RSS

Au risque de vous déplaire, je ne suis pas d’accord avec cette phrase…

15 Mai
 malgré ou à cause du respect que j’ai pour elle, je veux lui dire mon désaccord sur cette phrase…

je suis d’accord pour appeler à la fin de l’occupation de la Palestine et à la libération de Georges Ibrahim Abdallah, c’est une question de justice, du droit des peuples à leur patrie.  Mais je ne suis  pas d’accord pour subordonner le refus de l’antisméitisme et du racisme à cette conditions là, ni d’ailleurs à aucune condition. Est-ce que cela veut dire que TOUS les juifs sont des Netanayoun? Même ceux qui comme moi ont toujours manifesté leur désaveu de la politique des dirigeants israéliens? parce que cela revient à ça c’est aussi stupide que de sdubordonner le refus du racisme contre les musulmans à la fin de ces fascistes du califat… ou d’obliger tous les arabes à affirmer que le terrorisme n’est pas en leur nom, ce que j’ai toujours refusé… bref elle a beau être Angela Davis je trouve sa phrase contestable politiquement… Le combat contre l’anti sémitisme et contre le racisme ne doit être soumis à aucun préalable..

Photo de Génération Palestine Paris.
Danielle Bleitrach
ma position est assez proche de celle de ces signataires…
 
9 Commentaires

Publié par le mai 15, 2015 dans Uncategorized

 

9 réponses à “Au risque de vous déplaire, je ne suis pas d’accord avec cette phrase…

  1. Cyril Baumgarten

    mai 15, 2015 at 1:42

    Antisioniste convaincu et aussi juif athée je partage complètement votre point de vue.

     
  2. lemoine001

    mai 15, 2015 at 1:54

    Je pense qu’il faut comprendre qu’on ne peut pas s’en tenir à une posture purement morale en ignorant ou en feignant d’ignorer le politique. — comme ceux qui se gargarisent de leur « compassion », qui s’exonèrent de toute responsabilité parce qu’ils pratiquent la charité — ceux qui n’ont jamais fait le mal car ils n’ont jamais rien entrepris.

     
    • lemoine001

      mai 15, 2015 at 2:11

      ou comme ceux qui a appellent au respect des frontières de l’État d’Israël en « oubliant » que c’est Israël qui est sorti de ses frontières fixées lors de sa création et qu’il est le seul État au monde qui refuse de fixer sa frontière !

       
  3. histoireetsociete

    mai 15, 2015 at 2:29

    Le moine, il ne s’agit ni de compassion ni de se gargariser mais de principes politiques c’est-à-dire ce qui gouverne l’action que nous devons mener et on ne peut pas avoir une morale élastique revendiquant légitimement d’être exonéré des crimes de Daesh, ce que j’appuie toujours comme je refuse l’injonction à être Charlie, mais on ne peut pas alors se permettre une phrase qui est fondamentalement raciste, je pèse mes mots, parce qu’elle fait un paquet cadeau de tous les juifs comme certains en font un de tous les musulmans ou les arabes… C’est une faute POLITIQUE… et j’ajouterai qu’il y a là de la démagogie et de la retape pas très saine… que vous ne le mesuriez pas prouve jusqu’où va la dérive actuelle… j’ai refusé pour les mêmes raisons une pétition en soutien à Pascal Boniface qui prétendait que le gang des barbares était plus ou moins rendu compréhensible par la position du CRIF. Et pourtant je combat le CRIF, la manière dont il a une vision raciste des juifs et la manière dont il se fait le représentant d’une puissance étrangère (Israêl) et pas de la communauté juive…Tant que l’on pratiquera tous les amalgames, les confusions on alimentera le racisme que l’on croit combattre et croyez la cause palestinienne n’a rien à gagner dans cette confusion… OUi mais rien n’explique c’est-à-dire excuse le gang des barbares et leurs atrocités, il faut être colonialiste, raciste pour réduire la lutte de libération des peuples à une telle horreur.
    le simple fait POLITIQUE que le gouvernement israélien fait tout pour entretenir la confusion, proclame un Etat juif, en violation de la réalité même d’Israël avec ses palestiniens chrétiens ou musulmans devrait vous inciter à ne jamais pratiquer un tel amalgame… un des principes de la politique est de ne jamais faire ce que veut l’adversaire mais il est clair que la dérive actuelle cherche la politique du pire en ne laissant pas le moindre espace à une solution négociée avec l’adversaire… Dans l’état des rapports de forces c’est un crime à l’égard de ceux qui combattent pour la paix dans la justice…
    Autre chose est le fait que le gouvernement israélien empêche toute solution et selon moi conduit à rendre de plus en plus irréaliste la solution à deux état. C’est pour cela d’ailleurs que j’ai salué la liste des communistes et des citoyens palestiniens rassemblés… s’il n’y a plus d’autre issue alors allons politiquement vers un Etat binational… mais ne nous faisons pas plaisir en jouant les gauchistes aux dépends des peuples…

     
  4. Vital

    mai 15, 2015 at 3:07

    Danielle,
    Je pense que vous aussi vous oubliez un aspect du problème : c’est le sens unique de la pensée de certains groupes « Pro sionistes ».
    Si j’écris avec les mots d’Angéla en m’adressant à ces gens-là en particulier, ça donne par exemple :
    Mr Bernard Henri Levis, Vous ne pouvez pas appeler à la fin du racisme et de l’antisémitisme sans appeler à la fin de l’occupation de la Palestine et à la liberté pour les prisonniers politiques y compris Georges Ibrahim Abdallah.
    Je pense Qu’Angéla ne mets pas de préalable à la lutte contre l’antisémitisme, mais elle dénonce ceux qui n’ont à la bouche que l’antisémitisme et qui oublie le reste
    N’oublions pas le public auquel s’adresse Angéla et de grâce évitons de lui faire un faux procès. Nous n’avons rien à y gagner.

     
  5. histoireetsociete

    mai 15, 2015 at 3:34

    si vous vous adressez à BHL, il faut être encore plus direct, encore plus accusateur parce qu’il est réellement coupable de crimes contre l’humanité en Libye, en Ukraine et ailleurs au nom d’une pseudo défense des juifs… Il faut dénoncer ces gens qui utilisent l’extermination des juifs et la déshonorent dans des jeux politiciens et souvent criminels… Oui mais le texte d’Angela Davis ne s’adresse pas à eux, elle s’adresse à tous, à vous, à moi et c’est ce la qui le rend contestable. Elle est en France et elle doit en tenir compte… cela dit je suis sûre qu’il s’agit là d’une partie minime de son discours et donc je mets plus en cause ceux qui ont choisi cette phrase pour la diffuser dans les réseaux sociaux…

     
  6. histoireetsociete

    mai 15, 2015 at 4:34

    voici la phrase dans le contexte du discours, déjà ce contexte donne un autre sens avec lequel je suis d’accord, l’islamophobie et le racisme ambiant conduisent en France comme en Amérique à la restriction des libertés. Au patriot act… avec cet ensemble là je suis d’accord.

    Je vous rends visite alors que de grands événements ont lieu aux Etats-Unis. C’est un moment de renouvellement de la conscience antiraciste. Il y’a aussi une prise de conscience du rôle que joue le racisme anti-musulman pour façonner la violence raciste.

    Et je dois dire que c’est également un moment où même les forces politiques conservatrices veulent reconnaître à quel point le Patriot Act a été dommageable. Au moment, où nous sommes en train d’essayer, désespérément, de défaire les dégâts qui ont été causés par le Patriot Act, il est très triste de voir la France adopter la loi sur le renseignement. (…)

    Ceux qui ont combattu la violence raciste et l’antisémitisme, et n’ont pas compris à quel point le racisme anti-arabe et l’islamophobie ont transformé le terrain même de notre combat contre le racisme, n’ont rien compris.
    Et si nous ne comprenons pas cela, alors nous ne pourrons pas comprendre l’intersectionnalité du combat pour la justice.

    Vous ne pouvez pas appeler à la fin du racisme et de l’antisémitisme, sans appeler à la fin de l’occupation de la Palestine et à la liberté pour les prisonniers politiques y compris Georges Ibrahim Abdallah.

    J’aimerais parler, un moment, des connections matérielles qui se sont développées entre les différentes luttes contre le racisme, dans le contexte de la soi-disant guerre contre le terrorisme (…)
    Aux Etats-Unis, les services de police locaux ont été militarisés même ceux des universités.
    Ils portent des tenues militaires, ont des véhicules blindés, un armement militaire, des stratégies militaires, un langage militaire…D’ailleurs, les services de polices locaux ont même été entraînés par l’armée israélienne.
    Avant, nous pensions qu’il y avait une différence entre la police et l’armée.
    Les services de police à travers les Etats-Unis ont toujours le fameux slogan « protéger et servir »
    Et quand bien même ils ne protégeaient ni ne servaient, au moins ils prétendaient le faire…
    L’Armée est entraînée à tirer pour tuer…

    Alors qu’est-ce que cela signifie quand les services de police se transforment ouvertement en militaires ?
    Cela veut dire que nous avons beaucoup à apprendre des populations qui résistent à l’occupation en Palestine, en Cisjordanie et à Gaza. »

    Angela Davis

     
  7. lemoine001

    mai 15, 2015 at 4:35

    Ce qui est raciste, ce n’est pas de rappeler des questions politiques comme le fait A. Davis, mais de renvoyer chacun à une identité (même quand il s’agit de la glorifier).

    Je connais des gens de culture juive, d’autres qui sont également de religion juive. Mais des gens qu’on pourrait classer comme ethniquement juifs, je n’en connais pas. A la rigueur on doit avoir des gens d’ascendance sémite au proche orient. Dans ce cas, il est plus probable qu’il puisse se trouver des gens dans ce cas dans la population palestinienne que dans ceux qui se prétendent juifs.

    Vous savez j’ai été vacciné contre cette furie de dénonciation tous azimuts de l’antisémitisme dès 1967. Mon frère et moi avions un copain que nous appelions « Gabi ». En 67 à la suite de la guerre des six jours, il est devenu carrément fou. Il nous a fait savoir qu’il était juif (ce qui n’avait alors aucun sens pour nous). Nous étions à ces yeux des antisémites. Je lisais la « nouvelle critique » il me l’a arraché parce que c’était une publication antisémite. Nous ne pouvions rien faire ou dire qui ne soit pas antisémite. Cela a mis fin à nos relations.

    Je reconnais que c’est un cas extrême. Mais il illustre bien que dans cette affaire, la « victime » construit elle-même le cadre de pensée qu’elle dénonce. Elle s’assigne une identité et s’insurge dès qu’elle imagine qu’on la renvoie à cette identité.

    C’est pourquoi, je pense, il ne faut jamais utiliser des mots comme « sionisme » mais parler d’expansionnisme israélien, ne pas parler de Tsahal mais de l’armée israélienne, ne pas dire Shoah mais politique génocidaire nazi, ni État Hébreux (comme le font les journalistes), mais État d’Israël (ou mieux : entité israélienne – un État a des frontières et n’a pas des citoyens potentiels mais légaux).

    PS : la phrase d’Angela Davis ne fait pas « un paquet cadeau de tous les juifs ». Elle n’en parle pas et n’y pense d’ailleurs pas.

     
  8. histoireetsociete

    mai 15, 2015 at 4:50

    Le Moine vous ne comprenez rien mais rien du tout à ce que je dis… c’est votre problème, mais je soutiens que ceux qui ont isolé cette phrase dans un discours sont mal partis… moi j’aurais insisté sur celle-ci qui est la « ligne » sur laquelle je me bats et que vous êtes incapables de comprendre semble-t-il…
    « Ceux qui ont combattu la violence raciste et l’antisémitisme, et n’ont pas compris à quel point le racisme anti-arabe et l’islamophobie ont transformé le terrain même de notre combat contre le racisme, n’ont rien compris.
    Et si nous ne comprenons pas cela, alors nous ne pourrons pas comprendre l’intersectionnalité du combat pour la justice. »
    C’est même cette ligne là qui m’a fait récemment approuver le fond de ce que disait Todd… Ce matin encore dans un texte consacré non à la judéité mais sur l’expérience soviétique j’écrivais ceci : L’URSS, être juif et Russe pleinement, un dépassement des pogromes cruels et idiots.. . Je crois que beaucoup de musulmans, de gens venus d’Algérie construisent leur appartenance à la nation française avec la même reconnaissance de leur incapacité à être autre chose qu’un citoyen français… Aucun retour en arrière n’est possible, d’où la violence devant le refus qui leur est parfois opposé… On en fait les juifs des temps actuels. C’est mal comprendre leur impossibilité de retour. »
    Alors si vous ne comprenez pas ce que j’écris ayez la bonté de ne pas m’interpréter selon vos fantasmes… en gros qu’Est-ce que ce machin être juif quand on est athée, pas israélien? Abandonnez donc cet objet encombrant… peut-être que je ne veux pas renoncer à l’expérience du racisme pour mieux le combattre… quand il est islamophobie ou tout autre, trop compliqué!

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :