RSS

Washington post :Le Réseau mondial de la Fondation Clinton fait double emploi avec la base politique de la famille

20 Fév

http://www.washingtonpost.com/politics/clintons-raised-nearly-2-billion-for-foundation-since-2001/2015/02/18/b8425d88-a7cd-11e4-a7c2-03d37af98440_story.html?tid=sm_fb

une passionnante enquête sur la manière dont la charité et la collecte de fonds pour des élections présidentielles témoignent de la manière dont des entreprises, des gouvernements étrangers sont en mesure d’acheter la bienveillance du futur hôte de la maison blanche. On retrouve les habituels magnats des émirats, et autre qatari et saoudiens, et dans les dernières lignes on voit apparaître un magnat de l’acier ukrainien qui est ébloui par la capacité de l’œuvre de bienfaisance des Clinton à assurer la prospérité de l’Ukraine… Noton également de récentes révélations à propos de HSBC, parmi les plus gros clients de l’évasion fiscale organisée par la banque on trouve en tête les donateurs les plus importants à la Fondation Clinton, c’est dire si la première puissance du monde se trouvera en situation de traquer l’exil fiscal. (note de DB)

Le 18 février à 21:30
Depuis sa création en 2001, la Fondation Bill, Hillary et Chelsea Clinton  a levé près de 2 milliards de $ sur un réseau mondial énorme qui inclut des sociétés  titanesques, des donateurs politiques, des gouvernements étrangers et d’autres richissimes intérêts , selon une enquête  du Washington Post sur des documents  publics et  à partir  des dernière données sur les  contributions.Au total,  l’argent versé et les engagements rapportés dans des documents fiscaux , comprend  262 millions de $ qui ont été récoltés  en 2013 – l’année où Hillary Rodham Clinton a démissionné de ses fonctions de secrétaire d’État et a commencé à consacrer son énergie à la fondation et à une probable seconde  présentation à la présidence.Le succès financier de la fondation, qui finance l’action caritative dans le monde entier, souligne la nature fortement inhabituelle d’une autre candidature  Clinton. L’organisation a offert un droit d’entrée à des contributeurs, à l’extérieur de l’arène politique traditionnelle, à un  président potentiel . Des donateurs étrangers et des pays qui sont susceptibles  d’ avoir des intérêts sur  une éventuelle administration  Clinton – et qui ne sont pas encore autorisés à  donner aux campagnes politiques américaines – ont affirmé être les supporters du travail de la famille grâce aux dons de charité.

L’enquête du Post sur les  données de la fondation, a mis à jour ce mois-ci sur le site Web du groupe les dons en  2014, a trouvé un chevauchement substantiel entre la machine politique Clinton et la fondation.

Presque la moitié des plus importants bailleurs de fonds qui soutiennent financièrement  Hillary, un groupe qui promeut sa campagne   présidentielle en 2016, qui correspond à pratiquement  la moitié du soutien de sa campagne de 2008, a donné au moins 10,000 $ à la fondation,  à titre personnel ou par des fondations ou des entreprises qu’ils dirigent.

Les Clinton ont tablé  fortement  sur leurs liens étroits  avec  Wall Street,  grâce à des dons  provenant du secteur des services financier qui représente la plus grande part des ‘entreprises donatrices.

Et bon nombre des plus grands donateurs de la Fondation sont des étrangers  à qui il est  légalement interdit de donner aux candidats politiques américains. Un tiers des donateurs de la Fondation qui ont versé plus de $ 1 million sont des gouvernements étrangers ou f(autres entités basées hors des États-Unis, et les donateurs étrangers constituent plus de la moitié de ceux qui ont donné plus de $ 5 millions.

La prévalence  des institutions financières,  étrangère et intérieure, comme donateurs principaux va probablement créer un certain  malaise dans la base libérale du parti Démocrate, qui pousse Hillary Clinton à adopter un ton plus  populiste et moins axé sur Wall street. Le rôle d’intérêts situés dans des pays comme l’Arabie Saoudite, le Qatar et l’Argentine peut susciter  des questions sur l’indépendance d’un commandant en chef potentiel qui aurait  sollicité  tant  de fonds de la part de donateurs étrangers  pouvant avoir  des intérêts dans les actions du gouvernement américain.

 Une période philanthropique ‘

Les employés de  la fondation ont dit que le succès de collecte de fonds de l’organisation reflète le résultat de ce qu’elle a accomplit.  Ils ont dit que beaucoup d’autres fondations ont une semblable base de donateur internationaux.

« La Fondation de Clinton est une institution philanthropique » a dit Craig Minassian, le chargé de communication en chef du groupe. « Nous sommes fiers de  nos programmes, notre efficacité et notre transparence. Comme avec d’autre oeuvre de charité mondiale, la Fondation de Clinton reçoit le soutien d’individus, d’organisations et des gouvernements de tout le monde parce que nos programmes améliorent les vies de millions d’êtres humains. »

Minassian a dit que c’était « un  faux  dilemne que de  suggérer que ceux qui peuvent être intéressés par le soutien à de causes politiques ne le seraient   pas au projet  philanthropique. »

Nick Merrill, un porte-parole de Hillary Clinton, a refusé de commenter.

La fondation, que Bill Clinton a créée peu après son départ de la Maison Blanche en 2001, est devenue une des oeuvres philanthropiques connaissant la croissance la plus rapide du monde.

Elle se compose de multiples initiatives caritatives  qui traitent du changement climatique, de l’accès au  médicament contre le VIH et le développement économique dans des zones pauvres. Un programme, mené par Hillary et Clinton Chelsea, vise à améliorer les vies des femmes et des filles.

La fondation a reçu des honneurs des experts de  la philanthropie et a attiré un soutien bipartisan avec  les membres de l’administration George W.  Bush participant souvent à ses programmes. Des donations majeures sont venues de figures comme Christopher Ruddy, le directeur général du site Web conservateur Newsmax.com et un ancien critique de Bill Clinton.
Les dossiers fiscaux de la  fondation montrent qu’elle a levé 1.69 milliards de $ en espèces et des engagements entre 2001 et 2013,  la dernière année pour laquelle les documents sont disponibles. À partir de la fin de 2014, les donations ont atteint presque 2 milliards de $, ce qui a été confirmé par des responsables  de la  fondation.

Le panorama des finances de la fondation montre un pouvoir inégalé en matir de recueil des fonds parmi les marques politiques les plus importantes du monde..

Pouvoir récolter 250 millions de $ par an, la met certainement aux premiers rangs des organismes à but non lucratif américains en termes de collecte de fonds, » a dit Steven Lawrence, le directeur de recherche pour le Centre des Fondation, qui étudie la philanthropie.

Lawrence a dit  que la capacité de Clintonà obtenir des soutiens de l’étranger – un but désiré par beaucoup d’oeuvres de charité américaine et de dotations universitaires – était particulièrement inhabituele. .

« Tout cela  tient à des réseaux construits et des connexions, » a dit Lawrence,  en ajoutant que les donateurs sont probablement attirés aussi bien par la personnalité de Clinton que par le travail philanthropique de leur fondation.

La liste de donateurs montre que la Fondation s’est concentrée plus  fortement sur sept donateurs qui ont chacun reçu plus de $ 25 millions, y compris une fondation créée par un magnat de la minière canadienne, Frank Giustra ; la loterie nationale de Hollande ; et  des donateurs démocratique Chicago Fred Eychaner.

Les autres grands bailleurs de fonds intervenant à un niveau inférieur couvrent toute la gamme des industries et des intérêts, comme l’investissement bancaire  Goldman Sachs, le géant de la boisson Coca-Cola et les gouvernements d’Oman, le Koweït et les Émirats Arabes Unis.

Les responsables de la Fondation affirment que  certains de leur soutien public proviennent de subventions concurrentielles qui sont également disponibles pour les autres organismes de bienfaisance.

Des préoccupations intervenues à la fin 2008

La Collecte de fonds de la Fondation a suscité des préoccupations fin 2008, quand le Président élu Barack Obama s’apprêtait à nommer Hillary Clinton  Secrétaire d’État. Certains républicains, ont alors  soulevé la possibilité de conflits d’intérêts, ils ont  critiqué le fait que les donateurs de la Fondation ont été tenues secrets.

Les Clinton ont alors conclu un accord avec l’administration Obama pour entamer l’affichage en ligne des listes de ses contributeurs et ils ont convenu d’accepter certaines restrictions sur le soutien de gouvernements étrangers.

Dans le cadre de  cette affaire, la Clinton Global Initiative, qui réunit des chefs de file mondiaux, des industriels et les organismes de bienfaisance afin de discuter des problèmes mondiaux, a été séparée de la Fondation pendant le mandat d’Hillary au département d’Etat. En 2013, après que qu’elle eut quitté son poste comme Secrétaire d’État, la Fondation et l’initiative mondiale ont regroupées. La liste de donateurs nouvellement publié est la première à fournir une expertise comptable des donations cumulés pour les deux groupes.

Dans l’affichage de ses données de donateurs, la Fondation va au-delà des exigences légales, et les experts disent que son niveau de transparence dépasse celui de la plupart de philanthropies.

Mais cette transparence a des limites. La Fondation identifie ses donateurs au sein de larges gammes — $ 1 million à $ 5 millions et plus de $ 25 millions, par exemple. Et la  concordance  entre le don de chaque contributeur seulement en cumulant ce qui rend difficile à suivre les tendances en matière de don   au fil du temps.

En conséquence, il n’est pas possible de déterminer combien donateurs particuliers ont contribué chaque mois depuis qu’ Hillary Clinton a rejoint la Fondation en 2013.

Cependant  l’organisation a intensifié ses efforts de sollicitation dans la perspective de bientôt perdre un de ses collecteurs de fonds en chef dans le cadre de la  campagne — en  établissant une sommes de $ 250 millions, conçue pour offrir un peu de stabilité sur le  long terme.

Les efforts récents ont parfois ressemblé à ceux d’une campagne politique. Un concours a offert aux premiers donateurs de la  fondation la possibilité de gagner un voyage à New York pour assister à un gala de Clinton et avoir une photo prise avec l’ancien couple  aux premiers donateurs de la Fondation.

Hillary et Chelsea Clinton a accueilli une épreuve de « Millennium Network » en 2013 visant à cultiver une jeune génération de philanthropes. Selon une invitation, il y a six niveaux de dons, allant de 150 $ pour les particuliers à 15 000 $ pour un couple à la recherche d’une photo avec Hillary Clinton.

Cependant, l’organisation a intensifié ses efforts de sollicitation en prévision bientôt la perte d’un de ses collecteurs de fonds en chef à la campagne électorale – la construction(le bâtiment) de 250 $

L’examen(La revue) Postal a constaté que la base(fondation) a fourni une autre façon(chemin) pour les donateurs(donneurs) politiques de longue date de Clinton pour supporter(soutenir) les efforts de la famille entre des campagnes électorales. L’analyse a compté sur une liste de bundlers compilé par le Citoyen de Public de groupe de pression utilisant des révélations de campagne et des bulletins d’informations. Chaque donateur(donneur) augmentait(levait) généralement au moins 100,000 $ pour sa campagne de 2008.

Susie Tompkins Buell, par exemple, un ami de Clinton proche et un collecteur de fonds de 2008 qui a donné à Prêt pour Hillary, a fait don bien 10 millions de $ à la base(fondation) de son fonds caritatif(charitable)

L’enquête du Post a révélé que la Fondation a montré qu’il existait  une autre façon pour les donateurs politiques de longue date de Clinton pour soutenir les efforts de la famille entre les campagnes électorales. L’analyse s’appuie sur une liste  compilées par le groupe de pression de la citoyenneté  Public Citizen qui montre que l’aide électorale continue à alimenter la fondation. Chaque donateur avait apporté  en général au moins $ 100 000 pour sa campagne de 2008.

Susie Tompkins Buell, par exemple, une amie proche de Clinton et collectrice des fonds en 2008, a fait don au $ 10 millions à la Fondation caritative

Haim Saban, le créateur  milliardaire de la Mighty Morphin Power Rangers et l’un des plus prolifiques donneurs  politiques de Clinton, a fait don au $ 25 millions à la Fondation.

Buell et Saban n’ont  pas répondu aux demandes de commentaire.

Le chevauchement entre le réseau politique des Clinton et leur travail de bienfaisance n’était apparent vendredi, quand Dennis Cheng a démissionné en tant qu’ agent de développement principal de la Fondation cause de son rôle prévu  comme un collecteur de fonds clé pour la campagne de Hillary 2016.

Les bailleurs de fonds réglementés U.S.

Certains donateurs de la Fondation principaux sont des sociétés qui sont réglementées par le gouvernement américain.

Tenet, un géant de la santé qui a été mis en examen dans le passé pour  surfacturation de l’assurance-maladie, a donné $ 1,75 millions à la Fondation Clinton depuis 2012 pour financer des programmes de santé locaux, tels que promouvoir un dépistage du VIH plus dans la région de Palm Springs, en Californie, où la société a un grand hôpital.

« Nous croyons vraiment dans leur modèle de soins de santé — le modèle communautaire, » a déclaré Daniel Waldmann, premier vice-président des affaires publiques de Tenet.

La liste de donateurs nouvellement mise à jour de la Fondation montre que, malgré les restrictions sur le soutien de gouvernement étranger imposés lors du mandat de Secrétaire d’État Hillary, la Fondation a poursuivi la quête de sources autres que les États-Unis. Le Wall Street Journal a rapporté mercredi que la Fondation a levé maintenant les restrictions en ce qui concerne les gouvernements étrangers.

Les données montrent que certains grands donateurs représentent des intérêts internationaux qui ont été confrontés à un contrôle du gouvernement américain.


Les trois Clintons, par exemple, ont assisté à des réunions et événements privés avec Victor Pinchuk, un magnat de l’acier ukrainien qui a fait face à des plaintes officielles aux Etats-Unis pour pratiques commerciales déloyales. Les porte-parole  des
 Clinton et de Pinchuk ont rejeté loin   d’eux toute  suggestion d’un conflit entre les questions  d’ordre réglementaire du donneur et les dons de charité pour la Fondation.

« Aucune aide concernant  les questions d’affaire n’est actuellement  le but  de la Fondation Clinton ou  de ses dirigeants, » a déclaré Thomas Weihe, un porte-parole de la Pinchuk Foundati basé à Kiev.

Il a dit que Pinchuk appuie les efforts de Clinton en raison de la notoriété  de la Fondation et de la « capacité unique de ses mandants à promouvoir la modernisation de l’Ukraine. »

Rosalind Helderman est un journaliste politique d’entreprise et d’enquêtes pour le Washington Post.
Tom Hamburger couvre les relations de l’argent et la politique pour le Washington Post.

Steven riche est l’éditeur de base de données pour les enquêtes du Washington Post. Tout en le Post, il a travaillé sur les enquêtes portant sur les privilèges fiscaux, confiscation civile, cartels et une surveillance gouvernementale. Il était également un membre de l’équipe déclarante reçu le Pulitzer pour les révélations de la NSA. Empreinte PGP : 69FA 5730 ADDD 5488 24FE 6EB2 B727 D930

By Rosalind S. Helderman, Tom Hamburger and Steven Rich February 18 at 9:30 PM 

Publicités
 
6 Commentaires

Publié par le février 20, 2015 dans Uncategorized

 

6 réponses à “Washington post :Le Réseau mondial de la Fondation Clinton fait double emploi avec la base politique de la famille

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :