RSS

La « Pravda ». Kiev s’apprête à réprimer la résistance populaire

26 Mar

Site officiel du Comité central du Parti communiste – KPRF.RU

 http://kprf.ru/international/ussr/140782.html

26/03/2015 À travers les pages du journal « Pravda »

Tard dans la nuit, le 25 Mars, il a été annoncé que Petro Porochenko avait limogé l’oligarque Igor Kolomoisky de son poste de gouverneur de Dnipropetrovsk. Cela est acté dans le décret présidentiel №173 / 2015. Selon le service de presse de l’Etat, Porochenko accédé à la demande de Kolomoisky et signé le décret lors d’une réunion avec lui. Le président a déclaré que la région de Dnipropetrovsk devait rester un bastion de Kiev à l’est de l’Ukraine, sauvegarder la paix, la stabilité et la paix des citoyens.

Il y a presque un an, au début de Mars, Porochenko (à la demande des États-Unis et de l’UE) a réuni dans son bureau les représentants du grand capital et a tenté d’expliquer qu’ils devaient compter avec les intérêts de l’Etat. Ajoutons que la plupart des requêtes visaient deux oligarques – Renat Akhmetov et Igor Kolomoisky.

Mais Akhmetov a choisi de ne pas s’asseoir sur la poêle à frire que constituait alors la région de Donetsk. Après des entretiens avec Porochenko, il a réussi à se tirer de la situation avec des pertes minimales. Pour lui cela s’est limité à la vente de son empire énergétique concentré dans le groupe de sociétés DTEK. Mais Kolomoysky a explicitement refusé de faire des concessions, mettant en avant son atout majeur – les bataillons de volontaires et les services qu’ils rendent dans la soi-disant ATO. Ce n’est pas son limogeage qui mettra un point final à cette histoire.

Le même jour que Kolomoisky a démissionné le chef adjoint de l’administration régionale de Dnipropetrovsk Gennady Korban.

Un autre collègue de l’oligarque, le député et ancien chef adjoint de l’administration régionale de Dnipropetrovsk Boris Filatov a déclaré que le samedi 28 Mars, aurait lieu un rassemblement-concert « Pour une Ukraine unie ». « Le meeting sera l’occasion d’entendre le rapport annuel de l’équipe de Kolomoisky. Seront présents les députés, les leaders d’opinion, les volontaires, les bénévoles, le nouveau gouverneur. Nous invitons tous nos sympathisants de toute l’Ukraine « – a appelé Filatov.

Mais le vigilant Service de sécurité ukrainien a des plans pour empêcher l’implication possible de «séparatistes» pour déstabiliser la situation à Dnipropetrovsk. Comme l’assuré le chef du SBU Valentin Nalyvaychenko, « les séparatistes ne viendront pas à Kiev, le spectacle n’aura pas lieu, nous ne le permettront pas de l’organiser. »

Les hypothèses les plus pessimistes sont confirmées par la déclaration du ministre de l’Intérieur Arsen Avakov disant que le pays est de plus en plus la proie d’événements associés à la redistribution des biens. Des exemples évidents sont les actions de certains groupes financiers et industriels autour des compagnies pétrolières en Ukraine, lorsque les individus tentent de s’emparer de biens de l’Etat.

Selon le ministre, Kolomoisky est depuis longtemps accusé d’être « un agent d’influence de Poutine ». Le sens stratégique de l’intrigue consiste à détacher de l’Ukraine la région de Dnipropetrovsk, où, en fait, commence la nouvelle Russie.

«On parle de la création d’un état intermédiaire « Benialux » ou « République populaire de Kolomoysky ». Et comme une tête de pont le groupe «Privat»  a mis la main sur tout un ensemble de bâtiments à Kiev, protégés par des cosaques. Nous vivons une époque extraordinaire. Juste sous nos yeux s’effondre le «mythe aux pieds d’argile » de l’oligarque patriote « – écrit sur sa page Facebook le vice-ministre Sergei Leshchenko …

L’analyste politique Paul Nuss a commenté les événements récents liés à Kolomoisky et le sort de la société « Ukrnafta » sur la chaîne ukrainienne «ictv»: «Les milices privées sous le contrôle de l’oligarchie sont une menace directe de coup d’Etat, et, malheureusement, je peux affirmer la possibilité d’une telle issue qui mettrait en danger tout un ensemble de régions d’Europe de l’Est.

Il n’est pas impossible que les actions de Kolomoiskiy et du groupe «Privat» soient supervisées directement par Moscou. L’objectif est d’affaiblir l’Ukraine et de détruire l’unité nationale, établir un contrôle sur l’administration publique, déstabiliser la situation dans un certain nombre de régions de l’Ukraine et y compris à Kiev « .

Cependant, les députés de la Verkhovna Rada Vitaly Kupriy et Andrew Denisenko, qui ont quitté le Bloc Porochenko, ont déclaré que c’est désormais le président ukrainien que l’on peut accuser de collusion avec Poutine. En effet, ils ont appris que lors des pourparlers de Minsk (pendant que Loukachenko buvait du café avec Hollande et Merkel) Poutine susurrait à l’oreille du Président ukrainien qu’il devait se débarrasser du gouverneur Kolomoisky.

Dans leur dénonciation de Porochenko les députés ont fait état d’autres indices, indiquant indirectement son « travail pour Poutine ».

Dans ce scandale féroce on voit apparaître certainement la main du Département d’Etat américain. Dans une interview, un adversaire de longue date de Kolomoiskiy, l’ancien journaliste et maintenant député du Bloc Porochenko Sergei Leshchenko a explicitement déclaré que le vote parlementaire sur les monopoles du pétrole est le résultat d’un appel direct de Washington aux dirigeants ukrainiens. On a expliqué à Kiev dans des mots simples que cela ne se faisait pas de mendier de l’argent partout dans le monde, quand des milliards de dollars vont aux oligarques dans les réseaux de corruption.

La participation des Américains dans le conflit a été confirmée un peu plus tard par l’ambassadeur américain en Ukraine Jeffrey Payette : «J’ai rencontré le gouverneur de Dnepropetrovsk Kolomoiskiy en raison du conflit sur la société d’Etat » Ukrtransnafta « . Je vais garder la confidentialité de notre conversation avec M. Kolomoisky. Mais il comprend, comme la plupart des dirigeants politiques de l’Ukraine, que les circonstances et l’environnement a changé. La loi de la jungle qui existait à l’époque de M. Ianoukovitch est la voie directe vers le désastre et la tragédie pour l’Ukraine « .

Il s’avère que l’on a donné à comprendre à Kolomoisky que tout se est passé – ce n’est pas une attaque personnelle contre lui du Président, que l’attaque contre les oligarques vient des États-Unis, qui agissent à travers Porochenko et Iatseniouk.

Mais la langue est donnée aux diplomates et afin de cacher leurs véritables intentions. Des analystes bien informés, cependant, croient que le Département d’Etat américain a décidé de miser sur Kolomoisky, plus décisif et efficace, pour une intensification du conflit en Ukraine.

Washington est pleinement satisfait de l’actuel modèle de voleurs de l’État ukrainien avec une autonomie extrême des oligarques individuels. La tâche de Washington est de rendre à Kiev et aux États-Unis plus de contrôle sur les régions, en évitant une décentralisation excessive. Kolomoysky a prouvé plus d’une fois son zèle particulier à cet égard.

Pour aider le pouvoir en Ukraine sont créés des Groupes d’intervention rapide qui seront les moyens de réprimer les manifestations anti-gouvernementales, écrit l’édition en ligne du World Socialist Web Site. Ils seront les analogues SWAT et comporteront un niveau de risque élevé. Ainsi, le gouvernement de Kiev se prépare à réprimer les mouvements de résistance populaire à l’austérité, la dissidence politique et les combats la milice dans l’est.

Comme spécifié dans le World Socialist Web Site, les États-Unis ont fourni plus de 26 millions de dollars pour la restructuration de la milice ukrainienne et la création des Groupes d’intervention rapide.

Cette semaine à Sébastopol a été enterré le fils de Viktor Ianoukovitch – Viktor Ianoukovitch junior. Le corps de l’ancien député de la Verkhovna Rada a été transféré depuis la ville de Simferopol, où il était arrivé sur un vol charter.

La veille les médias ukrainiens, citant le conseiller du chef du MAE de l’Ukraine Anton Gerashchenko et le service de presse du député à la Verkhovna Rada, membre de la faction « bloc d’opposition » Nestor Shufrych ont rapporté la mort présumée sur le Baïkal de Viktor Ianoukovitch, Jr., dont minibus serait tombé à travers la glace du lac. Le décès de l’ancien membre du Parlement a été confirmé par le Parti des Régions.

L’ncien président ukrainien Viktor Ianoukovitch et sa famille ont assisté aux funérailles de leur fils à Sébastopol. Comme le rapporte Kryminfo, citant un des prêtres de l’Église Saint-Nicolas : «Au service funèbre étaient des proches, y compris Ianoukovitch. Une femme, apparemment la mère, a beaucoup pleuré. Il y avait encore un petit garçon, probablement un fils, et quelques personnes sans doute des parents « .

La mort du fils de M. Ianoukovitch est une autre mort mystérieuse dans une chaîne de décès tragiques de nombreux politiciens ukrainiens et anciens hauts fonctionnaires qui ont eu lieu le mois dernier. Selon des témoins oculaires, du minibus, tombé à travers la glace sur le lac Baïkal, ont réussi à sauter sans même se mouiller les pieds, quatre passagers. Ianoukovitch est remonté à la surface plus tard, mais avait plus personne pour lui porter secours. Ses compagnons s’étaient enfuis, et il est mort d’hypothermie. La tragédie dans la famille de l’ancien président de l’Ukraine, peu importe l’opinion que l’on a de lui personnellement, provoque une profonde compassion.

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le mars 26, 2015 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :