RSS

Le Parti communiste russe propose que les denrées confisquées soient distribuées au titre de l’aide humanitaire

10 Août

  http://kprf.ru/dep/gosduma/activities/145387.html article des Izvestia, 10 août 2015

Plus de 450 tonnes de produits alimentaires confisqués ont été détruites au cours des derniers jours. Certains utilisateurs de réseaux sociaux ont qualifié la destruction de produits de contrebande de « génocide alimentaire ». Le député à la Douma d’Etat Sergei Oboukhov (Parti communiste) et ses collègues ont développé un projet de loi prévoyant la saisie et la distribution des produits interdits, et a l’intention de le soumettre à la chambre basse du parlement. Le document a été signé par plus de 10 députés, y compris le chef du parti Guennadi Ziouganov, les députés Ivan Melnikov, Sergei Levchenko et Valery Rachkine. Ce projet de loi intitulé « A propos de la confiscation et de la destruction par la Fédération de Russie des marchandises incluses dans la liste des produits agricoles, des matières premières et des denrées alimentaires originaires des États-Unis, Union européenne, Canada, Australie et Royaume de Norvège et interdits d’importation vers la Fédération de Russie, prévoit que les produits interdits devrait être confisqués et devenir la propriété de la Russie – la procédure, selon l’auteur du document, doit être fixée par le gouvernement. Il est prévu que seront également publiés des rapports trimestriels dans les médias sur l’utilisation des produits.

Le document propose de détruire seulement la nourriture de mauvaise qualité et de distribuer les autres produits sanctionnés aux personnes dans le besoin, ou de les envoyer comme une aide à des pays étrangers. Oboukhov a déclaré que la destruction de produits alimentaires qui ne présentent pas de menace sur la santé humaine est une mesure excessive et inutile. Selon lui, les produits doivent être utilisés pour les nécessiteux, et la destruction de la nourriture pour le peuple russe est un péché.

– La nourriture peut être utilisée pour fournir une aide de subvention aux personnes à faible revenu, aux personnes touchées par des situations d’urgence, comme les habitants de Donetsk et Lougansk, les pays touchés par la guerre et les conflits armés, les gens qui sont en dessous du seuil de pauvreté – explique le député. – Selon l’ONU, plus de 800 millions de personnes souffrent de malnutrition dans le monde, chaque année, des millions de personnes meurent de la faim dans plusieurs pays, y compris des enfants. Dans le même temps la Russie aux yeux du monde entier détruit des aliments.

Certains experts ne comprennent pas la raison pour laquelle la décision a été prise de détruire les produits illégalement d’importés et non simplement de les confisquer – parce que dans ce cas, les fournisseurs subissent aussi des pertes. Certains politiciens sont d’avis que si les produits ne sont pas détruits sur place, en raison de la malhonnêteté des gens, de tels produits pourraient être remis en vente.

Le Directeur de l’Institut des projets régionaux prioritaires Nikolay Mironov estime que l’utilisation de produits de sanctions pour des missions humanitaires est une occasion pour la Russie de renforcer sa position dans le monde. – Maintenant le monde entier voit comment la Russie brûle des denrées alimentaires. Cela est observé aussi dans les pays où un pourcentage élevé de la population a faim, où les gens ne savent pas comment nourrir leurs familles, – explique l’expert. – Il est nécessaire également de ne pas oublier les couches défavorisées de notre pays, qui ont du mal à joindre les deux bouts à cause de la hausse des prix. Les vétérans du blocus de Léningrad assistent à la destruction de nourriture, et il est difficile d’imaginer ce qu’ils pensent en voyant cela.

Mironov souligne également que la destruction des produits coïncide dans le temps avec la chute du taux de change, la hausse des prix, l’introduction de frais de réparations majeures dans les maisons, l’augmentation des tarifs des services publics – qui provoque, à son avis, la détérioration des conditions matérielles du peuple et qui leur fait voir d’un mauvais oeil la destruction des aliments (pour laquelle ils doivent même payer de l’argent).

– Cette action aurait pu être perçue plus positivement l’an dernier, mais pas maintenant – a suggéré l’expert. La proposition de l’utilisation de produits interdits pour l’aide humanitaire est soutenue par le chef adjoint de « Russie Juste » à la Douma Oleg Nilov. Il a noté que ces produits ne doivent pas être placés dans n’importe quel commerce, mais certainement ne devraient pas être détruits. Il a suggéré que pour le contrôle et la distribution de ces produits, peut-être, il serait logique d’utiliser les fonds de bienfaisance.

– Si ces importations illégales se poursuivent, il est nécessaire de les transférer à des fonds, qui, sous un contrôle strict soit les enverront au Donbass, soit à d’autres pays du monde, ou même en Russie. Des produits de bonne qualité ne doivent pas être détruits, – a dit le parlementaire. Le premier vice-président du Comité de la Douma sur les questions agraire Sergei Karguinov (LDPR) a expliqué que la décision de détruire les produits a été faite « afin de donner une leçon, » puisque les mesures restrictives prises précédemment ne sont pas respectées.

– Donc, il y a eu un décret pour les détruire purement et simplement. Nous devons faire comprendre aux hommes d’affaires sans scrupules que la violation des lois de la Fédération de Russie est inacceptable – a dit le député. Karguinov a souligné que l’idée de fournir ces produits illicites au Donbass avait été proposé précédemment par le Parti libéral-démocrate.

– C’est l’Europe elle-même qui a déclenché cette guerre en Ukraine, elle n’a qu’à nourrir les gens du Donbass. Parce qu’il y a vraiment une situation économique et alimentaire très difficile. Il faut arrêter ces camions à la frontière et les conduire sous convoi vers le sud-est. Mais les produits ne doivent pas entrer chez nous, – a expliqué le député.

Le vice-président du Comité de la Douma sur les questions agraires de « Russie unie », Nadejda Shkolkina, admet qu’elle n’a pas encore d’opinion définitive sur la question, mais a suggéré qu’après la destruction publique, l’entrée illégale des produits alimentaires cessera. – C’est un signal fort envoyé au monde entier que ces produits soient détruits. Deux ou trois actions exemplaires de ce genre – et les entreprises réfléchiront à deux fois avant de livrer des produits alimentaires qui tombent sous le coup des sanctions, – a-t-elle expliqué.

 
3 Commentaires

Publié par le août 10, 2015 dans actualités, Economie, Europe

 

3 réponses à “Le Parti communiste russe propose que les denrées confisquées soient distribuées au titre de l’aide humanitaire

  1. COTTY

    août 10, 2015 at 1:28

    Je partage, la nourriture ne doit pas être sacrifiée elle est le bien de l’humanité………

     
  2. raimanet

    août 10, 2015 at 1:41

    A reblogué ceci sur Boycott.

     
  3. Escoe

    août 10, 2015 at 9:47

    N’oublions quand même pas les réserves des autorités sanitaires russes. Les produits sont entrés en contrebande, souvent depuis la Pologne, avec de faux documents d’origine. Dans les mêmes circonstances le gouvernement français serait obligé de faire procéder à la destruction.

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :