RSS

Pour L.F.Céline : l’ennemi c’est Charlot

12 Mar

Afficher l'image d'origine

 

Dans ces temps de glorification de Céline, je me fais un dévoir d’offir aux admirateurs de ce grand homme, de ce nouveau patriote de la langue française un extrait de son oeuvre immortelle : Bagatelle pour un massacre. Que ceux qui n’ont jamais pardonné à Aragon d’être communiste et qui ont les yeux de Chimène pour cette ordure qui ne s’est pas contenté d’écrire mais a pratiqué la délation active, voici de quoi vous repaître de cette littérature que vous affectionnez… lisez, lisez et mettez votre museau dans cette fange… Encore un renseignement, n’oubliez pas que Charlie Chaplin vécut un enfer pour avoir osé s’être attaquer aux nazis, le consulat d’Allemagne  entouré de tous les fascistes et censeurs d’Hollywood cherchèrent à lui faire la peau. On n’arrêta pas à lui faire des procès où il était accusé de tous les viols possibles et imaginables y compris sur mineures et enfin sous la pression du Mac Carthysme, il dut s’exiler et cela se passait après la victoire sur le nazisme… Un nouvel acte de la guerre froide, celui où les Etats-Unis recyclaient Barbie,  et exécutaient les Rosenberg et pourchassait les dix d’Hollywood.

Je vais vous dire le fond de ma pensée, on peut effectivement considérer ce texte comme une œuvre littéraire, l’écriture en est forte, originale et il y a pour moi une unité parfaite entre cette écriture-là et Voyage au bout de la nuit. Pas seulement la forme éructante, non le contenu, la vomissure qui remonte en forme. Alors si vous voulez réellement donner à la littérature une autre dimension que celle d’un supplément d’âme pour élite, allez jusqu’au bout et analysez la totalité de cette écriture, son rapport à l’histoire de l’humanité au XXe siècle, suivez l’enseignement d’un Lukacs et arrêtez de jouer au divertissement ou au « beau » … (note de Danielle Bleitrach)

Hollywood vu par Louis Ferdinand Céline

Entre Hollywood, Paris, NewYork et Moscou un circuit de bourrage continu. Charlie Chaplin travaille aussi,magnifiquement, pour la cause, c’est un grand pionnier de l’Impérialisme juif. Il est du grand secret. Vive le bon pleurnichage juif ! Vive la complainte qui réussit ! Vive l’immense lamentation ! Elle attendrit tous les bons coeurs, elle fait tomber avec l’or toutes les murailles qui se présentent. Il rend tous ces cons goymes encore plus friables, nouilles, malléables, empapaoutables, anti-prégugés ceci, anti-prégugés cela, ” humanitaires ” c’est tout dire, internationaux… en attendant je les connais bien !qu’on les file en bottes ! à la juive ! arrangés aux petits obus ! Dans le fondu sentimenteux le Juif taille, découpe, ronge, effrite, empoisonne, prospère. Les malheurs du pauvre exploité, du calicot de chez Bader, du forçat de chez Citroën,Chaplin comme il peut s’en foutre, lui, plein de milliards… Vive l’excellente jérémiade ! (…)Quel contrat fulgurant! Il ne faut à Hollywood que trois semaines de publicité mondiale intensive pour transmuter le plus grêle, frelaté, en train de surir normalement, rance ulcéromateux petit fifre de youtre en épatantissime Phénix, le réincarner Michel Ange! plus Rembrandt, plus Mirandole! Voyez-vous d’ici! Vous n’existez pas!… Le Juif est à l’origine de tout le cinéma… aux commandes, Hollywood, Moscou, Billancourt… Meyers sur Meyers… Korda, Hayes, Zukor Chaplin, Paramount…Fairbank… Ulmann… Cantor…, etc…, etc. Il est au milieu dans les salles “circuits”, dans les rédactions… les critiques. Il est au bout… à la caisse… Il est partout… Ce qui vient du Juif retourne aux Juifs! automatique! (…) Ces “artistes” ne voyagent qu’en service commandé… Ils participent tous à la grande colonisation mondiale par le cinéma juif… Chacun apportant à Hollywood tour à tour, sa petite trahison personnelle, ses petits renseignements intimes, ses petites félonies, infiniment anxieux de plaire encore aux Ben Mayer, Ben Zuckor… frémissant de leur rapporter [223] encore une autre ficelle émotive, volée aux arts autochtones, aux arts aryens, pour faire mieux encore passer la marchandise filmée juive pourrissante. Un petit secret de pénétration… Tout cela soigneusement rétribué, trafic abject je vous assure… spirituellement… Juifs de toutes les grimaces unissez-vous!… C’est fait!…(…) Autre trafic parallèle, pour les apprenties vedettes, entre l’Europe et Hollywood. Trafic des plus belles, des plus désirables petites Aryennes bien suceuses, bien dociles, bien sélectionnées, par les khédives négrites juifs d’Hollywood “Metteurs en scène” (!) écrivains (?) gouines de pachas, machinistes… banquiers assortis… Tous nos vizirs de l’Univers juif!… Ce n’est plus la route de Buenos… c’est la route de Californie et de “haut luxe” et vice versa. Les petits culs d’Aryennes, les plus tendres, bien junéviles, et mignons, tout ce qu’il y a de mieux dans le cheptel, absolument tout premier choix, pour les gros vielloques, négrifiants… les plus fermentées pourritures concentrées youtres du suprême cinéma!… Juif partout! au cul! de tout! et dans la pipe!… le bon foutre juif! … Tu les boufferas les hémorroïdes du gros paneux, suiffeux fameux youtre, haineux pacha, petite soeur de race!… reine de beauté!… Ils en raffolent des chichis fourrés! Tu n’as pas seize ans pour les prunes! Tu veux faire carrière ?… Minois ? Tu veux être adulée! dis-moi ?… Tu veux être Reine de l’Univers juif! Minute!… Attends un petit peu d’abord… frémissante! A la pipe enfant!… Tu crois qu’il suffit d’être belle ?… Ouvre d’abord ton gentil ventre… Tu crois les journaux de cinéma ?… Tu n’as pas fini! Tu veux passer souveraine, petite garce?… Mondiale favorite? Très bien! Alors descends un petit peu d’abord à l’anus de M. Lévy-Lévy, dit Samuel l’Abyssin, dit Kalkeinstein, dit Ben Cinéma, lui amuser sa procidence… suce tout doucement le lourd paquet… qu’il t’éprouve!… Assez de phrases! là!… Ne crève rien de tes quenottes!.. La gloire c’est un trou du cul! bien compliqué, fragilement boursouflé, de suiffeux juif… doucement!… N’abîme rien, ma charmante, surtout! Ne fais pas saigner M. Kalkeinstein… Il t’attend!… Dépêche-toi chérie. Tout doux!… A présent une autre! raffole des “blondes” par-dessus tout, M. Kalkeinstein, Ben Cinéma… comme tous les nègres… Il possède, chères postulantes! toutes les photographies déjà bien en place, sur son grand bureau directorial… Il mouille. Le Parc aux Cerfs Abdul-Hamid? Rio-Janeiro? Primitives bordelleries! Hollywood fait lui bien mieux… une sélection bien plus fine… bien plus astucieuse, plus rationnelle… Préface de [224] la grande Réserve des plus belles blanches pour les Juifs exclusivement. Razzia tous les dimanches. La sélection française des petits tendrons de beauté se trouve particulièrement guettée par les grands chacals juifs de Californie.
Une magnifique réputation de suceuses, de très mignoteuses putains précède les
Françaises partout… Le nabab judéo-canaque d’Hollywood, tard sorti de son ghetto… veut, c’est naturel, il est le roi… se rendre compte… J’ai connu l’un de ces pachas, il était splendide dans son genre. Il est mort d’ailleurs à la tâche… Au moment où il débarquait il arrêtait pas de se réjouir jusqu’à son départ… Il éprouvait en personne à longueur de bite et de nuit, toutes les aspirantes vedettes… C’était pas possible d’imaginer la consommation de cet homme… Le nombre de mignonnes qui se présentent pour se faire calcer rien qu’à la furtive perspective d’un engagement pour Hollywood …ou même un petit rôle d’essai aux environs de Paris… Complètement affriolées! C’est par douzaines que ça radine! plus mignonnes les unes que les autres pour sucer la bite du monsieur… et sa chaude-pisse et sa vérole… Et pas des blèches, je vous assure! rien que des tendrons.!… toutes présentées par leurs familles, et même des pucelles. Rien que des Aryennes et des petites bourgeoises pas faméliques. Rien au-dessus de la “majorité” … L’ambition!… Et l’Abyssin horrible en plus! laid, vieux et
sale, lourdingue et con, une vraie ordure, en tout et partout… une vraie dégueulure de ghetto. Jamais il avait de résistance… Il se les farcissait toutes… à l’espérance, au mirage juif, au bon mot! Ah! Don Juan! quel causeur! Les mères auraient fait l’impossible peur qu’ils les enculent davantage, leurs jolies fillettes! si douées pour les Arts… Il en pouvait plus… Elles le léchaient sur toutes les faces… ses vieilles burnes flasques… Hollywood! Plus elles étaient “fiancées” plus ça plaisait… Il tenait un petit carnet pour numéroter les pucelages… parfois 25 dans un mois… Il était sadique comme 36 chats de Perse… De temps en temps ca tournait mal, y avait du tabac, des pères, des frères de familles qui se montraient… des petits chantages en perspective… Mais les pachas sont protégés… il avait même, celui-là, tout spécialement, pour son service, un vrai commissaire de police attaché à sa personne pour le dépêtrer.. quand ça fumait un peu fort… La police intervenait. On réveillait même la nuit le Préfet dans
sa Préfecture pour qu’il donne des ordres… pour qu’on lui ramène ses mignonnes, quand elles se faisaient la valise… absolument comme sous Louis XV… quand sa queue l’empêchait [225] de dormir… Ça. sert à quelque chose nos impôts. Seulement faudrait pas que je vous gâte, que vous alliez vous croire Pacha… Il y a l’énorme différence!… Le “Bon Plaisir” ça subsiste… c’est plus les mêmes qui en profitent, voilà tout… Faut pas confondre!… Vous petite cloche, vous cave d’Aryen, vous vous feriez drôlement sonner s’il vous prenait la fantaisie de jouer comme ça les petits satyres! même le quart! même le dixième! on vous ferait passer vite le goût… Vous auriez même pas le coup de Bastille! Vous auriez droit aux “castagnettes”… Pfoui! la raclure d’indigène! qui pisse à présent partout! Le sale coyote! La débranlure! à la niche! infect… couché!… Ce ne sont là, je vous l’affirme, que tout autant de gamineries…Délassements de conquérants! distractions de khédives. Bagatelles! L’_uvre sérieuse n’en pâtit pas! Au contraire!… Le programme talmudique ne souffre aucun retard
d’exécution. L’érotisme polluant fait partie du programme. C’est tout. Chapitre intime.

Bagatelle pour un massacre, Louis Ferdiand Celine

Et puis faire de Charlie Chaplin le grand pionnier de l’impérialisme juif, il fallait y penser. Il est vrai que Charlie Chaplin avait fait le dictateur qui ridiculise tous les vrais impérialistes et grands paranos.

Advertisements
 
13 Commentaires

Publié par le mars 12, 2016 dans Uncategorized

 

13 réponses à “Pour L.F.Céline : l’ennemi c’est Charlot

  1. leca

    mars 12, 2016 at 9:01

    Bon sang Danielle tu avais besoin de faire ca ? ! Cette ignominie obscène va circuler sur le net justement parce qu’elle est ignoble et obscène. Bagatelles est interdit à juste titre et comme des millions de gens je ne l’ai jamais lue et c’est tant mieux
    Sinon Le Voyage n’est pas un grand livre mais le collage de quatre nouvelles distinctes artificiellement rattachées les unes aux autres par un Bardamu omniprésent . Sa force c’est la nouveauté du style qui prétend retrouver la langue du peuple oubliée depuis Rabelais et reprendrait selon Philippe Roussin (Misère de la littérature, Terreur de l’histoire) qui cite Alice Kaplan, les mazarinades et les pamphlets anti royalistes des années pre-révolutionnaires.
    Le Voyage a été favorablement accueillie par la presse communiste qui y voyait une œuvre anticolonialiste* et même par Trotsky**.Céline a été invité à Moscou. L’ avis de Gorki est pertinent mais de quelle année est il ? Parce que il y a eu tromperie sur la marchandise pour presque tout le monde.
    Les textes interdits (et qu’ils le restent) de Céline relèvent de l’incitation à la haine raciale aggravée, certain le défendent en disant que ce ne sont que des textes. Mais il y a alors son action politique l’amenant à demander l’application des lois de Nuremberg en France, à utiliser son expérience de médecin hygieniste pour défendre l’eugénisme racial en fréquentant les médecins expérimentateurs des camps.
    Comme l’ a écrit Anna Harendt ‘..il ne se souciait pas de proposer des lois compliquées, il allait droit au but et réclamait le massacre de tous les juifs…’

    *’ médecin dans un dispensaire de la banlieue parisienne.. il dénonce la guerre, le colonialisme, l’américanisme, la course au profit, l’exploitation des ouvriers la paupérisation des masses, la saleté et la nuit que le capitalisme traine en soi.’. l’Humanité.

    ** le force de Céline réside dans le fait qu’avec une tension extrême il rejette tous les canons, transgresse toutes les conventions et non content de déshabiller la vie, il lui arrache la peau’

     
  2. histoireetsociete

    mars 12, 2016 at 9:23

    oui il arrache la peau, il est le docteur Mengelé de la littérature…

     
  3. Auguste

    mars 12, 2016 at 9:50

    En 1938, après la parution de Bagatelles pour un massacre, Jules Rivet, journaliste au Canard enchaîné accueille le pamphlet en ces termes :

    « Voici de la belle haine bien nette, bien propre, de la bonne violence à manches relevées, à bras raccourcis, du pavé levé à plein biceps ! […] C’est une barricade individuelle, avec, au sommet, un homme libre qui gueule, magnifiquement… »

    Dans La Nouvelle Revue française d’avril 1938, André Gide écrit :

    « Quand Céline vient parler d’une sorte de conspiration de silence, d’une coalition pour empêcher la vente de ses livres, il est bien évident qu’il veut rire. Et, quand il fait le juif responsable de sa mévente, il va de soi que c’est une plaisanterie. Et si ce n’était pas une plaisanterie alors il serait, lui Céline, complètement maboul. »

    Chacun peut librement choisir son camp.

     
  4. leca

    mars 13, 2016 at 8:40

    On se consolera en se disant que ses disciples ont doucement dégénéré: Alphonse Boudard ,puis Frédéric Dard, puis Michel Audiard. Le style célinien s’est dispersé façon puzzle.
    Mais non chacun ne peut pas librement choisir son camp. Ce type de haine n’est plus une opinion c’est devenu désormais un délit grâce à notre camarade Gayssot et c’est tant mieux.
    Quant à cette page répugnante personnellement j’aurais bien aimé qu’elle soit retirée mais qui peut faire changer d’avis Danielle quand elle ne le veut pas ?.

     
  5. simione alain

    mars 14, 2016 at 3:50

    Celine tient le haut du pavé aujourd’hui. Qui le fait roi? Ceux qui exultent de son » style » ( de la merde) , ceux qui prétendent retrouver le parler « rabelaisien » ( des crétins qui ne connaissent rien du peuple) ceux qui veulent cacher par peur ou intérêt son ignominie . Pendant ce temps les procès contre ARAGON, le silence et l’insulte! Ceux qui hurlent comme des anes contre Staline!

     
  6. Auguste

    mars 15, 2016 at 9:01

    Merci Leca, mais me considérant comme un homme libre, capable de faire mes propres choix et d’avoir mes propres opinions, je n’en ai absolument rien à faire de la loi de votre camarade Gayssot. Pour moi le délit c’est bien de considérer que « chacun de ne peux librement choisir son camp ».

     
  7. leca

    mars 15, 2016 at 4:39

    La liberté s’arrête ou commence celle des autres. En l’occurrence ici le droit pour des gens de vivre et parfois de survivre. Je vous laisse dans le camp de votre choix qui n’est sans doute pas le mien.
    Vous auriez du lever le masque plus vite, se cacher derrière Gide et Le Canard au lieu de donner sa position ..on pouvait espérer mieux d’un homme libre..

     
    • Auguste

      mars 15, 2016 at 4:50

      En l’occurence vous auriez bien conduit Céline pour ses opinions? Je défends aussi bien le droit à la vie (à la survie) pour tout le monde que le droit d’opinion. J’espere ne pas subir ainsi une reduction ad hitlerium pour ceci.

      Je ne me cachais pas vraiment, en fait, c’est trivialement issu de https://fr.wikipedia.org/wiki/Bagatelles_pour_un_massacre (en bas)

      Vous en ferez ce que vous voulez.

       
  8. Auguste

    mars 15, 2016 at 4:50

    En l’occurence vous auriez bien conduit Céline *au pilori* pour ses opinions?

     
    • histoireetsociete

      mars 15, 2016 at 4:54

      il ne s’agit pas seulement d’opinion, cette ordure a oeuvré dans je suis partout où il dénonçait dans le même style… Céline je le répète c’est le docteur Mengelé de la littérature, arrachant la peau alors même que son complice agissait à Auschwitz, il s’agit pasq d’oipinion, il s’agit d’une style qui va avec les actes immondes de l’individu…

       
      • Auguste

        mars 15, 2016 at 5:01

        J’entends bien! (même si « les actes immondes » mériteraient d’être précisés).
        A TITRE PERSONNEL, je ne me permets pas de juger l’existence des gens, de les traiter d’ordure, de souhaiter qu’ils vivent, ou survivent ect…
        Il est difficle de porter sur le monde un regard sans haine.

         
      • ine

        mars 15, 2016 at 5:14

        oui surtout si vous avez 18 membres de votrre famille dont des gamins, tués par les complices de ces ordures, torturés jusqu’à l’inhumanité ou si vous êtes une belle âme qui a eu lui même des parents collabos ou faisant du marché noir avec le crémier pour tout problème durant cetrte période … Vous cautionnez les pires des crimes, les pires des haines et encore vous jouez au music hall des âmes nobles, mais vous êtes simplement ridicule petit bourgeois au coeur d’autant plus grand qu’il n’a rien subi, rien partagé et qu’il se prend pour un être pur gonflé de bons sentiments et de mauvaise littérature… Céline au moins vous aurait méprisé parce qu’il était ignoble mais lucide et c’est là encore ce qui ressort de ces éructationns, la lucidité sur sa folie, sa bassesse, sa haine qui le dévore, il était immonde mais pas tant que les belles âmes, les bonnets de nuit.. Et en plus vous êtes tellement persuadé d’être un être d’élite étalant son jabot vaniteux que vous ne voyez même pas que ce n’est pas moi qui met Céline au pilori; mais je me contente d’étaler sous vos yeux éblouis par le snobisme des petits bourgeois ce qu’il a écrit lui et vous m’accusez de ses turpitudes… Espèce de Trissotin sur les cadavres d’Auschwitz… C’est moi qui aurait la haine! ce tour de passe passe qui prouve que vous ne savez même pas lire, et que vous poussez l’hypocrisie jusqu’à accabler celui qui ose étaler ce que vous ne voulez voir et que vous reprochez à l’innocent qui l’a subi dans sa chair et dans son âme.. Qui peut vous sauver?

         
      • Auguste

        mars 16, 2016 at 9:45

        Je savais que je n’aurais pas du commenter. L’internet est rempli de gens aigris qui passent leur temps à vomir leur haine au travers d’un clavier. Il est vrai que je n’ai pas perdu 18 membres de ma famille, peut être que cela me rend à vos yeux plus coupable qu’un autre, que vous.

        Belle journée n’est-ce pas? je vous laisse dans l’ombre.

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :