RSS

Oui Staline est populaire en Russie et pas à cause de Poutine…

29 Fév

Marianne qui non seulement traduit le russe et le parle, mais suit tous les soirs la télévision russe a voulu par ce texte répondre à l’article du TEMPS (suisse) que nous avons publié dans ce blog:

https://histoireetsociete.wordpress.com/2016/02/22/le-temps-suisse-la-moitie-des-russes-veulent-un-retour-au-systeme-sovietique/

On se souvient que cet article attribuait la popularité de Staline et plus généralement de l’URSS à la propagande de Poutine. Marianne proteste: Il faut bien mesurer qu’au contraire le parti de Poutine et les médias officiels disent à peu près la même chose de Staline que les médias occidentaux. Seuls les communistes développent un autre point de vue et ils reçoivent un soutien grandissant dans la population en ce qui concerne la réhabilitation de Staline. C’est beaucoup plus face à cette pression de l’opinion publique que les médias sont obligés parfois d’émettre d’autres analyses et pas sur ordre de Poutine et surtout de son parti Russie unie. Donc elle a traduit cet article sur une émission et la position d’un dirigeant communiste Novikov. La grande majorité des auditeurs a soutenu l’évaluation par Novikov du rôle de Staline dans l’histoire. Ce sont les résultats de la diffusion en direct sur le « Service de Nouvelles de Russie » (note de Danielle Bleitrach)

26/02/2016

Ilya Sergeev

http://kprf.ru/party-live/cknews/152305.html

La Radio « Nouvelles Service russe » a tenu un débat en direct consacré au 60e anniversaire du Congrès XX du PCUS et au rôle de Staline dans l’histoire. La discussion a été suivie par le vice-président du Comité central du Parti communiste, Dmitry Novikov, dont la position à la fin a été soutenue par l’écrasante majorité des auditeurs de la radio.

Le rapport de Khrouchtchev « Sur le culte de la personnalité et ses conséquences», fait il y a exactement 60 ans est activement discuté dans les médias ces jours-ci. Tel était le thème  de « A chacun sa vérité, » diffusé sur la radio « service de nouvelles de Russie ». Pour la discussion en studio était invités le vice-président du Comité central du Parti communiste Dmitry Novikov et le membre du Conseil des droits de l’homme auprès du Président de la Fédération de Russie Ilya Shablinsky.

Novikov a commencé son intervention par un rappel du 70e anniversaire de la Victoire dans la Grande Guerre patriotique, célébré l’année dernière. Le mérite incontestable dans le fait que l’Union soviétique a été préparée pour la guerre, a réussi à créer des armes modernes et, en conséquence, a gagné, appartient, selon Novikov, à Staline, et l’industrialisation menée sous sa direction. Il a souligné les réalisations d’après-guerre de l’Etat soviétique. Parmi elles – la création d’une base scientifique et technique pour la parité nucléaire avec les États-Unis et l’accès humain à l’espace.

En ce qui concerne le XX Congrès du PCUS, comme l’a dit Novikov, le rapport de Khrouchtchev a créé pour les questions de politique intérieure et étrangère des problèmes graves au pays, a porté un coup au mouvement communiste international. En conséquence, en particulier, il y a eu un refroidissement des relations avec la Chine, nous avons affaibli la position de nos amis dans le camp des pays capitalistes.  » Khrouchtchev a fait un rapport anti-stalinien en vue de renforcer son propre pouvoir, et les conséquences négatives de cet événement sont énormes », – a dit le représentant du Parti communiste.

Le deuxième intervenant Ilya Shablinskya a préféré à des arguments sérieux et pondérés un ensemble hétéroclite de mythes anti-staliniens et anti-soviétiques éculés. Par exemple, un terrible «péché» de Staline pour lui est le renoncement à l’économie de marché sous la forme de la NEP. Il a également dit que les années Staline s’étaient accompagnées de «tragédies continues» et «erreurs catastrophiques». Il n’est pas surprenant que la victoire dans la Grande Guerre patriotique soit considérée par Shablinsky comme obtenue« en dépit des dirigeants» et qu’il ait appelé Staline et Hitler « des politiciens du même type. »

Sur la base des faits et des arguments documentés confirmés, Dmitry Novikov a habilement réfuté les allégations de l’adversaire. Selon lui, le nazisme allemand et le socialisme soviétique étaient fondamentalement des systèmes socio-économiques opposés et des régimes politiques incompatibles. Novikov a rappelé que le terme «régime totalitaire» a été mis en circulation par la science politique occidentale de l’après-guerre pour assimiler le fascisme et le système socialiste.

Commentant le thème de la nouvelle politique économique, le vice-président du Comité central du Parti communiste a noté que la NEP était absolument la bonne décision pour son temps. Cependant, elle n’aurait pas permis de procéder à une industrialisation accélérée, de rapidement se préparer à la guerre et surmonter efficacement le retard séculaire du pays sur les puissances occidentales. En outre, Dmitry Novikov a souligné qu’il ne fallait pas utiliser le thème de la NEP pour opposer Lénine et Staline. Le faire aujourd’hui, en essayant de marquer ainsi les différents camps politiques, n’est que supputation vaine et provocation.

Au cours de l’émission, Shablinsky ne se lasse pas de répéter des clichés sur la «pauvreté colossale» en URSS et les «rayons vides. » Novikov lui a rétorqué que l’Union soviétique était un pays avec un haut niveau pour la science et l’enseignement supérieur. Son complexe militaro-industriel assurait la sécurité, non seulement pour son peuple mais aussi pour le monde entier. Ceci et beaucoup plus été possible grâce à la ligne de Staline. Il a fourni la marge de sécurité, qui a garanti à l’Union soviétique trois décennies de développement progressif et l’amélioration du niveau de vie des populations. Les avantages du socialisme ont continué à porter leurs fruits après 1953, malgré les erreurs commises par Khrouchtchev.

Pour le dernier quart de siècle, notre pays vit dans des conditions de propagande anti-soviétique implacable. Malgré cela, la majorité de la population apprécie encore le rôle de Staline dans l’histoire. Et tout cela parce que les gens sont en mesure de comparer la baisse actuelle avec le progrès colossal atteint dans les années soviétiques, et surtout au cours de la période stalinienne.

La preuve de la justesse des positions de Novikov a été apportée par le vote qui est venu lors de la diffusion. La position du vice-président du Comité central du Parti communiste a été soutenue par 88 % des auditeurs de la radio.

 
Poster un commentaire

Publié par le février 29, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :