RSS

Bon dimanche: liberté (dit par Paul Eluard,

20 Mar

Je n’ai jamais compris comment l’on pouvait opposer l’amour que j’ai pour ma patrie française, sa langue si claire, si belle à l’internationalisme… Le fait que je me sens appartenir à tant de peuples à commencer par les Russes, mais aussi les Cubains, les Tadjiks, les Algériens, je n’en finirai pas de les énumérer tous y compris les Italiens qui comme chacun sait sont « des Français de bonne humeur »… Malheureusement à l’inverse de Marianne je n’ai aucun don pour les langues, je parle tout ce que je balbutie, à savoir l’espagnol, d’une si étrange façon qu’un jour à la Havane un ami a dit : « je ne croyais pas que l’espagnol et le Français soient si proches, je comprends tout ce que Danielle dit ». Le seul problème est que je croyais par le le pur castillan.

fort heureusement chez moi le regard supplée à l’oreille déficiente? l’inverse de ce que Diderot décrit dans .lettres sur les aveugles… Ah! Diderot! Existe-t-il quelqu’un de plus français, de plus limipide, de moins amphigourique? Donc dans ce texte il décrit un aveugle géomètre tant il maîtrise les écarts des sons… Moi je vois ce que je n’entends pas et j’aime la musique et la poèsie sans avoir d’oreille..

Je voudrais vous raconter ma découverte de ce poème, j’étais en troisième au Lycée Marseylleveyre, un lycée pilote, un havre de liberté dans un système par ailleurs très étriqué, c’était un des rares lycée mixte, avec un parc immense où nous nous perdions. Beaucoup d’enseignants étaient communistes. L’Un d’eux qui s’appelait Monsieur Rouveyre avait une splendide voix de basse. Ce jour-là nous sommes rentrés en classe, il nous a parlé de la mort d’Eluard, mais aussi des Rosenbereg… Et il nous a lu Liberté.

Je suis rentrée en pleurs chez moi: Eluard est mort… « Mais qui est-ce a demandé ma mère?  » Un poète et j’ai continué à pleurer devant mes parents stupéfaits. Je pensais au pont de fer qui enjambait le Cours Lieutaud sur les arches duquel on avait écrit avec de grosses lettres blanches: « Sauvez les Rosenberg »… . .

Donc ce texte qui me semble l’essence même de la France à partager avec toute l’humanité…

Danielle Bleitrach

 
Poster un commentaire

Publié par le mars 20, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :