RSS

« La trêve en Syrie menace la Turquie et l’Arabie Saoudite de problèmes internes contre leur pouvoir »

29 Fév

 Afficher l'image d'origine

Publié le 27 Février, 2016 20:02 GMT

Ankara et Riyad sabotent la trêve en Syrie, car elle signifie  leur « défaite »  avec des problèmes politiques internes comme conséquence.

 

La Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar « essayent de saboter » la trêve en Syrie a déclaré ce 27 février un analyste. «Depuis la Turquie, en particulier va débuter la violation des terroristes, et surtout une campagne d’attaques violentes, » prévient-il.

 

Selon lui, ces pays « vont toujours essayer d’imposer une voie de nature militaire parce que le problème est passé de la  géopolitique à la politique». Pour la Turquie et l’Arabie Saoudite, la trêve signifie une  « défaite » qui est « en train de produire des implosions internes, et très importantes, » dit-il.

« Le problème avec cette trêve est que la cessation des hostilités devient pour le régime d’Erdogan et le régime saoudien un problème politique interne touchant à la perte de leur force et du contrôle de l’appareil politique répressif qu’ils ont mis en place dans ces pays,» conclut-il .

Les Kurdes, le facteur d’unité

Plusieurs offensives kurdes ont même été arrêtées par Washington pour éviter des frictions entre les Etats-Unis et la Turquie

« Les Kurdes ont joué un rôle clé dans la résistance à la tentative de démembrer la Syrie », dit Andrés Pierantoni, le membre du Comité de solidarité avec le peuple kurde, en expliquant que, bien que les Kurdes syriens cherchent «l’autonomie et le respect de leur culture et langue,  » ils se considèrent néanmoins comme une « partie intégrante de la Syrie « et ne veulent pas la « balkanisation » ou la « division des pays du Moyen-Orient « .

Son los kurdos que lograron liberar del Estado Islámico « buena parte » del norte y noreste de Siria, acercándose últimamente a los territorios limítrofes con Irak, y desconectando a los yihadistas de Irak y Siria, recuerda. Varias ofensivas de kurdos hasta fueron frenadas por Washington para « evitar fricciones » entre EE.UU. y Turquía.

Les Kurdes sont en mesure de libérer de l’Etat islamique une bonne partie du nord et du nord-est de la Syrie, tout en se rapprochant de la frontière des territoires irakiens, et de mettre en déroute les djihadistes en Irak et en Syrie, dit-il. Plusieurs offensives kurdes ont même été arrêtées par Washington pour « éviter les frictions » entre les Etats-Unis et la Turquie.

Abdalrhman Ismail / Reuters

Etiquetas:

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 29, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :