RSS

mais qui choisit les représentants de l’occident ?

20 Déc
 Donald Trump à propos de Vladimir Poutine: "Il conduit son pays, au moins c'est un dirigeant, contrairement à ce que nous avons dans notre pays".
je survole en anglais un article de The Guardian, l’auteur de l’article se moque de Donald Trump en relevant ses récents propos, disons sa dernière « bourde ». Lorsque le présentateur de MSNBC avait fait remarquer à Donald Trump, disant que 8O% des russes soutenaient leur président alors qu’Obma avait du mal à dépasser les 30% d’opinions favorables, que  le dirigeant russe est « une personne qui tue des journalistes, des opposants politiques  et qui envahit des pays », l’Américain a rétorqué: « Il conduit son pays, au moins c’est un dirigeant, contrairement à ce que nous avons dans notre pays ». Et puis « je crois que notre pays commet aussi plein de tueries », s’est justifié le milliardaire qui dans l’affaire parait avoir un certain sens des réalités qui fait défaut au journaliste.
L’auteur de l’article de The Guardian n’en reste pas là, il  accuse le candidat milliardaire (les autres le sont aussi) de vouloir prendre Poutine pour colistier, ce qui n’est pas à la limite plus ridicule que la tactique d’Obama allant foutre le bordel en Ukraine pour installer l’OTAN à la frontière de la Russie et un gouvernement invraisemblable d’oligarques véreux et de fascistes avérés qui mène le pays à la ruine…  Quand on truffe le pouvoir ukrainien de ministres géorgien et américains, naturalisés en vitesse, pourquoi  ne pas appliquer la même logique pour son propre pays et aller chercher Poutine comme vice-président… L’article ne s’interroge pas sur le sujet, il est bien entendu que l’on n’applique pas pour les Etats-Unis les recettes que ce pays  inflige au reste de la planète…
 Mais ce qui suscite la stupéfaction de l’auteur de l’article c’est la réponse de Poutine qui remercie Trump en se félicitant de ses bons sentiments à son égard et qui lui concède du « talent’… Là encore la question n’est pas comment 33% des  étatsuniens  se sont entichés d’un type pareil mais pourquoi Poutine a-t-il de pâreilles sympathies? Peut-être parce qu’il ne peut pas négliger, quelle qu’elle soit, la fraction de l’opinion publique occidentale qui ne veut pas lui faire la guerre… cette stratégie vaut ce qu’elle vaut : il suffit de lire les textes que les sites officiels russes comme Spoutnik expédient dans différents pays pour comprendre la manière dont la Russie nous voit, le site français s’adresse aux amis de Marine Le Pen, il est proprement fasciste et infréquentable, on soupire de soulagement quand ils se commettent simplement avec l’UMP. Au contraire les sites espagnols sont nettement plus progressistes. la voix de la Russie change d’intonation suivant au peuple auquel elle s’adresse et nous n’avons pas à nous vanter de l’image que nous Français donnons… Oserons-nous nous l’avouer, jamais…
Et pour cette presse occidentale qui a besoin du MAL pour reconnaître le BIEN, la faute n’est jamais à rechercher dans le gouvernement d’un pays dont l’électorat est soit écoeuré par le choix politique existant, soit prêt à voter à 30% pour un dangereux bouffon, mais pour ces médias tout l’enjeu est de reporter  la faute  entièrement sur Poutine qui n’y est pour rien et qui se contente de remercier ceux qui ne voient pas en lui le nouvel Hitler que fabrique l’occident… Sans parler du peuple russe dont on laisse entendre qu’il a un goût marqué pour les autocrates maniant le knout… Sans jamais s’interroger sur les gens que les démocratie occidentales considérent elles comme dignes de les représenter ou de postuler au commandement suprême de leurs démocraties épuisées..
Ce dimanche, à propos de Podemos, la nouvelle coqueluche médiatique d’où le changement sans risque prétend venir, je me demande par quel mécanisme on arrive à faire croire à l’électeur qu’il est représenté?  C’est peut-être le côté « sportif » des élections qui transforme les électeurs en supporters crétins du PSG refusant de voir le financement du Qatar, on finit par croire que son équipe vous représente et on s’intéresse au « jeu »Tous unis derrière son équipe Valls, Hidalgo et sarkozy, révélateur…Dans un tel contexte qui rappelle celui du peuple Bizantin s’étripant pour ses équipes de char combattant dans les stades, il est aisé de vous fabriquer la nouveauté en rupture avec le « système », le bouffon, celui qui rassure et le révolutionnaire en peau de lapin, le supporter électeur finit par y croire et se transforme en ponpom girl…  Résultat le capital est en situation de vous faire avaler n’importe quoi…
Changement de cage réjouissance d’oiseau… L’oiseau en question aspire-t-il réellement au changement pour se laisser duper ainsi?
Non il espère simplement que le « système » durera bien autant que lui… Il râle mais reste douillet… Alors il se contente de cancaner sur les autres sans s’interroger jamais sur l’image de lui qu’il donne dans l’exercice de sa « démocratie » qu’il veut infliger dans le sang et les larmes au reste de la planète..
Danielle Bleitrach
et moi donc qu’Est-ce qu’il me fatigue, sans parler de tous ceux qu’il rend cons…
 
2 Commentaires

Publié par le décembre 20, 2015 dans actualités, POLITIQUE

 

2 réponses à “mais qui choisit les représentants de l’occident ?

  1. John V. Doe

    décembre 21, 2015 at 8:53

    Pour les penchants de Sputnik & RT francophones vs leurs versions anglophones, je confirme des deux mains l’analyse de Danielle sur leurs versions hispanophones. Je me base sur une comparaison quotidienne effectuée par mes soins depuis plusieurs années. C’est un biais de plus en plus marqué. Spoutnik.fr y ajoute une personnalisation de la politique russe qui atteint actuellement des sommets désagréables.

     
  2. leca

    décembre 21, 2015 at 9:43

    Et ce n’est pas le pire. Si l’on peut lire dans les règles du site ce passage obligé (je cite):’ Le commentaire de l’utilisateur sera supprimé, s’il promeut la haine, la discrimination raciale, ethnique, sexuelle, religieuse, sociale et porte atteinte aux droits des minorités’ , des textes délirants de haine restent longtemps en ligne sans que Sputnik ne s’en émeuve. Le petit machin envoyé dans l’espace par l’URSS et qui faisait bip bip ne méritait pas ça.
    Reste que le site est un bon contrepoids aux mensonges de nos médias libres.

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :