que ceux-ci sont déjà prévisibles et que voter dans ces conditions est l’escroquerie habituelle

Ce n’est pas d’aujourd’hui que l’on vote ainsi  dans les bouches du Rhône, je sais à quel point dans cette fédération le bourrage des urnes est une tradition qui n’est pas celle des communistes mais qu’ils ont empruntée aux socialistes et qu’ils sont fiers de pratiquer… J’ai quitté le parti en 2003 parce que la secrétaire de section de l’époque Mireille Mavrides sur ordre de Christine Mendhelsson a bourré les urnes et comme je protestais a envoyé des sans papier déchirer mes vêtements et me frapper ; il m’a fallu 13 ans pour oublier ce qu’étaient ces gens là, je les ai retrouvés égaux à eux-mêmes, minables et manoeuvriers entre eux, de vieux galopins grossiers et un peu bêtassons qui se croient malins.

 Je voterai donc ce texte mais je n’irai ni à la conférence fédérale, ni au Congrès pour y retrouver aux côtés de vieux militants qui depuis toujours ont le parti chevillé au coeur et continuent à se battre héroïquement au quotidien un petit groupe  de voyous qui détruisent le parti et le déshonorent et croient faire de la politique quand ils exercent la brutalité de leur arbitraire… Utilisent le sacrifice de ceux qui comme mon mari ont subi tortures et internement, on donné leur vie pour un idéal, ce parti là il nous reste à le recréer. Et pour cela il faut unir les communistes dans et hors parti.

Dans le fond, si j’ai choisi ce texte alternatif « Unir les communistes », c’est à cause de la politique qu’il défend, mais c’est surtout pour une raison simple et élémentaire : j’ai confiance en ces gens-là, dans leur projet, pour moi les communistes qui se sont regroupés autour de ce texte, du Pas de Calais à l’Hérault, en passant par la Gironde, et dans le Var, dans chaque coin de France où ils ont surgi, je les ai retrouvés les mêmes, fraternels, goguenards, sans acrimonie mais sans illusion, ils représentent non seulement le vrai parti celui des fusillés, du journal que l’on vend un matin un dimanche, de l’honneur d’être communiste face à des liquidateurs que personnellement je ne peux pas regarder avec fraternité.

Le bien le plus précieux en politique c’est la confiance et j’ai confiance en ces gens, en ce texte pour lequel je vote, en leur capacité d’action et de rassemblement. La confiance c’est comme les allumettes on ne l’utilise qu’une fois et en tant d’années jamais ils ne m’ont fait défaut, pas pour moi, pour les épreuves personnelles que je traversais, faut pas rêver… Non! pour ce en quoi je croyais et que je désigne comme le communisme… Je suis comme Robespierre je crois que nos raisons d’exister valent mieux que notre existence et eux, ils ont préservé les raisons qui me font exister, me tenir droite y compris dans les plus terribles des épreuves qui ne manquent à aucun d’entre nous… Depuis tant d’années ils m’ont aidée à mener des combats que j’estimais justes, je les ai tous retrouvés à Vénissieux ce samedi 30 avril, ils sont encore au parti, ou ils n’y sont plus, ils sont fermes sur les principes, droits mais pas sectaires, ils sont marxistes mais ouverts à tous les débats, ils se battent au quotidien avec les entreprises, avec les pauvres dans les cités. Encore aujourd’hui dans le Pas de Calais certains d’entre eux sont traînés au commissariat pas parce qu’ils sont des casseurs, parce qu’ils ont combattu les huissiers.

Voilà je vais aller voter pour eux, pour dire mon amitié et ma confiance en sachant que dans les Bouches du Rhône, les dirigeants actuels ont déjà les résultats dans leurs urnes sans la moindre surveillance, que le débat y est impossible dans certains lieux, je déteste les tendances et j’aurais préféré pouvoir vivre au sein de ce parti, mais je découvre à quel point il est mortifère et à quel point les communistes qui ne se résignent pas ont besoin de se retrouver entre eux, avec ceux qui ont déjà réussi à changer les choses autour d’eux… Alors voilà je n’ai rien d’autre à vous proposer que de continuer à écoper, à assainir la situation partout et de le faire avec patience en gardant clairement l’objectif, la justice et la paix pour notre peuple et ceux du monde. Bien sûr ce serait mieux si comme moi vous reveniez au PCF, si on travaillait ensemble à sa recréation, mais je sais pas expérience que c’est une tâche difficile et que je ne peux conseiller à personne un combat qui peut paraître stérile comme l’est le vote dans les Bouches du Rhône, ce Congrès vidé de tout contenu… avec des gens qui non contents d’avoir atteint le fond continuent à creuser… Pourtant je ne regrette pas d’avoir fait ce pas là, aussi étonnant que cela puisse paraître à la lecture de ma réflexion d’aujourd’hui…

Mais j’espère parce que même dans ce département des choses ont  commencé à naître, les luttes, l’expérience communiste est là, l’avenir est à nous mes chers camarades…

Je vote sans illusion mais avec beaucoup d’espoir dans notre capacité à changer les choses.

Danielle Bleitrach

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le mai 3, 2016 dans Uncategorized

 

Une réponse à “La réflexion du jour: le bien le plus précieux en politique, la confiance….

  1. Jeanne Labaigt

    mai 3, 2016 at 1:13

    Sur le site de Karine Béchet Golovko des videos et des photos en souvenir du massacre d’Odessa ; beaucoup de monde, meeting émouvant devant la maison des syndicats au Champ de Koulikovo, une pancarte France, une Espagne, une Israel repérables, solidarité internationale …
    Encore merci à toi et aux mères des jeunes gens massacrés que tu as fait venir .

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :