RSS

L’Europe et son modèle. WikiLeaks : Comment « Merkozy » pressait Berlusconi de suivre l’infernal chemin grec

29 Fév

Afficher l'image d'origine

http://failedevolution.blogspot.fr/2016/02/wikileaks-how-merkozy-was-pressing.html
26 février 2016

Des révélations récentes de WikiLeaks qui comprennent, entre autres, interceptés par la NASA, les communications personnelles du conseiller de Berlusconi aux relations internationales, Valentino Valentini, qui a décrit les préoccupations sur la crise financière italienne telles qu’elles ont été exprimée par le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel au Premier ministre italien, et le spectacle de leurs pressions sur Berlusconi afin qu’il prenne des mesures.
Une réunion le 22 Octobre [2011] en présence de la chancelière allemande Angela Merkel, du président français Nicolas Sarkozy, et du Premier ministre italien (PM) Silvio Berlusconi a été décrite après sa tenue, par le conseiller personnel de l’Italien sur les relations internationales, Valentino Valentini, comme tendue et très sévère envers le gouvernement de Rome.

Merkel et Sarkozy ne trouvent évidemment pas d’excuses à l égard de la situation actuelle de l’Italie, ils font pression sur lui pour qu’il annonce des mesures fortes, palliatives concrètes et les mette en œuvre afin de montrer que son gouvernement est sérieux au sujet de son problème de dette .

Sarkozy a dit à Berlusconi que si ses allégations concernant la solidité du système bancaire italien peuvent être vraies en théorie, les institutions financières pourraient bientôt lui faire faire « pop » comme le bouchon d’une bouteille de champagne, que «les mots ne suffisent plus » et  que Berlusconi doit désormais  » prendre des décisions.  »

Egalement, le 24, Valentini a indiqué que le président du Conseil européen Herman Van Rompuy a exhorté l’Italie d’adopter des politiques visant à réduire l’impression au sein de l’UE que le pays est accablé d’une dette énorme à un moment dans le temps où il est également aux prises avec une faible productivité et montre peu de dynamisme. De l’avis de M. Van Rompuy, l’Espagne est le modèle que l’Italie devrait maintenant chercher à imiter.

source:

https://wikileaks.org/nsa-italy/intercepts/#intercept2

Ce qui constitue au final la preuve des raisons pour lesquelles Berlusconi a dû être remplacé par « le secteur bancaire / corporate puppet-technocrate * , Mario Monti. Il fournit également une autre preuve de ce que le blog soutient depuis le début de la crise grecque. Qu’il est souhaitable d’imposer le «modèle» grec dans toute la zone euro par les technofascistes de Bruxelles et la direction de Berlin.

Comme nous l’avons récemment mentionné :
Il est évident que les marionnettes politiques allemandes ont été à nouveau manipulées par l’oligarchie bancaire et le grand capital. Ils s’attendent à ce que la bombe Deutsche Bank explose à tout moment, et préparent le public allemand à affronter des mesures similaires à celles qui sont imposées à la Grèce. Ils ont appliqué une recette désastreuse sur la Grèce, afin de sauver les banques franco-allemandes et de réaliser l’expérience néolibérale impliquant les nouvelles conditions. Ils préparent maintenant la même recette pour l’Allemagne.

fa.ev / the-EFD prêt-à-occuper-germany

 

Dans son récent entretien à Le Projet de presse, l’ ancien ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a déclaré que l’objectif de la troïka (BCE, FMI, Commission européenne) est de transférer le mémorandum (les politiques néolibérales catastrophiques imposées à la Grèce et d’autres) à Paris!

fa.ev / Varoufakis-ils-want-to-transfert

___________________________________________________________________

* Monti a été conseiller international de Goldman Sachs et de Coca-Cola Company. Il a également été membre du « Conseil supérieur consultatif européen» de Moody et il est l’un des membres de la «Business and Economics Advisors Group» du Conseil de l’Atlantique. [ Https://en.wikipedia.org/wiki/ Mario_Monti ]

 

WikiLeaks Synopsis
Intercepted communication of Berlusconi’s personal advisor on international relations, Valentino Valentini, describes concerns on the Italian financial crisis expressed by French President Sarkozy and German Chancellor Merkel to the Italian Prime Minister, and show that they pressured Berlusconi to take action.
Original NSA text:

European Leaders Hold Berlusconi Accountable on Italian Financial Situation (TS//SI//NF)

(TS//SI//NF) A 22 October meeting attended by German Chancellor Angela Merkel, French President Nicolas Sarkozy, and Italian Prime Minister (PM) Silvio Berlusconi was later described by the Italian’s personal adviser on international relations, Valentino Valentini, as tense and very harsh toward the Rome government. Merkel and Sarkozy, evidently brooking no excuses with respect to Italy’s current predicament, pressured the PM to announce strong, concrete palliatives and then to implement them in order to show that his government is serious about its debt problem. Sarkozy was said to have told Berlusconi that while the latter’s claims about the solidity of the Italian banking system may be true in theory, financial institutions there could soon « pop » like the cork in a champagne bottle, that « words are no longer enough, » and that Berlusconi must now « make decisions. » Also on the 24th, Valentini indicated that EU Council President Herman Van Rompuy had urged Italy to undertake policies aimed at reducing the impression within the EU that the country is weighed down with an enormous debt at a moment in time when it also is struggling with low productivity and showing little dynamism. In Van Rompuy’s opinion, Spain is the model that Italy should now be seeking to emulate.

Unconventional

Italian leadership

Z-3/OO/550156-11, 251344Z

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le février 29, 2016 dans Uncategorized

 

Une réponse à “L’Europe et son modèle. WikiLeaks : Comment « Merkozy » pressait Berlusconi de suivre l’infernal chemin grec

  1. Xuan

    février 29, 2016 at 10:54

    Un petit complément sur cette réunion qui ressemble à celle du 2 novembre à Cannes avec Papandreou, lui enjoignant de renoncer à son projet de référendum et qui fut suivie par sa démission dès le lendemain :

    Le 30 octobre : BNP et Soc Gén retirent 60 % de leurs 393 milliards en Italie
    Le 13 novembre : démission de Berlusconi

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :