RSS

Pas de rencontre Poutine-Erdogan en marge du sommet sur le climat à Paris 0 30/11/15

30 Nov

 

Aucune rencontre n’est prévue à Paris entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan malgré la demande d’entretien « en face à face » du dirigeant turc, a annoncé lundi le Kremlin.

« Aucune rencontre n’est prévue » entre les deux hommes, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à des journalistes.

Le président turc avait exprimé vendredi son souhait de rencontrer « en face à face » Vladimir Poutine au sommet sur le climat de Paris alors que les deux pays traversent une grave crise diplomatique après le crash d’un bombardier russe abattu au-dessus de la frontière syrienne par l’aviation turque.

Furieuse, la Russie accuse depuis l’incident la Turquie d’avoir partie liée avec l’organisation jihadiste Etat islamique et exige des excuses, que le président turc a d’ores et déjà écartées.

Moscou a par ailleurs adopté samedi un ensemble de sanctions économiques contre la Turquie: interdiction pour les employeurs russes d’embaucher des travailleurs turcs, interdiction des importations de certaines marchandises turques ou limitation, pour les « organisations sous juridiction turque », de leurs activités en Russie.

Le Kremlin a en revanche dit qu’il y aurait « vraisemblablement » des discussions « dans les couloirs » du sommet entre M. Poutine et le président américain Barack Obama.

Cette possible rencontre informelle interviendrait après le marathon diplomatique la semaine dernière de François Hollande pour bâtir, pour l’heure sans succès, une grande coalition anti-Etat islamique. L’initiative du chef de l’Etat français bute notamment contre les divergences russo-américaines.

 
2 Commentaires

Publié par le novembre 30, 2015 dans Uncategorized

 

2 réponses à “Pas de rencontre Poutine-Erdogan en marge du sommet sur le climat à Paris 0 30/11/15

  1. Jeanne Labaigt

    novembre 30, 2015 at 3:54

    Je pense que le tir turc sur l’avion russe n’est pas qu’un incident. Même mortel et non justifié et justifiable.
    Il ne s’agit pas simplement, de mon point de vue, d’une question d’excuses ou d’ego entre Poutine et Erdogan.
    Je crois qu’il s’agit de quelque chose de beaucoup plus grave que cela: un basculement de la Turquie, qui jusqu’à présent avait une « position intermédiaire » sur un alignement sur l’OTAN , la Turquie se plaçant délibérément dans la chaîne des Etats encerclant la Russie.
    Mutans mutandis , il s’agit d’un acte comme la reconnaissance du coup d’Etat de Maïdan, reconnaître ce coup d’Etat cela a été le basculement de l’Ukraine totalement dans le camp des Baltes, Polonais et autres farouches antirusses, dans le camp de l’UE sous domination des Etats-unis.
    Nous sommes ici dans quelque chose du même ordre, le forfait de l’élimination de l’avion accompli, Erdogan a reçu dès le lendemain Merkel et est parti le sur-lendemain poser à nouveau sa candidature à l’UE, quelque soient le caractère non démocratique de ce gouvernement cela a été accepté.
    Les morts russes, l’avion abattu ont été le ticket d’entrée dans l’Europe.
    Ce basculement va poser des problèmes graves à la Russie et rebattre la donne géopolitique:
    La Turquie se trouve au milieu de la « route de la soie », elle est très influente ne serait-ce que par la langue dans les pays d’Asie centrale vers lesquels l’économie russe se tourne en réponse aux sanctions.
    Elle est influente également en Crimée, que les Ukrainiens cherchent à reprendre en soutenant activant les Tatars, elle joue un rôle dans le Caucase, on parle de réactivation du conflit dans le haut Karabagh.
    Elle « tient » l’entrée de la mer Noire, et si jusqu’à présent elle se soumettait aux traités de la fin du XIXème siècle, réactivés après la guerre de 14, parti comme c’est et sous la pression américaine cela peut redevenir un point de friction.
    Bref, cet « incident » somme toute limité : UN avion, Deux morts, est gros de potentialités tragiques et de dangers pour la paix du monde.
    La Turquie tant qu’elle n’avait pas réélu Erdogan , tout en magouillant avec EI, avec les tchétchènes terroristes, en se livrant à des subventions aux groupes les plus extrémistes et douteux gardait « un pied de l’autre côté », n’affrontant pas la Russie, commerçant avec elle, proposant même des perspectives à long terme dans le cadre du projet de l’Eurasie.
    Je crois que « l’incident » dit qu’elle change totalement …
    Cela fout la trouille, les Russes se sont tournés vers l’Est, espérons qu’ils ne seront pas bloqués (car c’est ce que cherche par Turquie interposée le capitalisme des USA et de l’UE).
    J’espère que les Russes vont jouer finement, qu’ils ne vont pas se laisser aller au déclenchement de la guerre, mais leur position a vacillé ce me semble et c’est un vrai « tir dans le dos » ils ont bien raison de le dire.

     
  2. Doudou SECK

    décembre 1, 2015 at 12:33

    affaire à suivre

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :