RSS

La stratégie d’Erdogan est un désastre. Le cauchemar turc en Syrie est en train de devenir réalité…

12 Fév

« Si les rebelles perdent Alep, toute la frontière entre la Turquie et la Syrie tombera sous le contrôle d’Assad et des kurdes »

1K74

La chute d’Alep (Syrie), un point stratégique que les forces  insurgées contrôlent encore, sera un coup dur contre les politiques du président turc,  Recep Tayyip Erdogan, qui a appuyé les rebelles qui veulent la chute du Gouvernement syrien, comme assure la directrice du Centre d’Études de la Turquie de l’Institut du Proche Orient, Gönül Tol.

Dans un article publié par CNN, cette analyste assure que « le cauchemar de la Turquie devient  une réalité », puisque « la bataille d’Alep non  seulement expédie des milliers de personnes désespérées vers son pays, mais la chute de cette enclave serait un coup dur pour la politique d’Ankara en Syrie ».

Selon Gönüll Tol, les forces du Gouvernement syrien, appuyées par la force aérienne de la Russie, ont coupé la route connue comme « le corridor  d’Azaz »,  « la dernière des routes principales d’approvisionnement des rebelles dans Alep » qui les relie avec la Turquie.

 

¿Qué pasaría si los saudíes desplegaran sus fuerzas en Siria?

Sans cette voie de communication c’est la fin, « les rebelles pourraient perdre Alep et toute la frontière entre la Turquie et la Syrie pourrait rester sous le contrôle des forces qu’Ankara déteste : le régime de Bashar al Assad appuyé par la Russie et les Kurdes », assure cette spécialiste du Proche Orient.

« Jusqu’à présent, la Turquie s’était refusée à réviser sa ligne d’action sur la Syrie, mais l’actuelle situation n’offre pas probablement d’autres options. La bataille pour Alep suggère que ce revirement n’est pas très loin », ajoute Tol.

La participation de la Russie au conflit syrien a changé « d’une manière radicale » le cours de la guerre pour la Turquie qui, avec les États-Unis, planifiait  de créer un espace d’exclusion aérienne le long de sa frontière avec la Syrie. Ankara espérait que cette ‘ zone sûre ‘ arrêterait l’avancée des kurdes jusqu’au nord et l’opposition dénommée syrienne prendrait le contrôle total d’Alep, elle fortifierait sa position et affaiblirait le pouvoir d’Assad, écrit.l’auteur.

Cependant, après que la Turquie ait abattu le bombardier russe Su-24 et que la Russie ait déployé le système de missiles antiaériens S-400 en Syrie, l’établissement de la zone d’exclusion aérienne  » est devenu impossible », souligne Gönül Tol.

De plus, dans un geste qui a détérioré les relations entre Ankara et Washington, les États-Unis ont réaffirmé leur soutien explicite aux opposants kurdes de la Turquie, qui ont obtenu des succès significatifs dans la lutte contre l’organisation terroriste l’État Islamique, a conclu  l’analyste.

 

Advertisements
 
2 Commentaires

Publié par le février 12, 2016 dans Uncategorized

 

2 réponses à “La stratégie d’Erdogan est un désastre. Le cauchemar turc en Syrie est en train de devenir réalité…

  1. clement

    février 14, 2016 at 4:52

    bravo que l’on en finise avec cette ordure de president erdogane est de sont gouvernement .
    en esperant qu’ils vont tombes une bonne foix pour toutes bravo les kurdes bravo le pkkk

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :