RSS

Le Front National à Sciences Po se baptise «Jean Moulin» Par Paul de Coustin

22 Mar

Pendant que certains à la direction du PCF tentent d’effacer le passé des communistes … Le Front National poursuit son entreprise de récupération auprès de la jeunesse; Cet article du Figaro assure une publicité maximale comme d’ailleurs le reste de la presse à cette présence et aux confusions qu’elle développe, y compris grâce aux transfuges de l’UMP et du Front de gauche dont le Point relate complaisamment l’audience qu’il a y compris auprès des télévisions étrangères.  Cette provocation du Front National éclipse en effet le retour des étudiants communistes à Sciences PO. Pourtant ce n’est pas une mince victoire que ces 120 voix qui se sont regroupés autour d’un noyau d’étudiants communistes pour forcer à la reconnaissance de ce courant à Sciences PO,  le retour des étudiants communistes c’est également celui de la grève contre la loi Khomry. L’enjeu est là, il est le 31 mars et pas seulement à Svciences po, mais dans tous les établissements, le 31 mars, l’enjeu c’est le devenir de cette jeunesse prise en otage par le capital et qui a le choix entre l’apathie, le simulacre fasciste et le combat révolutionnaire vers un rassemblement e Front populaire. Plus les communistes seront eux-mêmes plus le Front National sera chassé d’un terrain qu’il prétend induement occuper y compris celui de la défense de la souveraineté nationale, voir celui des protections sociales.  (note de danielle Bleitrach)

  • Publié le 21/03/2016 à 13:37

«Aujourd’hui, le Front National incarne les valeurs que représente Jean Moulin» affirme Thomas Laval, président de l’association étudiante Front National à Sciences Po.

Dans un communiqué, le groupe FN de la grande école parisienne annonce avoir choisi le plus célèbre des résistants comme nom de baptême, créant la polémique.

L’association Front National de Sciences Po Paris vient d’annoncer avoir choisi «Jean Moulin» comme nom de baptême. Dans un communiqué, les étudiants FNde l’Institut d’études politiques parisien indiquent vouloir «rendre hommage à ce grand patriote». Sur sa page Facebook, le FN Sciences Po va jusqu’à détournerla célèbre photo du fondateur du Conseil national de la Résistance pour s’en faire un logo où le chapeau et l’écharpe de Jean Moulin sont très reconnaissables. Un choix provocateur qui suscite un début de polémique.

«Aujourd’hui, le Front National incarne les valeurs que représente Jean Moulin» affirme Thomas Laval, président de l’association étudiante Front National à Sciences Po. «C’est celui qui a réussi à rassembler des patriotes français de tous bords politiques, et c’est exactement ce qui se passe au Front National» continue-t-il, prenant comme exemple son association. Lui était auparavant à l’UMP, et d’autres meneurs du FN Sciences Po comme Davy Rodriguez, ancien Front de Gauche et Antoine Chudzik, d’abord encarté au Parti Socialiste, ont également quitté leurs partis pour le FN. «On prouve que le clivage droite-gauche n’existe pas» insiste Thomas Laval.

Un choix salué par Florian Philippot

Le FN Sciences Po se revendique également de l’héritage de Jean Moulin pour certaines de ses idées. «Jean Moulin est aussi le premier président du Conseil National de la Résistance, celui qui a établi certaines bases pour notre pays: un État protecteur, stratège économiquement, social pour les salariés et les retraités. Une partie du projet défendu par Marine Le Pen est dans cette lignée» selon Thomas Laval, qui affirme qu’«aujourd’hui, c’est le FN qui incarne la protection des salariés et la souveraineté de la France». Le choix de Jean Moulin pour représenter le FN à Sciences Po a été salué par Florian Philippot, vice-président du Front National.

Une polémique naissante et une pétition

Sur les réseaux sociaux, la décision du groupe FN de Sciences Po a immédiatement déclenché une polémique. Sur Twitter, les messages d’indignation s’enchaînent, faisant de Jean Moulin un des sujets les plus discutés ce lundi 21 mars.

Plusieurs étudiants de Sciences Po ont lancé, en début d’après-midi, une pétition intitulée «FN Sciences Po – Jean Moulin, non à l’insulte et à l’imposture» et publiée sur le site change.org. Les auteurs de la pétition indiquent refuser «que cette grande figure de la résistance puisse être récupérée par le Front National» et «qu’une telle mascarade puisse avoir lieu au sein» de leur école. «Nous refusons de voir et d’entendre le FN mener son double-jeu habituel: refuser son héritage et en revendiquer un autre pour mieux asseoir ses idées et valeurs nauséabondes» écrivent encore les six étudiants signataires. Une heure après sa mise en ligne, le texte a recueilli plus de 250 signatures.

Au FN Sciences Po, Jean Moulin succède à Léon Blum

Face aux critiques, Thomas Laval assume le choix de son association. Il dénonce des «réactions épidermiques qui n’ont pas beaucoup de sens», car selon lui «Jean Moulin incarne le rassemblement des patriotes pour la souveraineté» que «représente aujourd’hui le Front National». Le président du FN Sciences Po ironise sur ces «gens de gauche qui s’insurgent et qui s’étaient déjà insurgés lorsque l’on avait mis en avant la figure de Léon Blum contre la loi El Kohmri». En février dernier, le FN Sciences Po avait déjà fait parler de lui en réutilisant la figure socialiste du Front Populaire pour dénoncer le projet de loi Travail.

 
1 commentaire

Publié par le mars 22, 2016 dans Uncategorized

 

Une réponse à “Le Front National à Sciences Po se baptise «Jean Moulin» Par Paul de Coustin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :