RSS

EXCLUSIF. La réunion de Poutine avec Hollande et Merkel. Comment ça s’est passé. De sources fiables.

07 Fév

 

http://chervonec-001.livejournal.com/333309.html 6 février 12h54 Le chef de l’administration présidentielle Sergueï Ivanov posa le téléphone et regarda les nouveaux arrivants. Devant lui se tenaient le président français François Hollande et la chancelière allemande Mme Merkel. – Qu’est-ce que vous voulez? – J’ai besoin de voir Monsieur le Président – a dit Hollande – Comment? En personne? – Oui – répondit fermement Hollande – Il est occupé en ce moment, mais je vais demander – a déclaré, apparemment hésitant, Ivanov, ouvrant la porte du bureau du président, et il a rapporté: – Vladimir Vladimirovitch, il y a M. Hollande avec une dame, il dit qu’il veut voir le président. – Eh bien qu’il entre – a répondu du bureau une voix enrouée. Entrent les invités. Dans le bureau, il y a deux personnes. Un en uniforme avec une grande étoile sur les épaulettes et le maître des lieux, le président Poutine. Apparemment, ils allaient déjeuner. Sur la table se trouvait une variété de plats avec différents mets et deux bouteilles en plastique. « Kvas Vyatka, » lut Frau Merkel, qui connaissaient la langue russe, sur les bouteilles.

[ Histoire en images ]

Hors de propos elle se rappela un récent article de journal, qui disait que la famine frappait la Russie en raison de l’imposition de sanctions de l’Occident. De la contemplation de la table les invités furent distraits par une voix familière au ton enjoué :

– Eh bien, en quoi puis-je vous être utile?

C’est alors que les hôtes aperçurent Poutine. Il se tenait près d’une fenêtre et regardait gaîment les personnes qui venaient d’entrer.

– Je suis – dit amèrement Hollande – le président de la France ….

Poutine lui tendit la main, sur laquelle brilla l’éclat d’une montre en or, comme s’il fermait la bouche à Hollande, et se mit à parler avec une grande fougue:

– Non, non, non! Pas un mot de plus! En aucun cas, jamais! Plus jamais nous ne commanderons quoi que ce soit en France. Ce n’est pas une conduite correcte des affaires. Des partenaires ne se comportent pas ainsi. Non, mon cher, c’est impossible!

– Je suis désolé – dit Hollande, abasourdi par cette attaque soudaine – Je ne suis pas venu pour ça, et les affaires n’ont rien à voir avec ma visite.

– Comment cela rien à voir s’il y a déjà une semaine que la date limite pour que la France livre les navires Mistral construits avec l’argent russe est dépassée. Et les navires sont encore en France.

– La France a annoncé des sanctions contre la Russie, alors … – dit Hollande.

– Mais mon cher, c’est absurde!

– Comment ça absurde?

– Refuser de transférer des marchandises payées sous prétexte de sanctions – c’est un non-sens!

– Je suis désolé – repris Hollande, ne sachant comment se débarrasser de Poutine un peu trop vindicatif.

– Désolé, je ne peux pas, – dit-il fermement.

– Je ne suis pas venu à ce sujet -, dit Hollande tout dépité.

– Pas à ce sujet? – s’étonna Poutine. – Et quelle autre question pourrait vous amener, cher collègue? Cependant, je suis heureux.
Passons à table. Quelle sorte de Kvas russe préférez-vous à ce moment de la journée?

– Humblement … Je ne bois pas de kvas …

– Vous avez tort! Le kvas est très bon pour la santé …. Quel dommage, – a conclu le maître. Bon, je vous écoute.

– Vous menez cette guerre en Ukraine ….

– Moi? – S’écria avec étonnement Poutine – Épargnez-moi ces paroles. Pour rien au monde je ne voudrais faire une chose pareille !

– Je suis désolé – dit Hollande surpris – mais il y a une guerre, et les Russes se battent …

– Ah, oui, oui! Mon cher! Je vais vous dire un secret : il y a des Russes qui se battent contre d’autres Russes, c’est bien triste, mais la Russie ne fait pas la guerre à l’Ukraine. Et dites-moi, quel est le rapport entre cette guerre et le motif de votre visite? Après tout, l’Ukraine est si loin de la France.

– Voyez-vous, la France et le reste de l’humanité progressiste – Il regarda du coin de l’œil Frau Merkel, qui examinait l’esturgeon sur un plat sur la table – se tiennent fermement sur les principes de la démocratie et l’inviolabilité des frontières en Europe. Par conséquent, l’humanité progressiste – il leva les yeux au plafond et prit une profonde inspiration – m’a chargé de vous informer que vous devez arrêter immédiatement la guerre en Ukraine et retirer vos troupes. Sinon, nous allons renforcer les sanctions, et cela peut aboutir à une grande guerre en Europe. Hollande prononça la dernière phrase d’un ton mal assuré.

– Cher collègue. L’humanité progressiste vous trompe. En Ukraine, il n’y a pas de troupes russes. Mais au sujet de la grande guerre – c’est sérieux. Que pensez-vous qu’il adviendra de la France dans une guerre majeure en Europe?

Ici, Hollande répondit avec confiance. – Personne ne sait et personne ne peut prédire l’issue de la guerre à l’avance – dit-il.

Ah oui, vous croyez – dit l’homme en uniforme avec une grande étoile et une voix rauque – ma foi, le binôme de Newton! Après une demi-heure il ne restera de la France que des débris radioactifs.

Hollande devint tout jaune. Frau Merkel eut un frisson. Hors de propos elle se rappela les histoires de ses grands-parents entendus quand elle était enfant.

– Une demi-heure – répéta pensivement Poutine – oui, c’est rapide … Cependant, nous rêvons, – dit le maître,- au fait ! Alors, que voulez-vous?

– Alors nous avons déjà tout dit – a déclaré Hollande, approchant de la porte.

Et Frau pendant ce temps ne dit pas un mot.

– Eh bien, si vous voulez continuer à parler, venez nous voir à nouveau. Vous êtes les bienvenus. Par ailleurs, essayez de savoir ce qu’il en est avec les Mistrals. A quelle date est prévu le transfert solennel.

– Sergey Borissovitch, raccompagnez les invités.

Hollande et Merkel, détournant le regard, quittèrent la salle de réception.

 
Poster un commentaire

Publié par le février 7, 2015 dans Uncategorized

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :