RSS

HAMLET ERRE DANS LE MOUVEMENT…

10 Avr

Afficher l'image d'origine
La télévision montre Pierre Laurent après la manif dans l’AG de « Nuit debout », j’espère qu’il y trouvera autre chose que les certitudes qui ont déjà réussi à foutre en l’air la préparation du Congrès, avec sa volonté de placer au centre de cet exercice devenu grotesque la question des primaires. Peut-être entendra-t-il ce besoin d’autre chose que de manoeuvres politiciennes de sommet…..

Peut-être comprendra-t-il que l’on ne peut plus rafistoler, je n’en sais rien. , il parle de convergence, qu’est-ce qu’il veut dire? N’est-ce pas le vieux truc trotskiste de convergence des luttes? ce parti est décidemment en train de chercher une pensée dans le trotskisme, mais au moment où tout ça est en état de coma dépassé? Convergence des faiblesses ou justement autre chose qui serait nécessaire et qui n’est pas la simple accumulation? ..Frederic Lordon a dit à juste raison que les gens qui étaient là étaient pour bien plus que la loi khomery… Il y a la nécessité absolue de dénoncer le capitalisme, là où il nous mène. N’est-ce pas ce qu’on appelle une révolution? . ..

Un verrou est en train de  sauter , celui de ceux qui disaient:  « on ne peut pas faire autrement, il n’y a pas d’argent »… Il reste la fausse conscience  des compétences… Avec qui et comment changer le monde?  Fidel Castro quand on vantait son génie politique répondait que celui-ci est beaucoup plus répendu qu’on ne le croit « Quand nous avons fait la Révolution dans un petit pays sous développé, il s’est levé des milliers et des milliers de compétences que l’on ignorait »… Encore faut-il faire la Révolution c’est-à-dire prendre le pouvoir et révolutionner son exercice de classe.

Le contexte ne rend en rien facile cette révolution, le capitalisme a choisi de résister jusqu’à notre mort à tous…

Nous avons cru, j’ai cru moi aussi au vu de ce qui se passait en Amérique latine qu’un monde multipolaire était en train de naître dans la paix et le rassemblement des peuples. Mais il s’avère que le capitalisme mène une contre-offensive violente et imposera par la violence, par le chaos, le crime, son hégémonie. Voyoiucratie, criminels alliés à la classe dominante iront jusqu’au bout. Nous sommes entrés dans une nouvelle période après l’espérance de rassemblements pacifiques et d’un changement en douceur par la démocratie. Le fascisme est partout l’horizon possible de la résistance du capital et pas seulement dans quelques partis qui se revendiquent de l’extrême-droite… C’est toutes les institutions politiques qui sont déportées vers cet « état d’urgence » du capital.

Face à cela ce qui nous unit doit être construit, rendu tous les jours plus fort avec une vision de l’adversaire et de ce qu’il faut abolir et qui résiste avec un tel mépris de nos existences… , sans un parti révolutionnaire peut-il y avoir un changement de société? Qui posera la question du pouvoir, de l’Etat, serons-nous condamnés à ce pourrissement sur place d’initiatives dispersées, cédant à la répression ? A cette violence encore latente mais déjà présente?

Etre ou ne pas être un parti révolutionnaire?

Pierre Laurent a un visage hermétique, il  dit ; « il y a beaucoup de choses à changer!« , C’est vraiment un programme minimum… Ca et la convergence qu’est-ce que cela signifie? La séquence suivante présente un socialiste qui revient sur leurs foutues prilmaires… et pour couronner le tout les  verts qui sont d’accord mais posent quelques exigences obscures comme par exemple interdire de dire du mal de l’Europe, tiens donc… Allons nous entrer dans ce jeu mortifère, nous communistes?

Est-ce  que le dirigeant du PCF  a entendu ce besoin d’un parti révolutionnaire et est-ce qu’il se rend compte à quel point ce Congrès est mal barré? Est-ce qu’il va feindre la confiance dans le spontanéisme, dans l’intérêt pour un mouvement que l’on laisse jouer, tandis que dans la cour des grands on discute ferme sur les futures élections présidentielles? . Et s’il n’entend pas, s’il continue à tramer avec d’autres quelques manoeuvres politiciennes pour toute réponse se trouvera-t-il des forces suffisantes pour construire une alternative? Me revient en mémoire la manière dont Marx analyse ce qui se passe en 1848 et il dit « tandis qu’au Luxembourg on cherchait la pierre philosophale, à l’hôtel de ville on battait déjà la monnaie ».

Tandis que sur la place de la République on cherche la pierre philosophale  à l’hôtel de ville on bat déjà la monnaie. Le pouvoir envisagé à l’Hotel de Ville, à l’Elysée, à Solferino, où que vous vouliez, ne sera pas révolutionnaire il sera celui du capital et un parti révolutionnaire qui contribue à cette mascarade n’a plus de raison d’être.

Une chose m’a touchée dans ce mouvement, la manière dont chacun répète des mots en choeur avant de prendre la parole, cela fait songer aux cahiers de doléance de la Révolution françaises, l’impossibilité d’une parole individuelle pour oser dire autre chose… La parole individuelle de la politique est celle de l’absence de sens, le vide, pour que rien ne change… Il a suffit d’entendre Macron prétendre renouveler le genre, se parer de la jeunesse… On a besoin d’une parole collective pour dire que TOUT doit changer  .

Quand j’ai choisi de retourner au parti j’imaginais le pire mais je ne voulais pas de ce qui s’était passé en Italie où le parti devenu la « chose » avait dérivé sous l’influence de sa droite en prétendant occuper un espace laissé par un parti socialiste corrompu et ce parti qui représentait pourtant alors un italien sur trois avait dégénéré sur le modèle auquel il aspirait. Quelques communistes s’étaient regroupés mais sous des formes sectaires qui n’ont jamais réussi à plonger leurs racines dans l’histoire de cette nation, en laissant les mouvements animés par des histrions…

Oui mais voilà dans quels carcans acceptons-nous de penser et donc d’agir, nous communistes. L’impossibilité de sortir de l’Euro? Nous voyons tout le mal de l’affaire mais nous avons peur d’être mouillés si nous sortons du lac… Et l’OTAN? Et nos alliances translantantique, alors comment pouvons-nous renverser le capital si nous nous effrayons à l’idée de briser le carcan de ses institutions? Qui en parlera, qui mettra enfin ces questions au centre de nos pratiques?

Maintenant il est clair que toujours sous l’inspiration trotskiste qui tient lieu d’ultime pensée théorique, la direction du PCF nous mène vers un Congrès qui officialisera les tendances, ce qui peut déboucher sur sa social-démocratisation définitive, mais qui peut aussi si on apprend à jouer avec les règles qui nous sont imposées, donner l’occasion d’un politique autonome à ceux qui veulent unir les communistes, reconstruire un PCF, ils peuvent dès maintenant faire la preuve de leur utilité face à ce mouvement. La première nécessité est d’être avec ce mouvement, d’empêcher si faire se peut les violences, celles qui s’exercent contre le jeunes, dénoncer les répressions policières, participer aux débats… Les manifestations nous y sommes, debout la nuit nous devons y être… Mais pas pour nous congratuler dans le bonheur ‘être ensemble seulement, mais en faisant émerger les questions auxquelles sont subordonnées le changement réel.

J’attends beaucoup de la journée du 30 avril à Vénissieux, et il faut se donner les moyens de l’ouvrir à ceux qui ont choisi de changer comme nous cette société.

Il ne nous reste plus qu’à avancer en espérant que chacun réalisera ce qu’exige cette période crépusculaire d’un monde qui meurt… A commencer par celui qui a un jour accepté d’être le secrétaire d’un parti qui aujourd’hui n’est que pour avoir été, mais il n’y a rien d’autre. C’est terrible quand tout paraît suspendu à des individus et qu’il ne sont visiblement pas à la hauteur des circonstances… Voilà quelque chose qu’il importe de repenser, la légitimité des puissants mais aussi des gouvernants quels qu’ils soient,la manière de faire ses preuves aux côtés des autres.

Danielle Bleitrach

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 10, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :