RSS

Réflexion du jour : Lettre à Jean-Luc Mélenchon

22 Fév

 

12
Depuis votre intervention à « on n’est pas couché », les grandes orgues du journalisme « indépendant » se déchaînent, les bobos qui sont toujours va-t-en guerre contre le dernier tyran désigné par les USA, bref les lèche-culs belles âmes de l’impérialisme, ne cessent d’intervenir y compris pour vous faire dire ce que vous n’avez pas dit. Cela m’indigne et je tenais à l’affirmer.

J’ai toujours eu de l’estime pour vous, pour vos prises de position courageuses en particulier au plan international. Peut-être vous souvenez-vous que vous êtes entré dans la bataille aux côtés de Chavez parce que je vous avais transmis les propos exacts du leader vénézuélien et non ceux que la même presse lui attribuaient. Je vous ai toujours trouvé du bon côté sur ces questions internationales, sauf sur votre croyance en la possibilité de réformer l’Europe et ce n’est pas pour moi un mince désaccord.

Dans l’affaire des primaires et de votre déclaration de candidature, ma position est claire, vous avez été courageux et ils ne croyaient pas que vous auriez l’audace de faire face aux manœuvres… Comment donc énoncer la moindre critique sur votre choix.

Oui, mais voilà, si j’ai ré-adhéré au PCF c’est parce que j’ai une conception de la politique qui privilégie le collectif, la démocratie, la vraie, celle de la prise en compte de la masse des militants autant que de ceux qui sont les premières victimes de la politique menée par la droite et le PS. Je ne crois pas en un sauveur suprême, là aussi à ce titre j’apprécie votre proposition qui dénonce le caractère monarchique de cette constitution et qui affirme que votre premier travail de président serait de convoquer une assemblée constituante… J’ajouterai immédiatement en ce qui me concerne la sortie de l’OTAN et de la zone euro.

Oui mais voilà justement il faut reconstituer une autre conception de la politique, celle où on ne passera pas son temps en manœuvres de sommet pour se distribuer des places aux prochaines élections. Les Américains parlent du spoil system (système des dépouilles), chaque président amène avec lui sa propre administration pas seulement dans les couloirs des ministères, mais jusque dans les banques et domaines dans lesquels l’Etat a son mot à dire, y compris la communication. Nous sommes avec cette Constitution encore aggravée par le quinquennat dans le pire des spoil-system qui se puisse imaginer puisque ce sont aussi  les circonscriptions législatives que l’on met à l’encan. L’élection du président et les manœuvres qui la précédent sont des trocs de place, rien de plus puisque personne n’attend rien de celui qui va être élu. Quand le secrétaire du PCF s’évertue à nous convaincre qu’il faut des primaires, personne n’est dupe de l’accord qu’il a passé avec Cambadelis à ce sujet. Les verts sont le cas le plus caricatural mais ils ne sont pas les seuls.

Alors Mélenchon, l’homme seul paraît extraordinairement rafraîchissant, oui parfois comme vous tous j’ai envie de le croire… Mais je sais bien que là n’est pas la solution, il faut transformer un parti pour qu’il puisse mener ce combat-là et vous, monsieur  Melenchon n’êtes pas orfèvre dans ce domaine, vos alliés comme Ensemble c’est pire. Pire encore, à cause de cela n’allez-vous pas contribuer à détruire le PCF, en participant à toutes les aventures, tous les « coups » dirigés vers les médias, comme cette magnifique fête de l’Humanité il y a deux ans, dévoyée vers un repas avec les « frondeurs », sans la moindre mobilisation de masse…  Ce n’était pas à vous de donner une autre orientation, mais vous n’avez pas aidé non plus, pas plus que dans le Pas-de-Calais… Ce sont là des pratiques mortelles si l’on veut avoir des militants capables de combattre et de mobiliser la population française sur de grandes questions comme la paix, la justice sociale… Et pas  des alliances de sommet  entre un quarteron de gens qui se sont arrogé le titre de dirigeants, en France, comme en Europe. Quitte à découvrir que tout cela n’est que trahison et mœurs de spadassins. Les pratiques de couloirs ont toujours été cela.

Oui la Constitution de la Ve telle qu’elle est, le spoil system, incitent à périodiquement croire qu’un homme seul nous sauvera, le tout sur la manière dont a appris aux jeunes à se méfier de toute engagement collectif et à confondre les hommes politiques avec des marques. Le capitalisme cherche le moyen d’en finir avec la démocratie qui le dérange. Il ne faut jamais faire ce que veut l’adversaire, donc mépriser la démocratie. La seule solution est à l’inverse de ce à quoi il nous invite, faire de l’élection un Music hall pour initiés. Il faut reconstruire un parti révolutionnaire, un parti où le mandat impératif de la base vers ses représentants sera respecté (C’était le cas je vous le signale dans le si décrié centralisme démocratique), il faut pour cela  tabler sur ce qui est encore réellement communiste dans notre pays et rassembler pour qu’ils développent l’initiative populaire… Il ne s’agit  pas de crier « Tous derrière moi! » Non! Il faut organiser… Un leader charismatique est parfois nécessaire, mais pour vous qui, comme moi, connaissez l’Amérique latine, c’est peut-être la différence entre Cuba et le Venezuela, l’existence d’un parti révolutionnaire et des organisations syndicales, associatives formées au combat. S’il n’y a pas de parti ou si celui-ci s’est laissé détruire dans sa démocratie réelle, le pays ne résiste pas aux contre-révolutions…

Cher Jean Luc Mélenchon, je vous promets que si nous arrivons à reconstruire un parti de ce type, ce sera avec des gens comme vous que je souhaiterais que nous puissions travailler, pour le moment se poser la question de votre candidature comme celle des primaires est un leurre qui nous détourne de l’essentiel : construire un parti révolutionnaire capable de participer à un mouvement populaire réellement démocratique. Le Congrès est une étape importante que nous ne voudrions pas rater, mais tout n’y sera certainement pas résolu. Certains d’entre nous ont entamé une longue marche, il vous faut le comprendre.

Avec toute ma sympathie.

Danielle Bleitrach

 
8 Commentaires

Publié par le février 22, 2016 dans Uncategorized

 

8 réponses à “Réflexion du jour : Lettre à Jean-Luc Mélenchon

  1. lairderien

    février 22, 2016 at 3:56

    Bonjour Mme,
    Voila une position que j’apprécie. Mais je crois aussi que votre vision de la nécessité de reconstruire un véritable Parti communiste n’est pas en opposition avec la démarche de Mélenchon qui est partie du constat des manœuvres diverses autour d’une « primaire » proposant de marier la carpe et le lapin, d’où il ne peut rien sortir, sauf de la pagaille.
    Et pour la vision « encore européiste » de Mélenchon, au vu de tous ses écrits, il me semble vraiment que ce n’est qu’une posture de précaution, pour ne pas affoler d’emblée tous les européistes de Gauche y compris ceux de la direction actuelle du PCF.
    Je pense sérieusement que lui veut réellement la rupture avec cette Europe de Bruxelles et l’euro, ainsi que quitter l’Otan (l’un n’allant pas sans les autres) Je suis certain qu’il pense que jamais les Allemands et d’autres n’accepterons une quelconque réforme. Sa façon d’en parler n’est à mon avis qu’une posture pour préparer les esprits à la rupture inévitable, si lui parvenait au pouvoir.

     
  2. pedrito

    février 22, 2016 at 4:54

    ,….. si lui parvenait au pouvoir.
    Mais comme çà n’est pas demain la veille, je trouve plus sages et beaucoup plus engageants pour l’avenir, l’analyse et les arguments de Danielle. Ce que nous pensons, les uns et les autres, sur les intentions de Mélenchon, sur ses « postures de précaution pour préparer les esprits….. » , tout çà n’a AUCUNE importance, par contre cela en dit long sur cette politique politicienne qui nous a tant nui, et la « façon de parler » de Méluche me rebute à moi profondément.  » Il n’est pas de sauveur suprême, ni dieu, ni césar, ni tribun,  » seul le peuple volontairement mobilisé autour d’une avant-garde pourra jeter les bases d’un monde à réinventer, sans politiciens professionnels juste bons à tirer les marrons du feu.

     
    • Martin Jean-Jacques

      février 22, 2016 at 5:20

      Ce n’est pas la façon de parler selon moi qui importe le +, mais les idées nouvelles et radicales qui obligent le débat dans la société!

       
    • lairderien

      février 22, 2016 at 5:57

      Vous avez certainement raison. Préparons, préparons, nous avons le temps, toute la vie pour mettre en place une avant garde éclairée qui va sauver le monde. A 66 ans bientôt, je ne risque pas de voir un résultat concret. Mélenchon, propose de se battre maintenant dans le seul cadre existant. Et hélas, cela passe par la présidentielle qui verrouille toute la vie politique. Et, dans ce cas il faut 1 candidat/candidate et un seul. même si la réussite n’est pas forcément au bout, il faut se battre. Ce qui n’empêche pas d’adhérer à la démarche de mme Bleitrach et ceux qui pensent comme elle, en parallèle, pour sortir le PCF de l’ornière qui le conduit à la disparition.

       
  3. pierre Fossaert

    février 22, 2016 at 6:02

    Je suis heureux de voir qu’au parti Communiste , il y a encore des vrais communistes , comme je suis persuadé qu’au parti Socialiste il y a aussi encore des vrais Socialistes , pour lesquels , être de gauche signifie autre chose que de faire une politique sociale libérale , qui tend d’ ailleurs à devenir de plus en plus libérale . Malheureusement ce sont toujours ceux qui sont le plus haut dans la hiérarchie qui s’éloigne les plus de cette gauche , celle du peuple .

     
  4. Thoraise

    février 22, 2016 at 6:05

    Je ne peux qu’être ravi de votre lettre ouverte: j’aurais aimé l’avoir écrite.
    Avoir coupé l’herbe sous le pied à d’aucuns qui ne jurent que par des primaires « à gauche » avec la droite socialiste, est à mon avis une excellente chose: mais on attend de Mélenchon qu’il représente la masse des communistes qui ne voulaient pas de ce plan foireux et trompeur.
    Cette masse est désormais organisée, suffisamment en tout cas pour prendre l’initiative de rencontrer JLM pour négocier avec lui les conditions de son appui à sa candidature.
    Et ces conditions sont assez simples en somme: que le candidat accepte de défendre le minimum minimorum des valeurs et des propositions des communistes qui le sont resté.
    A cette condition une campagne offensive et optimiste peut s’ouvrir et se déployer largement, loin des insuffisances de « l’Humain d’Abord », du réformisme du FDG et du PGE.
    Il n’y a pas de forces plus grandes, plus loyales, plus en immersion dans le peuple et plus dévouées que les communistes des sections, sur le terrain des luttes, et loin des miasmes du bunker du Colonel Fabien.
    L’homme connait ses gammes en la matière depuis sa jeunesse (certes trotskiste, mais nul n’est parfait, et il en est probablement revenu). Il a le sens aigu des rapports de forces, et sait que sans celles des militants communistes il ne se fera rien de puissant.
    Vous proposiez une démarche de Front Populaire partie du bas et portée par le haut: lui présenter un deal de ce type ne peut le laisser indifférent.
    Et je sais (par les réseaux sociaux mais pas que…) que les communistes et leurs sympathisants n’espèrent que ça, ainsi que les grands intellectuels qui nous rappellent souvent si pertinemment à nos devoirs.

     
  5. kirk

    février 23, 2016 at 6:45

    Au vu de ce que de plus en plus de monde pense des dirigeants (sauveurs suprêmes…) quels qu’ils soient, on peut se demander ce que représentent in fine les élections sinon de légitimer des marionnettes minables dont les ficelles sont tirées par les banques ou autres financiers

     
  6. Gérard jean

    février 24, 2016 at 7:22

    Attention!La séduction de Mélenchon fonctionne certes…Posons cette simple question:Pourquoi Mélenchon n’adhère t il pas au PCF?
    Ce n’est pas du sectarisme de ma part mais une volonté de pointer une contradiction.
    Comme si j’étais,la plus belle fille du monde qui ne peut donner que ce qu’elle a,notre prétendant impétrant,ne nous propose que ‘de tirer un C…’,il ne nous propose pas le mariage..
    Tout le hyatus est là,et ce n’est pas rien….
    Pourquoi,juste une aventure d’un soir,et non beaucoup plus,puisqu’il y aurait soi disant,affinités?
    What else?
    eh,bien,juste que Mélenchon montre avec cruaauté que nos dirigeants de Dartigolle à Laurent sont ternes,maladroits,engaussés certes mais eux ils cotisent au PCF pas Mélenchon,pourquoi?

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :