RSS

AUX HÉSITANTS, PAR BERTOLT BRECHT, à la veille du Congrès des communistes aujourd’hui…

05 Avr

Afficher l'image d'origine

voler une banque est un délit mais le pire des délits est d’en fonder une….

Tu dis :

Pour nous les choses prennent un mauvais pli.
Les ténèbres montent. Les forces diminuent.
Maintenant, après toutes ces années de travail,
Nous sommes dans une situation plus difficile qu’au début.

 

Et l’ennemi se dresse plus fort qu’autrefois
On dirait que ses forces ont grandi. Il paraît désormais invincible.
Nous avons commis des erreurs, nous ne pouvons plus le nier.
Nous sommes moins nombreux.
Nos mots sont en désordre. Une partie de nos paroles
L’ennemi les a tordues jusqu’à les rendre méconnaissables.

 

Qu’est-ce qui est faux dans ce que nous avons dit,
Une partie ou bien le tout ?
Sur qui pouvons-nous compter? Sommes-nous des rescapés, rejetés
d’un fleuve plein de vie? Serons-nous dépassés
ne comprenant plus le monde et n’étant plus compris de lui ?

 

Aurons-nous besoin de chance ?
Voilà ce que tu demandes. N’attends
pas d’autre réponse que la tienne.

 

(1933 – Poème traduit  de l’allemand par Olivier Favier)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le avril 5, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :