RSS

La réflexion du jour : le miroir brisé de la gauche…

15 Mar

Afficher l'image d'origine

En voyant les résultats des législatives partielles de dimanche, on pouvait songer à cette réflexion d’un commentateur : la gauche est un miroir brisé, elle a perdu sa colonne vertébrale, le parti communiste français.

Un ami signataire de notre pétition Unir les communistes, m’expliquait comment il voyait la situation aujourd’hui. Il m’a dit:  » Je vais aller dans ma section et je vais leur dire trois choses :

La première est que la base commune est tout sauf communiste, c’est une encyclique pour chrétien progressiste, mais ce n’est pas le positionnement communiste dont nous avons besoin et au-delà des communistes eux-mêmes, tous les gens de gauche.

Et il m’a alors répété la phrase du commentateur sur le miroir brisé.

Résultat a-t-il poursuivi: alors que nous avons une exaspération de la classe ouvrière, des couches populaires, il ne paraît pas y avoir de perspective politique et ça c’est dangereux.

La seconde critique que je ferai de ce texte, a-t-il ajouté,  c’est le fait qu’il n’y a aucun bilan et encore moins d’autocritique de la direction après une série de désastres électoraux, l’échec de toutes les tactiques. On ne peut pas accepter de donner un blanc-seing à pareil texte alors même qu’aucune leçon n’est tirée d’une telle débâcle à répétition..

La troisième est que la rupture manifeste de ce texte avec toute analyse communiste fait partie d’un projet qui est exprimée par une citation de notre texte à propos du PGE : L’adhésion au PGE en 2004 a marqué une rupture avec plusieurs partis communistes. Le PGE ne s’inscrit pas dans le combat anticapitaliste. On lit sur son site internet en anglais « La vieille contradiction facilement comprise entre le Capital et le Travail est balayée par de nouvelles aspirations et contradictions entre les sexes, les générations, les cultures, les groupes ethniques et surtout par une conscience nouvelle de l’interrelation entre l’humanité et l’environnement ». Pire, ses statuts nous contraignent au respect des institutions européennes.

Nous avons là la base de tous les abandons et même du caractère non communiste de cette base commune. Et c’est par rapport à ces critiques, à l’incapacité à ouvrir une perspective du texte dit commun à défaut de communiste, que je suis fier de signer notre texte UNIR LES COMMUNISTES. C’est un texte précis, argumenté et qui est ouvert. »

Et mon ami de conclure, je vais aller dans ma section, je vais leur proposer de lire notre texte assorti de ces remarques et je récolterai les noms de ceux qui voudront le signer.

Et il ajoute, nous devons aussi tirer le bilan d’autres liquidations, en particulier en Italie : le parti communiste italien était aussi divers que le nôtre. Son aile droite a imposé la fin du communisme. Toutes les tentatives après pour recréer de l’extérieur un parti communiste n’ont abouti qu’à la marginalisation souvent sectaire. Chez nous cela fait des années que le procédé de dissolution dure en particulier dans ce cadre du PGE, mais à chaque Congrès les communistes imposent l’affirmation de la nécessité d’un parti communiste ; alors là ils tentent le coup ultime, un projet qui n’ait plus rien de communiste sous couvert de « nouvelle génération ».

Il a ajouté c’est pourquoi je veux tabler jusqu’au bout sur les communistes, sur leur volonté de rester communistes et pour cela de s’unir dans leur diversité et je respecterai la démocratie du parti en m’adressant aux membres de ma section pour leur dire ces quelques idées.

Je suis d’accord avec lui.

Danielle Bleitrach

Voici donc le texte qui correspond à ce choix du PCF et de sa démocratie.

 

http://lepcf.fr/Unir-les-communistes-le-defi-renouvele-du-parti-communiste

 
2 Commentaires

Publié par le mars 15, 2016 dans Uncategorized

 

2 réponses à “La réflexion du jour : le miroir brisé de la gauche…

  1. RDuhamel

    mars 15, 2016 at 1:44

    D’accord avec vos réflexions. Hier soir notre section se réunissait sur les texte, notre animateur, par ailleurs membre du comité fédéral, a eu toute les peines du monde à faire entendre ses choix et donc ceux de Fédé. Quand j’ai évoqué les textes alternatif qui circulait il m’a tendu la version papier d’Unir-les-communistes-le-defi-renouvele-du-parti-communiste, je lui ai dis que j’en avais pris connaissance. Sans commentaire de sa part. Mais La discussion a pris un autre tour quand j’ai demande des explications sur la volonté de la direction du PCF de se soumettre à une primaire, avec qui, et pour quel projet ?, certains camarades n’était même pas au courant de cette démarche. Notre animateur s’est donc rapidement retrouvé en minorité. Avec qui ? était la principale demande, Réponse : avec tous ceux qui se reconnaissent de gauche, verts, socialistes (frondeurs évidemment), enfin tous ceux qui réprouvent la politique menée par les membres de ce gouvernement et qui doivent être exclus de cette primaire. levée de boucliers immédiate parmi les participants. Les socialistes même frondeurs sont raillés les verts de même. Enfin l’animareur en est venu à nous dire que de toutes façon O Dartigolles qui était mandaté pour mener les réunions au nom du PCF, avait quitter la table de la seconde réunion, après les socialistes, d’après ce que j’ai cru comprendre dans le brouhaha régnant. Pour la notion d’union de rassemblement du PCF, j’en suis venu aussi à demander des explications après la démission de 12 membres dont la celulle avait auparavant été dissoute par la Fédéralisation. Pas d’explications plausible à part quelques réflexions acerbes et insultantes envers les démissionnaires Le conflit aurait commencé lorsque cette partie des communistes du secteur s’était érigée contre la décision de la Fédération de présenter des candidats avec les socialistes.
    Pour passer à autre chose un question me brule les lèvres depuis que je suis vos commentaires la voici : seriez vous la fille de Mtre Bleitrach qui défendait les Mineurs de fonds atteint de silicose, dans les années 60, contre les HBNPC qui les disaient atteint d’emphysème !.
    Bonne journée

     
  2. histoireetsociete

    mars 15, 2016 at 2:26

    merci de vos commentaires, il est bon que les communistes se disent ce qui se passe dans leur parti… et qu’ils voient qu’ils ne sont pas seuls… Non! maitre Bleitrach était le cousin germain de mon père.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :